Accueil        S'installer        Pratique        Infos municipales        Evènements        Culture        Sports / Loisirs       
salle TV concours de chien
La plage Une rue les loisirs-3 toboggans d'eau
Aux environs de St-Aulaye




 SUIVEZ AUSSI L'ACTUALITE DE ST-AULAYE SUR FACEBOOK

 

  

A LA UNE 

Reconnaissance en calamité agricole 

Un arrêté de reconnaissance pour calamité agricole en date du 31/03/2014 a été déclaré.

Il définit les dommages subis suite au gel du 2 au 13 février 2012 pour les pertes de fonds sur pommiers, noyers et châtaigniers. L'ensemble du département est en zone sinistrée.
Les demandes sont à déclarer en télé-procédures uniquement du 7 juillet au 7 août 2014 sur le site TELECALAM, à l'adresse suivante : http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr

>>> Arrêté

>>> Notice

>>> Dépôt de dossier

 

Exposition

Francisco Perez exposera du 3 au 20 juillet à la salle de l'horloge, de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30 du lundi au samedi et 9h30 à 12h30 le dimanche.

Cinéma

>>> Retrouvez le programme du cinéma <<< 

 

Recensement

Les jeunes eulaliens allant avoir 16 ans sont priés de se rendre à la mairie pour se faire recenser, dans le mois du 16ème anniversaire ou dans les 3 mois suivants.

infos : 05 53 90 81 33 - Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  

 

Les Restos du Cœur

L'association recherche un bénévole pour animer l'atelier "Jardins du Cœur" sur Saint-Aulaye.

Infos : 05 53 91 32 21 - Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  

 

Contournement du bourg : enquête publique

 Le rapport du commissaire-enquêteur a été mis en ligne sur le site de la Préfecture.

>>>le rapport ici<<< 

 

Plan Local d'Urbanisme

Vous pouvez dès à présent consulter le dossier d’approbation du Plan Local d'Urbanisme en ligne.

   >>> Voir le dossier <<<  

 

Terrain à vendre

Un terrain viabilisé de 1532 m2 se trouvant au lieu-dit Magnassou est à vendre. Pour plus d'informations contacter la Mairie au 05 53 90 81 33. 

 

C'EST DANS SUD OUEST

Article de J.L SAVIGNAC, le 8 juillet 2014  

UN ATELIER SALUÉ PAR BELLEMARE

 
Un trophée de bronze a été remis par le Périgourdin d’adoption Pierre Bellemare aux résidents de l’Ehpad. Une exposition a été consacrée à ce travail d’écriture.
 
Une exposition de photographies a été montrée récemment dans l'entrée de l'hôpital Chenard pour servir de point d'orgue à un travail d'écriture, réalisé par les pensionnaires de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Il avait d'ailleurs été particulièrement salué à la mi-juin, car Pierre Bellemare a remis à quelques seniors le trophée de bronze du concours de contes et nouvelles du Pays de Lauzun (47) récompensant deux « tapuscrits ». Durant trois mois, au sein de 12 ateliers d'écriture animés par Béatrice Becquet et son équipe, 17 résidents et une personne bénévole ont « planché » sur le thème du « Rêve » et ont fait travailler leur mémoire afin de créer deux récits reprenant des éléments de leur vie personnelle.

 

Article de J.L SAVIGNAC, le 5 juillet 2014 

LE CLUB D'AÏKIDO SE PARE DE NOIR

Le professeur du club Pascal Raymond et Philippe Caillat, le président.

Philippe Caillat, le président du club d'aïkido de Saint-Aulaye, a obtenu le grade de 1er dan à Cestas (Gironde), samedi 21 juin. Une semaine plus tôt, c'est le professeur Pascal Raymond qui a passé le 4e dan à Paris. Cette réussite est vécue avec enthousiasme par le club et conclut une saison qui a vu l'effectif progresser. Comme l'an dernier, un cours d'été est mis en place et fonctionnera de 18 h 30 à 20 heures, les lundis 7 et 21 juillet, ainsi que 11, 18 et 25 août.

Pour tout renseignement, tél. 06 78 97 93 78 ou 06 76 87 02 42.

 

Article de J.L SAVIGNAC, le 3 juillet 2014 

L'OFFRE DE SANTÉ FAIT TOUSSER LES ÉLUS

Michel Bordas, directeur général des services, le maire Yannick Lagrenaudie et le premier adjoint Jean-Michel Eymard.

Yannick Lagrenaudie, le maire de Saint-Aulaye et président du conseil de surveillance du centre hospitalier, a remis hier à deux médecins délégués par l'Agence régionale de santé (ARS) un texte concernant sa position et celle de différents acteurs, par rapport aux schémas de restructuration de l'offre de santé sur le territoire.

Ces projets avaient déjà fait réagir, en juin, les syndicats CGT, CFDT et Force ouvrière (FO) du centre hospitalier de La Meynardie, à Saint-Privat-des-Prés, et le syndicat FO de l'hôpital de Saint-Aulaye (lire « Sud Ouest » du 21 juin). Ils redoutaient un regroupement des services de médecine à Ribérac et la transformation des lits des deux autres établissements en lits d'Ehpad (1).

Conseil municipal

Mardi soir, lors du Conseil municipal (2), le premier magistrat eulalien a soumis aux élus un texte qu'il a signé avec la direction de l'hôpital et le président de la commission médicale de santé. « Nous nous opposons à la fusion des trois établissements comme cela a pu être proposé. Nous estimons en effet qu'un projet de territoire clairement défini et prenant en compte les spécificités de chaque établissement doit être élaboré et partagé par les représentants des trois établissements avant d'envisager toute fusion », écrivent les signataires qui « s'opposent farouchement » à la transformation des lits de médecine et de soins de suite et réadaptation (SSR) en lits d'Ehpad. Ce schéma mettrait en péril la maison de santé pluridisciplinaire en cours d'achèvement, qui doit ouvrir le 1er septembre. Le projet a été conçu en partenariat avec le centre hospitalier.

Pour la Communauté de communes qui a porté le dossier avec les médecins du secteur, l'objectif était d'accueillir de nouveaux praticiens et d'assurer une permanence de santé. « L'absence de médecins condamnerait à une plongée dans la désertification médicale et la paupérisation. » Les signataires proposent le transfert de 16 lits de médecine à Ribérac et leur transformation en lits de SSR à Saint-Aulaye.

(1) Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. (2) Les élus ont décidé par ailleurs de fermer l'accueil de la mairie le samedi matin, durant les mois de juillet et août.

 

Article de J.L SAVIGNAC, le 3 juillet 2014

FRANCISO PEREZ EXPOSE

L’artiste expose à la salle de l’Horloge.

Le peintre Francisco Perez expose à la salle de l'Horloge de Saint-Aulaye, à partir d'aujourd'hui et jusqu'au dimanche 20 juillet (1). Le vernissage est prévu ce soir autour d'un verre, à partir de 18 heures, dans la salle de l'Horloge en sa présence. Une permanence aura lieu également mercredi 9 juillet toute la journée ainsi que samedi 19 juillet.

Peintre plasticien

Francisco Perez est peintre plasticien. Il vit et travaille à Bègles, en Gironde. L'artiste sort des sentiers battus. Ses œuvres naissent au hasard des expériences : travail sur l'Afrique où il a séjourné et sur l'Espagne par ses origines.

Il réalise des collages comme des bribes de vie, des détournements d'objets et de photos anciennes. Il a exposé ses œuvres à de nombreuses reprises : MC2 à Bordeaux, Biennale d'Aquitaine Terres Neuves, à Bègles, etc. Il s'est aussi investi pour des causes humanitaires (Un Bateau pour le Sénégal ou Handicap international)…

(1) L'exposition est visible aux horaires d'ouverture de l'office de tourisme, de 14 h 30 à 18 h 30.

 

Article de J.L SAVIGNAC, le 3 juillet 2014

LES MUSÉES EULALIENS SONT OUVERTS

Le musée du Cognac et du Vin est ouvert à Saint-Aulaye jusqu'à fin août, du mardi au samedi de 15 heures à 18 h 30 (autre période sur rendez-vous). Tarifs : adultes, 2,30 € ; groupes adultes de plus de 10 personnes, 1,50 € ; enfants de moins de 15 ans, 0,75 € ; groupes d'enfants, 0,50 €.

Le musée du Pastel sera ouvert du 5 au 25 juillet, du mercredi au lundi, de 15 heures à 18 h 30 ; du 26 juillet au 24 août, tous les jours, de 10 à 12 heures et de 14 à 19 heures (période du Salon international du pastel). Du 6 au 21 septembre, il sera ouvert le samedi de 10 à 12 heures et le dimanche de 15 à 18 heures. Entrée gratuite. Contacts : tél. 05 53 90 81 33, mail Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir . 

 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 2 juillet 2014

LES POULES SONT ARRIVÉES AU CAMPING MUNICIPAL

Les poules ont pour mission de recycler les déchets des campeurs. 

Quatre poules viennent de faire leur entrée au camping municipal de Saint-Aulaye (1). Elles se situent dans le cadre de l'écolabel, obtenu l'an dernier. Les gallinacés sont principalement chargés d'aider les campeurs à recycler leurs déchets tels que les épluchures ou les restes de repas, comme le ferait un composteur. Visiblement, les quatre poules vont avoir du travail, car cette saison s'annonce bien. On note une augmentation de 15 % des nuitées durant la première quinzaine de juin.

Les mois de juillet et août sont complets au niveau des locations de chalets et de mobil-homes. Le camping trois étoiles, qui a ouvert ses portes le 31 mai, se situe sur un site bordé par la rivière Dronne, avec des loisirs à proximité (piscine, toboggans d'eau, plage aménagée…). 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 27 juin 2014

 LES BONNES NOTES DE FIN DE SAISON A L'ECOLE DE MUSIQUE

Le public est venu nombreux encourager les élèves. 

Comme tous les ans, le mois de juin est marqué par l'audition des élèves de l'école de musique de Saint-Aulaye. Cette manifestation permet aux musiciens de montrer à leurs proches leur progression tout au long de l'année. Elle s'est déroulée samedi 14 juin.

Il y avait les batteurs, les guitaristes, les pianistes, une organiste et deux tout jeunes élèves, dont l'une à l'accordéon. Elle était si petite qu'il a fallu lui installer l'instrument sur les genoux.

« Notre petite école monte en puissance », notait le directeur, Claude Giraud. L'an prochain, l'école souhaite créer des groupes de percussions. Un professeur a déjà été trouvé. La structure souhaite également développer l'activité de son atelier jazz en accueillant des musiciens. La prochaine assemblée générale, suivie des inscriptions, aura lieu mi-septembre.

Contacts : tél. 05 53 90 80 65, 05 53 90 47 02 ou 05 53 91 27 76. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 20 juin 2014

FIN DES TRAVAUX EN JUILLET 

La deuxième tranche de travaux du bourg est en cours. L'entreprise Eurovia coule les bordures, tandis que la société Christian Jean aménage les trottoirs. Tout devrait être terminé le 31 juillet.  

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 19 juin 2014

LE DÉFI DES LEBEROUS 

Certaines épreuves, comme le ramper, ont été particulièrement physiques.

Le deuxième Défi des lébérous s'est déroulé samedi à Saint-Aulaye. L'épreuve a rassemblé une centaine de participants encadrés par 50 bénévoles.

L'organisateur de cette manifestation est Éric Javial, président du club d'halthérophilie eulalien. Il l'a créée avec Mickael Flajolet et David Dessaigne. Le défi fonctionne grâce à un partenariat avec le Conseil général, la mairie de Saint-Aulaye, des commerçants et artisans.

Parmi les nombreuses activités : 3 km de canoë, 12 km de randonnée pédestre, du tir à l'arc, de la tyrolienne, du tir à la carabine, du ramper. Certains participants sont venus de Charente, ainsi que de Toulouse et d'Agen.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 17 juin 2014

TROIS MÉDAILLES A PAU 

Bertrand Gavignet et Véronique Palhière encadraient les collégiens.

Le 6e challenge des jeunes officiels a été organisé, jeudi, à Pau, par le service régional de l'Union nationale du sport scolaire (UNSS). Cette journée avait pour objectif de récompenser près de 150 élèves venus de toute l'académie pour leur engagement au sein de leur association sportive.

Médailles et coupe

30 élèves du collège de Saint-Aulaye, soit cinq équipes, ainsi que les deux professeurs d'éducation physique et sportive étaient en compétition dans de nombreuses activités : rafting, canoë, ergo-aviron, tir à la carabine laser, tyrolienne géante et football.

Les équipes eulaliennes ont remporté trois médailles d'argent, une de bronze et une coupe. Le collège de Saint-Aulaye a été choisi pour représenter le département en raison de son taux exceptionnel de licenciés et du nombre conséquent de jeunes officiels formés au sein de l'association sportive.

Article de J.L SAVIGNAC, le 16 juin 2014

LES SAPEURS-POMPIERS RECRUTENT DES JEUNES 

La section des Jeunes sapeurs-pompiers de Saint-Aulaye, dirigée par l'adjudant-chef Florian Mayan, recrute des jeunes, filles ou garçons, âgés de 13 à 15 ans, qui souhaitent découvrir le travail en équipe et apprendre les gestes qui sauvent.

Les adolescents peuvent s'initier aux techniques de secours et de lutte contre l'incendie, découvrir les véhicules spécialisés et pratiquer plusieurs sports. La formation a lieu le samedi de 8 heures à 12 h 30. La section dispose d'une page Facebook : « Section des jeunes sapeurs-pompiers de Saint-Aulaye ».

Les jeunes gens intéressés doivent envoyer une lettre de motivation au centre de secours de Saint-Aulaye ou téléphoner au 06 87 38 02 38, avant mercredi 18 juin. 

Article de J.L SAVIGNAC, le 13 juin 2014 

 LE CLUB DES LOISIRS CHERCHE SA NOUVELLE EQUIPE

Suite à son assemblée générale annuelle, le nouveau conseil d'administration du Club de loisirs eulalien s'est réuni début mai afin d'élire les huit membres du nouveau bureau exécutif, comme le prévoient les statuts.

Cette élection a été infructueuse, car seulement deux postulants se sont proposés pour prendre des responsabilités au sein de l'association. Sur les six postes manquants, il convient d'élire le président car Robert Denost, qui occupe ce poste depuis 2007 et qui était le trésorier en 2005, ne se représente pas. Robert Denost est devenu par ailleurs conseiller municipal en mars.

Il avait déjà manifesté son intention auprès des membres du club de « passer la main » l'an passé. Devant cette situation, l'association appelle dans un communiqué ses 104 membres à se mobiliser.

Un bureau ou la liquidation

Le conseil d'administration a décidé d'organiser, jeudi 19 juin, à 15 heures, à la salle des associations, deux assemblées générales extraordinaires. La première fixe, à l'ordre du jour, l'élection d'un nouveau président et d'un nouveau bureau exécutif. En cas d'échec de la première réunion, la seconde assemblée générale aurait pour ordre du jour la dissolution de l'association et la nomination des liquidateurs. 

 Article et photo de B. GILLIBERT, le 2 juin 2014 

JEAN-DIDIER ANDRIEUX PRÉSIDENT DU SYMAGE 

Le nouveau president(au centre), entouré des vice-présidents.

Suite aux élections municipales, les délégués au Syndicat mixte d'aménagement et de gestion des eaux du bassin de la Dronne (Symage), constitué de 58 communes et six cantons, se sont réunis, mercredi 21 mai, à la salle des fêtes de Bourdeilles.

 

Deux candidats

 

Après avoir procédé à l'installation du nouveau comité syndical, le président sortant René Corsino, a fait appel au doyen pour procéder à l'élection du nouveau président du bureau. Il a fallu deux tours de scrutin pour départager les deux candidats en lice : Jean-Jacques Gendreau, maire de Parcoul, et Jean-Didier Andrieux, maire de Celles.

Au final, Jean-Didier Andrieux a été élu président du Symage Dronne. Puis les vice-présidents ont été désignés : 1er vice-président, Yannick Lagrenaudie ( canton de Saint-Aulaye), 2e vice-président, Patrice Favard (canton de Ribérac), 3e vice-président, Didier Bazinet (canton de Verteillac), 4e vice-président, Nicolas Dussutour (canton de Brantôme), 5e vice-présidente, Anne-Marie Pouzergue (canton de Champagnac-de-Belair). Le canton de Montagrier est représenté par le président. Par la suite, trois délégués par canton ont été élus membres du bureau.

À l'unanimité des 106 membres présents, moins une voix contre, il a été décidé de reconduire les indemnités du président et du 1er vice-président instituées par l'ancien comité syndical.

Les représentants du Symage pour siéger auprès des instances du Pays Périgord vert sont Jean-Didier Andrieux et Yves Mariaud. 

Article de J.L SAVIGNAC, le 29 mai 2014 

UN SECTEUR A FORT POTENTIEL 

Les hébergeurs ont découvert une exploitation maraîchère à Chenaud. 

L'office de tourisme du pays de Saint-Aulaye a organisé un Éductour, mardi 20 mai. Cette manifestation était destinée à promouvoir les richesses touristiques du territoire auprès des hébergeurs et prestataires du pays de Saint-Aulaye. Après la visite d'un élevage d'agneaux et d'une châtaigneraie à Parcoul, les participants ont découvert une exploitation maraîchère, adhérant à l'association Les paniers de la Double, à Chenaud.

Après un repas qui a permis d'échanger, la journée s'est achevée par la visite de l'église de Festalemps. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 21 mai 2014

LES EULALIENS MONTENT AU CRÉNEAU

 Les habitants ont apporté leur obole à la reconstruction des remparts sous l’œil de la caméra de France 2, qui prépare un sujet pour l’émission « Envoyé spécial ».

Les habitants de Saint-Aulaye sont montés au créneau dimanche après-midi (lire « Sud Ouest » de samedi et lundi), pour apporter leur pierre à la reconstruction des remparts écroulés en partie le 29 janvier dernier.

Dans les heures qui ont suivi l'accident qui défigure la cité, la municipalité avait décidé de procéder à la reconstruction de la muraille du XVe siècle. Un dossier a été instruit auprès de la Fondation du patrimoine et c'est la formule de la souscription publique qui a été retenue, pour alléger la facture qui se monte à près de 250 000 euros.

Dons défiscalisés

Particuliers et professionnels peuvent mettre la main au portefeuille et avoir le sentiment d'être les parrains de quelques moellons de cet édifice d'une dizaine de mètres de hauteur, qui s'est écroulé sur une trentaine de mètres de long. Le geste est d'autant plus facilité qu'il bénéficie d'une déduction d'impôts de 66 % pour les particuliers et de 60 % pour les entreprises. Il est à noter que les contribuables soumis à l'ISF (impôt de solidarité sur la fortune), peuvent déduire 75 % de leur don.

Dimanche, nombreux ont été les Eulaliens et les personnes des localités voisines, sensibilisées par le patrimoine de l'ancienne bastide fondée en 1288, à glisser leur chèque dans une urne. Lors de ce rassemblement marqué par des animations, comme le tir à l'arc et les joutes médiévales, le maire, Yannick Lagrenaudie, s'est félicité du succès de cette journée de mobilisation.

Il en a profité pour faire part de deux dons effectués, l'un par le nouveau directeur de l'entreprise Mécanique du Périgord, qui a décidé d'apporter 500 euros, l'autre par le sénateur Claude Bérit-Debat, qui apporte 7 000 euros tirés de sa réserve parlementaire.

Le soutien des élus

Présente, la députée Colette Langlade a assuré qu'elle puiserait également dans sa réserve en 2015, voire en 2016. Béatrice Gendreau, conseillère régionale, veillera de son côté à porter ce dossier auprès de la Région. Elle a assuré que son mari, Jean-Jacques Gendreau, conseiller général, retenu par des obligations professionnelles, ferait de même auprès du Département.

Si le rideau de cette journée de mobilisation est tiré, reste la banderole fixée sur la paroi qui affiche la couleur, avec ce slogan : « Sauvons nos remparts ». La souscription continue. On peut effectuer des dons sécurisés en ligne (lire ci-dessus) ou par courrier postal. 

Le don, mode d’emploi 

Il est possible de procéder à un don sécurisé en ligne sur www.fondation-patrimoine.org/15688. On peut également faire un versement par courrier adressé à la Fondation du patrimoine de la Dordogne. Des formulaires sont disponibles à la mairie de Saint-Aulaye.

Par ailleurs, en septembre, la campagne de souscription sera marquée par une vente aux enchères d'objets comme le maillot du capitaine de l'équipe de France de handball et parrain de l'équipe eulalienne, Jérôme Fernandez, un pastel et des bouteilles prestigieuses de cognac.  

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 21 mai 2014

LES  JEUNES TENNISMEN ONT VU JOUER DES STARS

Les enfants du club sont allés à Bordeaux mercredi dernier. 

Le club de tenis eulalien, en partenariat avec le comité départemental, a organisé une sortie au tournoi du circuit professionnel ATP masculin de la Villa Primrose à Bordeaux, mercredi dernier. Neuf enfants, accompagnés de deux dirigeants du club, ont assisté à des rencontres de tennis de haut niveau. Ils ont pu voir plusieurs matchs et en particulier celui de Julien Benneteau, membre de l'équipe de France, qui a gagné le tournoi le dimanche. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 19 mai 2014

SAINT-AULAYE SE MOBILISE POUR RECONSTRUIRE SES REMPARTS ÉCROULÉS EN JANVIER 

 Les jours qui ont suivi l'effondrement des remparts, la population, émue, est venue sur les lieux, souvent pour immortaliser la scène

Les habitants sont appelés à participer à une souscription pour financer les travaux, estimés à 250.000 euros. Les Eulaliens (les habitants de Saint-Aulaye, en Dordogne) sont venus nombreux, dimanche après-midi, pour apporter leur pierre à la reconstruction des remparts écroulés en partie le 29 janvier dans l'après-midi. Afin de reconstruire ce maillon important de l'histoire médiévale de la commune, une souscription a été lancée. De nombreuses personnes ont apporté leur obole à l'opération chapeautée par la Fondation du patrimoine. Il est à noter que ces dons peuvent être déductibles des impôts pour les particuliers, à hauteur de 66 %. Les travaux sont estimés à 250.000 euros. Dons en ligne sur le site www.fondation-patrimoine.org/15688

Article de J.L SAVIGNAC, le 10 mai 2014 

PAS DE HAUSSE DES TAXES 

Lors du Conseil municipal du mardi 29 avril, les élus ont essentiellement planché sur le budget qui a été voté à l'unanimité. Le maire, Yannick Lagrenaudie, a d'emblée précisé les grandes orientations budgétaires.

Il n'y aura pas de hausse des taxes locales, dans un contexte contraint, avec notamment la baisse des dotations de l'État de 12 000 euros. L'objectif est de parvenir à un excédent de fonctionnement au moins égal à celui de 2013, soit 123 000 euros, et à un endettement faible : 11 %.

1,28 million à investir

Le budget principal s'équilibre à 1 692 514 euros en fonctionnement et à 1 280 994 euros en investissement.

Les principaux projets retenus sont la deuxième tranche de travaux d'aménagement du bourg pour 620 000 euros, l'extension de l'éclairage public, l'aménagement de l'éco-quartier, l'achat éventuel d'un bâtiment à La Vallade et la restructuration des remparts effondrés.

En ce qui concerne l'assainissement, le budget prévoit la réhabilitation et l'extension du réseau et de la station. La rénovation en cours d'achèvement se monte à 500 000 euros pour un programme de 1 478 433 euros.

Le budget du camping s'équilibre à 122 095 euros. L'investissement est de 7 944 euros.

Pour la centrale hydro-électrique, un investissement de 50 000 euros permettra une mise aux normes et la revente de la production électrique à nouveau à ERDF à un meilleur prix. 

Article de J.L SAVIGNAC, le 9 mai 2014 

C'EST LA FÊTE DU BOURG  

La traditionnelle fête foraine de Saint-Aulaye se tient à partir d'aujourd'hui et jusqu'au dimanche 11 mai.

Aujourd'hui

Démonstration et initiation de danse country à 20 h 30 à la salle des loisirs, organisée par l'association Eulalie country. Exposition des écoles sur le thème « Coluche » de 16 h 30 à 18 h 30 à la salle des associations, organisée par l'association des Restos du cœur. Fête foraine le soir, place du Champ-de-Foire. 

Demain

Exposition sur le thème « Coluche » de 10 à 12 heures et de 18 à 21 heures, salle des associations, concours de pétanque en doublette ouvert à tous (10 euros par équipe) à 15 heures au boulodrome, organisé par le Pétanque-Club de la Double. Course cycliste Ufolep toutes catégories à 15 heures (départ de la salle des fêtes, remise des prix à 17 h 30). Descente aux lampions accompagnée par la Société musicale à 22 heures au départ de la place du Champ-de-Foire. Feu d'artifice musical à 22 h 30, sur les terrasses du château.Fête foraine l'après-midi et le soir, place du Champ-de-Foire. 

Dimanche 11 mai

Exposition des écoles sur le thème de Coluche, de 10 à 12 heures et de 16 heures à 17 h 30. Remise des prix à la salle des associations. Initiation aux jeux de société, de 14 à 18 heures à la salle des associations, avec l'association Double-Jeux. Fête foraine, place du Champ-de-Foire. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 8 mai 2014   

DES JEUNES QUI SE PRENNENT EN MAIN 

11 adolescents ont repeint le préau de l’école pour financer leurs vacances.

Les ados du Point jeunes de Saint-Aulaye ont consacré une partie de leurs vacances de printemps à réaliser un chantier. Leur travail va leur permettre de financer en partie leurs vacances au Pays basque. Ce séjour est organisé par la Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye.

11 adolescents âgés de 12 à 16 ans ont donc repeint le préau de l'école élémentaire pendant quatre jours.

C'est la quatrième année consécutive que le Point jeunes réalise à un chantier citoyen. Ils étaient encadrés par les animateurs de la structure. 

Article de J.L SAVIGNAC, le 8 mai 2014   

LES AS DE LA PÉTANQUE EN TÊTE A TÊTE A SAINT-AULAYE 

Le Pétanque-Club de la Double organise aujourd'hui un championnat de Dordogne « tête à tête » très prisé qui verra la participation de près de 300 joueuses et joueurs.

Les dirigeants eulaliens ont préparé plus de 100 terrains pour accueillir cette compétition. Le jet du but est prévu à 8 h 30 pour les deux catégories. Le titre de champion de Dordogne donnera dans chaque catégorie (masculin et féminines) un ticket pour les championnats de France qui se dérouleront les 7 et 8 juin à Gruissan (Aude) pour les messieurs et les 21 et 22 juin à Saint-Avold (Moselle) pour les féminines. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 6 mai 2014   

ELLE FAIT LA FOIRE DEPUIS 60 ANS 

 À 92 ans, Andrée Galon, ici avec son fils Lucien, ne manque pas une foire de la Latière. 

La foire de la Latière a ses fans et ses habitués. Pour rien au monde, Andrée Galon ne ferait l'impasse sur ce rassemblement. Elle qui avoue fièrement son âge (92 ans) fréquente ce coin perdu de la Double depuis plus de soixante ans. Chaque année, on la voit sillonner les allées, en compagnie d'un de ses fils, Lucien, âgé de 63 ans. C'est son second fils qui les conduit sur place. Ils sont installés à Saint-Sauveur-Lalande, près de Montpon. Ils viennent invariablement rendre visite aux bovins sur le foirail.

La Latière chère aux écrivains

L'ancienne agricultrice se retrouve dans son élément. Et puis, ils vont jeter un œil aux différents stands de volailles et repartent toujours avec des plants de tomates et autres. Mais leur tournée serait incomplète s'ils n'allaient, selon un rite bien rodé, s'attabler dans l'un des nombreux restaurants de la foire. Et partager, l'espace d'un repas, l'ambiance colorée des tablées doubleaudes que peignait si bien Eugène Le Roy, dans « L'Ennemi de la mort ». Le romancier a consacré plusieurs pages à la description de la foire de la Latière.

Un autre écrivain a longtemps fréquenté les lieux. Il s'agit de Geneviève Callerot qui va souffler ses 98 bougies aujourd'hui même. L'auteur à succès des « Cinq Filles du Grand-Barrail », vendu à 15 000 exemplaires et réédité en format poche, a été une fidèle des foires. Jusqu'à une période très récente, elle venait même à la Latière juchée sur son tracteur.

Article de J.L SAVIGNAC, le 5 mai 2014   

LES DELEGATIONS SONT REPARTIES 

À l'ordre du jour du Conseil municipal de Saint-Aulaye qui s'est tenu vendredi 25 avril : la répartition des délégations. Particularité : certains postes de titulaires ont été confiés à l'opposition conduite par Robert Denost. Ce dernier est par exemple délégué au syndicat mixte de collecte et de traitement des ordures ménagères, avec l'adjoint au maire Jean-Michel Eymard.

Aline Grange se voit confier une délégation au syndicat intercommunal à vocation scolaire (Sivos), avec le maire Yannick Lagrenaudie et son adjointe Nelly Garcia. Éric Varin sera le correspondant Défense.

Yannick Lagrenaudie siégera en compagnie de David Dessaigne au syndicat mixte d'alimentation et de gestion des eaux. José de Almeida, Pauline Moulinet et Yannick Lagrenaudie siégeront au Syndicat départemental d'électrification.

Au syndicat d'alimentation en eau potable, les délégués sont le maire et José de Almeida. Le maire et Nelly Garcia sont désignés auprès de l'association Notre Village. Yannick Lagrenaudie est de droit président du conseil de surveillance du centre hospitalier de Saint-Aulaye.

Les remparts

Un maître d'œuvre a été désigné pour établir des devis concernant la reconstruction des remparts de Saint-Aulaye, qui se sont écroulés le 29 janvier. Le devis se monte à 191 000 euros hors taxes. Des aides d'un montant global de 135 000 euros ont été demandées au Conseil général, au Conseil régional et à l'État. Une autre demande de 25 000 euros a été adressée à la Fondation du patrimoine. Il resterait une somme importante à la charge de la commune. Les élus ont réfléchi à des stratégies pour tenter de collecter des fonds en dehors de la souscription qui sera chapeautée par la Fondation du patrimoine. On a pensé à des ventes d'objets d'art, sous le marteau d'un commissaire-priseur. David Dessaigne a suggéré pour sa part de reverser l'argent perçu pour les visites guidées au bénéfice de la reconstruction des remparts. Chacun a, en quelque sorte, apporté sa pierre. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 3 mai 2014  

ECHANGES HOULEUX SUR LES INDEMNITÉS 

 L’ancienne présidente, Pascale Roussie-Nadal, a demandé la suppression d’une délibération du 17 avril portant sur les indemnités des élus. 

Le Conseil communautaire du Pays de Saint-Aulaye était, lundi soir, en grande partie consacré au budget principal 2014. Mais il a aussi été marqué par des échanges houleux entre l'ancienne présidente, Pascale Roussie-Nadal, et le président Jacques Delavie, ainsi qu'avec le maire de La Roche-Chalais, Jacques Menut et le conseiller général Jean-Jacques Gendreau.

D'emblée, Pascale Roussie-Nadal a remis en cause le bien fondé d'une délibération prise lors du conseil d'installation, le 17 avril. « Un sujet qui n'est pas porté à l'ordre du jour ne doit pas figurer, sauf en cas d'urgence justifiée », a martelé l'ancienne présidente qui dit s'être rapprochée de la préfecture et de l'Union des maires. Pierre de Cumond, maire de Saint-Antoine-Cumond, renchérit : « On ne peut pas démarrer une communauté si elle est illégale ».

Changement de barème

La question en cause : les indemnités du président et des vice-présidents. La Roche-Chalais avait adhéré à la communauté de Saint-Aulaye au 1er janvier 2012, faisant du même coup augmenter la population de la Communauté du Pays de Saint-Aulaye de 77 %, avec désormais plus de 6 500 habitants. Toutefois, l'assemblée sortante avait décidé de ne pas répercuter en 2012 le changement de barème. C'est ce qui a été en revanche décidé le 17 avril. Les indemnités globales du président et des vice-présidents passant de 15 000 à 33 615 euros.

« Ce qui est infamant, ce ne sont pas les indemnités, c'est de ne pas travailler. Je ne suis pas sûr que tu ais été très présente à la communauté », lance Jacques Menut.

En fin de séance, le président Delavie a annoncé qu'il va se pencher sur la légalité de la délibération et suspendre momentanément les indemnités. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 29 avril 2014  

SAINT-AULAYE : LA LÉGENDAIRE FOIRE A LA LATIERE 

A la Latière, les veaux et les vaches seront en vedette ce mercredi matin. 

Pleuvra t-il ? Pleuvra-t-il pas ? La tendance sera-t-elle aux bottes en caoutchouc et aux parapluies? Ou au tee-shirt et lunettes de soleil ? La réponse appartient aux oracles de la météo. Mais qu'importe ! Chaque année, des milliers de visiteurs ne rateraient pour rien au monde La Latière, cette foire de légende située au cœur de la forêt de la Double, à 6 km de Saint-Aulaye.

Depuis des siècles, la tradition est respectée. Si elle a traversé l'histoire, la foire a subi un relooking et des attractions modernes attendent les visiteurs,avec des manèges pour petits et grands et des stands forains. Au cœur de ce grand rendez-vous sylvestre, les animaux seront les rois ce mercredi matin, principalement les bovidés qui sont lorgnés, tâtés, évalués. On trouve aussi des chevaux, des volailles et 200 chiens de chasse à courre qui seront les vedettes ce mercredi et ce jeudi. Si la météo le permet, on prendra un peu de hauteur sur l'événement, grâce aux baptêmes d'hélicoptère.

Pratique

À Saint-Aulaye, prendre la direction d’Échourgnac et de Montpon. Les personnes qui viennent d’Échourgnac doivent rouler en direction de Saint-Aulaye. Il y aura plusieurs parkings. Il en coûte 5 euros par véhicule. L’entrée de la foire est gratuite pour les visiteurs. Elle sera ouverte mercredi et jeudi à partir de 8 heures et jusqu’à la tombée du jour.

Qu'il pleuve ou qu'il vente, Pierre Corre, de l'Auberge de la Truffe, offrira des démonstrations de cuisine mercredi. Jeudi, à 10 heures, on va se ruer sur l'omelette géante. D'habitude, elle nécessite 1 000 œufs, 10 kilos de graisse de canard et 10 kilos d'aillet. La messe au son des trompes de chasse a lieu à 10 h 30, avec un pèlerinage jusqu'à la légendaire fontaine Saint-Eutrope, située dans les prés. A ne pas manquer : l'exposition de la Fédération de chasse qui porte cette année sur le thème du piégeage. A voir aussi, les démonstrations de tonte des moutons.

Citons enfin la présence de producteurs locaux et de nombreux stands de restauration. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 28 avril 2014 

NOUVEAUX RYTHMES A LA RENTRÉE 2014 

Un plan de formation destiné aux agents territoriaux est en cours d’élaboration, comme ici à Saint-Aulaye. 

Fin 2012, la Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye a créé un comité de pilotage, afin de plancher sur la modification des rythmes scolaires. Avec pour maître mot : la concertation, avec un groupe formé d'enseignants, d'élus de fonctionnaires territoriaux et de parents d'élèves, également orientée vers les parents d'élèves, les agents et les associations du territoire.

Les agents se préparent

La réforme porte sur la réorganisation horaire de la semaine qui prévoit un étalement sur neuf demi-journées incluant le mercredi matin. À l'issue des cours qui se termineront l'après-midi, sauf le mercredi, la Communauté de communes organisera des temps d'activités périscolaires (Taps) et élaborera un projet éducatif territorial (PEDT) qui concernent deux écoles de La Roche-Chalais, deux écoles de Saint-Aulaye et une de Saint-Privat-des-Prés. Les Taps sont des activités péri-éducatives (culturelles, artistiques et sportives), non obligatoires et gratuites qui concernent les enfants du ressort de la Communauté de communes. L'animation des Taps est assurée par des agents territoriaux et des intervenants extérieurs comme des associations locales, les pompiers, les syndicats intercommunaux. Un plan de formation est en cours d'élaboration et doit permettre aux agents, dont certains disposent déjà de qualifications, d'être opérationnels à la rentrée de septembre 2014. Près d'une trentaine d'agents est mobilisée. Un plan de formation du Centre national de la fonction publique territoriale a lieu sur place et a été construit comme un véritable parcours de formation. 19 agents volontaires sont inscrits pour cette formation unique en Dordogne par son principe. Il se présente en trois modules étalés sur la période courant du 9 avril au 7 mai. Au menu : « le métier d'animateur périscolaire et son rôle », « prendre en compte les besoins de l'enfant », durant les activités périscolaires et « construction et conduite d'un projet d'activité ». 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 19 avril 2014

DES ELECTIONS A REBONDISSEMENTS  

 

Échange viril entre Yannick Lagrenaudie (à gauche) et le nouveau président de la Communauté de communes, Jacques Delavie. 

La première réunion de la Communauté de communes du pays de Saint-Aulaye a été riche en rebondissements, jeudi soir, dans la salle du Conseil municipal de Saint-Aulaye. Tant en amont de la réunion qu'au moment de l'élection du président et des vice-présidents.

L'après-midi, le maire de Saint-Aulaye, Yannick Lagrenaudie, avait décidé de jeter l'éponge avant un combat qu'il jugeait perdu d'avance (lire « Sud Ouest » d'hier). Selon lui, deux de ses appuis auraient décidé de ne pas voter en sa faveur. Ces deux votes s'ajoutant aux 11 voix des délégués du secteur de La Roche-Chalais, Jacques Delavie était largement gagnant. La majorité absolue étant de 13 voix, pour cette Communauté qui regroupe 25 délégués, la partie était perdue d'avance et c'est très amer que Lagrenaudie a rangé ses velléités de candidature.

Pourtant, malgré ce retrait, Jacques Delavie n'a pas fait carton plein. Il a obtenu 14 voix sur 25, contre une voix en faveur de Jean-Jacques Gendreau, deux pour Yannick Lagrenaudie (NDLR : qui n'étaient pas candidats) et 8 abstentions.

100 % des voix

Le maire de Saint-Aulaye s'est porté candidat au poste de premier vice-président. Il a recueilli 100 % des voix, avec 25 voix sur 25. Il sera chargé des affaires scolaires et de la jeunesse. Le conseiller général Jean-Jacques Gendreau (12 voix) est talonné par un candidat surprise, pour l'élection du 2e vice-président. Denis Sebart, maire de Chenaud, obtient 11 voix. Jean-Jacques Gendreau est chargé du développement économique. Le 3e poste de vice-président revient au maire de La Roche-Chalais, Jacques Menut (14 voix), devant Magalie Joseph-Joubert, adjointe au maire de Saint-Aulaye (10 voix). Un bulletin a été considéré nul.

Joutes verbales

Et c'est dans un climat d'extrême tension que la réunion s'est poursuivie, marquée par des joutes verbales entre l'ancienne présidente Pascale Roussie-Nadal et Jean-Jacques Gendreau et par des échanges vifs entre Lagrenaudie et Delavie. Point d'achoppement, l'élection d'un représentant auprès du Pays Périgord vert pour lequel Jacques Menut était candidat. Sous des propos à peine voilés, le maire de Saint-Aulaye a accusé La-Roche-Chalais d'hégémonie. Candidat, il l'a emporté par 12 voix contre 11 à Jacques Menut.

Hier, l'ancienne présidente Pascale Roussie-Nadal pestait. Au moment de quitter la présidence, elle avait remercié à la fois Jacques Delavie et Yannick Lagrenaudie « pour leur loyauté ». Mais elle a critiqué hier la question des indemnités des élus qui a été soumise au vote. « Je regrette qu'on ait parlé davantage des indemnités que de la gestion du territoire », lance-elle en observant qu'elles seraient versées au taux plein. « Sous ma présidence, je n'en percevais que la moitié et les vice-présidents ne percevaient rien », assène-t-elle.

La Communauté de communes retrouvera-t-elle le chemin de la sérénité ? L'avenir le dira. En tout cas, le démarrage a été relativement rugueux. Certains élus ont pourtant plaidé pour l'apaisement, comme Denis Sebart : « Quand on aura fini de se bagarrer, on travaillera pour le territoire. On a une ambiance de cour de récréation. »

Article de J.L SAVIGNAC, le 18 avril 2014

LAGRENAUDIE A RENONCE A LA PRESIDENCE  

C'est hier après-midi que le maire de Saint-Aulaye, Yannick Lagrenaudie, a pris la décision de ne pas faire acte de candidature à la présidence de la Communauté de communes du pays de Saint-Aulaye, qui se réunissait le même soir à la mairie du chef-lieu de canton.

Le maire de Saint-Aulaye a expliqué qu'il ne pouvait bénéficier de tous les votes sur lesquels il comptait et que, dans ces conditions, il préférait jeter l'éponge, mais qu'il se présenterait au poste de vice-président.

L'assemblée communautaire compte 25 membres. Et la commune de La Roche-Chalais, qui englobe Saint-Michel-de-Rivière et Saint-Michel-Léparon, est assurée de bénéficier du vote de 11 de ses délégués, auxquels se rallieraient deux des amis de Yannick Lagrenaudie. Mathématiquement, le candidat de La Roche-Chalais, Jacques Delavie, était donc assuré d'obtenir au moins 13 voix, soit la majorité absolue. « Il y a des choses qui sont logiques. Si tu pars, tu es perdant, lui ai-je dit », expliquait hier Jean-Jacques Gendreau, qui s'apprêtait à voter Delavie.

Nous rendrons compte dans les détails de la réunion d'hier soir dans notre édition de demain. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 18 avril 2014 

L'EMPLOI D'AVENIR EN BONNE SANTE 

 

Létitia Brieussel rejoindra le pôle pluridisciplinaire de santé après sa formation. 

Létitia Brieussel, 22 ans, de La Roche-Chalais, a pris son service lundi à la Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye. Elle est recrutée au titre des emplois d'avenir et doit, à terme, rejoindre le pôle de santé pluridisciplinaire en cours de construction. Pour l'instant, elle va découvrir différents services de l'intercommunalité, le

centre local d'information et de coordination (Clic) et d'autres organismes liés avec le secteur médical.

Titulaire d'un bac pro en comptabilité, la jeune femme a effectué une année de BTS en assistance de direction. Son poste devrait évoluer au cours des mois, grâce à une formation pour une qualification diplômée de secrétaire médicale. Elle sera occupée à plein temps au service des médecins.

Pour la Communauté de communes, cette embauche et cette formation traduisent la volonté des élus d'offrir un accueil de qualité aux usagers et de favoriser un contact humain au sein du pôle de santé pluridisciplinaire. Après le démarrage des travaux l'été dernier, le bâtiment devrait être livré dans quelques semaines et ouvrir dans les prochains mois. Sa construction vise à apporter une réponse au risque de désertification médicale auquel est confronté le Pays de Saint-Aulaye.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 17 avril 2014 

CONTRARIES APRES L’ARRÊT D'UNE ASSOCIATION  

Adolphe Carretero et son épouse Michèle, deux membres de l’Association de gymnastique volontaire : « Personne ne voulait s’impliquer dans le bureau. » 

Adolphe Carretero est tombé dedans quand il était petit. À 10 ans exactement, quand il a adhéré à sa première association : l'Harmonie municipale de sa ville d'origine, dans les Ardennes. Il est encore membre de cinq associations en Dordogne et à Saint-Aulaye en particulier. « Ma vie a été une vie d'engagement », résume l'ancien ingénieur en maintenance qui, avec son épouse Michèle, se dit « terriblement déçu » par la disparition de l'Association de gymnastique volontaire de Saint-Aulaye. Michèle Carretero en était la trésorière.

La section eulalienne faisait partie de la fédération de Gym volontaire de la Dordogne et regroupait de 20 à 25 seniors qui pratiquaient des activités à la salle des sports, sous la conduite d'un animateur bénévole, un ancien professeur d'éducation physique. L'association employait également une jeune animatrice rémunérée en chèque emploi services. Elle se chargeait des jeunes.

La clé sous la porte

Lors des dernières assemblées générales, le remplacement de l'animateur a été porté à l'ordre du jour. Il souhaitait passer le flambeau. « Nous avions lancé un appel et nous avons eu des réponses », se souvient Adolphe Carretero, qui avait observé qu'au sein de l'association « tout le monde voulait bien refaire de la gym, mais personne ne voulait s'impliquer dans le bureau ». Jusqu'à la réunion d'octobre 2013 où la présidente et la secrétaire se sont réunies pour lancer un ultimatum, après la mise en sommeil de l'association. Faute de bras, la Gym volontaire a alors mis la clé sous la porte.

Aujourd'hui, dans son pavillon coquet de Saint-Aulaye, le couple Carretero fait part de sa tristesse. Adolphe a un parcours associatif long comme un jour sans pain. L'homme, qui a été conseiller municipal de Saint-Aulaye de 1981 à 1985 sous la mandature Robin, est fondateur du Cercle artistique et culturel de Saint-Aulaye, membre de la chorale d'Aubeterre (16), des Amis de l'orgue de Saint-Aulaye, de la Société mycologique départementale et de l'association Pastel en Périgord, dont il est le cofondateur avec Michel Bordas. Il égrène, avec une pointe de nostalgie, le nombre impressionnant d'associations dont il a fait partie, au cours d'une vie bénévole bien remplie. Et regrette que le relais ne soit pas assuré. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 16 avril 2014 

 QUEL PRÉSIDENT POUR L’INTERCOMMUNALITÉ ?

 

Le maire de Saint-Aulaye, Yannick Lagrenaudie, est opposé à Jacques Delavie, adjoint à La Roche-Chalais. 

C'est demain soir que le nom du nouveau président de la Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye sortira du chapeau. La présidente actuelle, Pascale Roussie-Nadal, a annoncé son intention de ne pas briguer de nouveau mandat et deux candidats se sont fait connaître : le maire de Saint-Aulaye, actuel premier vice-président de la Communauté de communes (CdC), Yannick Lagrenaudie, et Jacques Delavie, adjoint au maire de La Roche-Chalais et également vice-président de la CdC.

L'établissement communautaire regroupe 10 des 12 communes du canton. Celles de Ponteyraud et La Jemaye n'en font pas partie ; elles sont rattachées à la Communauté de communes du Pays ribéracois. C'est la commune de La Roche-Chalais qui a le poids le plus important en terme d'élus communautaires, avec 11 délégués sur les 25 que compte l'assemblée. Saint-Aulaye (1 361 habitants) en a cinq. Saint-Privat-des-Prés dispose de deux sièges. Les autres communes ont chacune un représentant. Cette différence s'explique par le poids démographique de La Roche-Chalais, qui compte 2 898 habitants en englobant Saint-Michel-de-Rivière (800 habitants) et Saint-Michel-Léparon (639 habitants).

 

Un duel serré

Si Jacques Delavie peut compter sur les 11 voix des délégués de La Roche-Chalais, il lui reste deux voix à obtenir pour avoir la majorité absolue et emporter du même coup le fauteuil de président. Yannick Lagrenaudie, de son côté, est sûr de compter sur les quatre voix de son équipe municipale. Reste à connaître la position de Robert Denost, conseiller municipal de Saint-Aulaye et tête de liste de l'opposition. Pour l'emporter, le maire de la localité chef-lieu de canton devrait compter sur les deux voix de Saint-Privat et sur le vote en sa faveur de toutes les autres petites communes. En fonction de tous ces paramètres, la victoire pourrait être serrée pour Lagrenaudie et acquise, voire confortable pour Delavie. 

Article de J.L SAVIGNAC, le 10 avril 2014 

DÉVIATION : LE TRACE FAIT DÉBAT 

Après l'installation du nouveau Conseil municipal le 28 mars (lire « Sud Ouest » du 31 mars), c'était, vendredi, la première réunion de l'assemblée communale. Réunion à laquelle siégeaient les trois élus de la liste de Robert Denost. Ils ont affirmé leur volonté de collaborer à la marche des dossiers municipaux. Ce dont s'est réjoui le maire, Yannick Lagrenaudie.

Contournement du bourg

Le premier magistrat a abordé la question du contournement du bourg validé par le commissaire enquêteur qui avait, en 2013 et durant la campagne, alimenté vivement la chronique. Vendredi soir, les élus d'opposition ont voté contre ce projet. En précisant qu'ils n'étaient pas opposés à une déviation, mais au tracé qui a été décidé.

Écoquartier

Le cabinet Palimpseste est retenu en ce qui concerne la maîtrise d'œuvre du projet d'écoquartier qui sera réalisé en deux tranches. Il concerne 11 logements individuels. Le maire avait, l'an dernier, été invité au ministère de l'Aménagement pour présenter ce dossier. 

Presbytère

La toiture du bâtiment annexe doit être revue. Une entreprise est désignée.

Séjour de collégiens espagnols

Une délégation de Polonais de la ville de Mstow, près de Cracovie, était attendue à Saint-Aulaye. Elle a reporté son projet. En revanche, un groupe de 25 collégiens et lycéens espagnols de San Esteban del Valle, accompagné de trois professeurs, séjournera en mai. 

Les permanences

Le maire, Yannick Lagrenaudie, tient une permanence le jeudi, de 10 à 12 heures. Jean-Michel Eymard, l'adjoint au maire, le mardi de 10 à 12 heures. Nelly Garcia, deuxième adjointe, le mercredi de 10 h 30 à 12 heures et vendredi de 10 à 12 heures. Jacky Jaulin, troisième adjoint, le lundi et le jeudi de 10 à 12 heures. Magali Joseph-Joubert, la quatrième adjointe, le lundi de 10 à 12 heures et le vendredi de 14 à 16 heures. 

Conseil municipal

Il se réunira jeudi 24 avril, à 20 heures. 

  Article de J.L SAVIGNAC, le 2 avril 2014

UNE SOIRÉE SPÉCIALE GRATUITE AU CINÉMA

Une soirée spéciale, gratuite, sera organisée au cinéma Le Studio, vendredi 4 avril, à 21 heures. Au programme, un court-métrage « Le Dernier Soir », réalisé en 2012 par Cyril Lorin et Amandine Quanté.

Ce film est tiré d'un conte médiéval du Ribéracois Francis Gervaise et a été tourné à Ponteyraud. Il raconte la lutte d'un peuple face à l'oppression. C'est un texte tiré de faits réels qui se sont déroulés en Dordogne pendant la guerre de Cent Ans. Un débat public suivra avec l'équipe du film, puis un making-of du court-métrage réalisé par Jean Sion.

Enfin, un documentaire sur les cluzeaux du Périgord, « 26 Coudées sous terre », réalisé par Mathilde Marty-Hivert et Alexis et Jeremy Lopez, sera également au menu.

Un verre de l'amitié conclura la soirée.

Il est possible de réserver, en téléphonant au 06 20 33 06 82. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 31 mars 2014

YANNICK LAGRENAUDIE RÉÉLU 

Yannick Lagrenaudie (à gauche au premier plan) débute son deuxième mandat à la tête de la commune. 

Vendredi soir, Yannick Lagrenaudie a été réélu maire de Saint-Aulaye avec 12 voix sur 15 (trois blancs ou nuls). Il attaque ainsi son deuxième mandat. Nelly Garcia, Jean-Michel Eymard, Jacky Jaulin et Magali Joseph-Joubert sont ses adjoints.

L'installation s'est déroulée dans la salle du Conseil municipal en présence d'une vingtaine de personnes. Il est à noter que trois élus de la liste de Robert Denost, opposée à celle Yannick Lagrenaudie, font leur entrée au conseil.

Dans une intervention très brève, le maire s'est dit flatté de se voir confier un second mandat et a salué ses collègues pour le travail accompli ensemble. À l'aube de la nouvelle mandature, il a invité tous les élus à unir leurs forces pour la commune et le pays de Saint-Aulaye.

La prochaine réunion du Conseil municipal aura lieu vendredi 4 avril, à 19 h 30. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 26 mars 2014

UNE SOUSCRIPTION POUR LES REMPARTS 

Le maire Yannick Lagrenaudie (à gauche) a rencontré Nicolas Breuil, de la Fondation du patrimoine en Dordogne. Le dossier va être instruit et une souscription lancée. 

Une souscription pourrait être lancée afin de remettre en état les remparts de Saint-Aulaye qui se sont en partie écroulés le 29 janvier dernier. L'idée avait été esquissée par Yannick Lagrenaudie, lors de la dernière séance du Conseil municipal, le 6 mars.

Nicolas Breuil, représentant la Fondation du patrimoine en Dordogne dont la mission est de sauvegarder les lieux de mémoire, est venu sur place à la mi-mars et a mesuré l'ampleur des dégâts. Il a fourni au premier magistrat un certain nombre de pistes de réflexion pour remettre en état cette pièce importante du patrimoine eulalien et du Périgord.

Les moyens d'action

Les moyens d'action : une souscription publique basée sur une campagne de mobilisation du mécénat populaire. Celui-ci concernera également les entreprises qui ont la possibilité de s'associer au projet en apportant leur pierre à l'édifice, selon leurs propres spécificités et leur secteur d'activité. Par exemple, un artisan peut intervenir aussi bien par le mécénat de compétence qu'en nature, en offrant des matériaux.

Autre pièce de l'échiquier : le produit partage. Un commerçant peut prélever une somme sur sa marge bénéficiaire et la reverser dans le cadre de la souscription. « Le mécénat populaire, explique Nicolas Breuil, grâce à la souscription publique, permet de compléter le financement d'un projet, mais aussi de placer les citoyens au cœur de l'action de sauvegarde du patrimoine. »

Une convention

La Ville de Saint-Aulaye a signé une convention avec la Fondation du patrimoine qui édite un bulletin de souscription, collecte les dons et remet un reçu fiscal à l'intention des donateurs. La fondation reverse au maître d'ouvrage, à la fin des travaux, la quasi-totalité des dons recueillis. Tous ces dons sont déductibles de l'impôt sur le revenu à hauteur de 66 % et dans la limite de 20 % du revenu imposable et de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), à hauteur de 75 % du don. Pour les sociétés, le don est déductible à hauteur de 60 %.

Parallèlement, un dossier doit être transmis à l'architecte des Bâtiments de France. Enfin, les Conseils général et régional, ainsi que l'Europe seront sollicités afin de participer financièrement à la reconstruction des remparts. L'enveloppe globale des travaux pourrait se monter, approximativement, à 100 000 euros. La souscription publique donnera aux Eulaliens l'occasion de monter au créneau.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 25 mars 2014

LES COLLÉGIENS AIDENT LES RESTOS DU CŒUR 

 Le bénéfice de la course a été remis aux Restos du cœur, mardi dernier, en présence de tous les collégiens.

 Tous les élèves du collège de Saint-Aulaye ont participé à une course organisée par les profs d'éducation physique, mardi 14 janvier (« Sud Ouest » du 17 janvier). Une grosse partie de l'argent récolté à l'issue de cette course devait servir à diminuer la participation financière des familles aux voyages scolaires. L'autre partie devait être reversée aux Restos du cœur de Saint-Aulaye, ce qui a été fait mardi dernier. La course a permis de récolter près de 2 600 euros. 2 000 euros ont été versés au foyer socio-éducatif ; 500 euros ont été offerts à l'association des Restos du cœur, en présence de tous les élèves et de la direction du collège.

Morgane Ouvradou, membre du bureau des collégiens, et Marianne Ferrand, l'élève qui a obtenu le plus grand nombre de parrains lors de la course, ont remis ce chèque à l'équipe des Restos. Ce don permettra d'offrir des denrées alimentaires supplémentaires aux plus démunis et de créer un vestiaire dans le local de l'association.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 25 mars 2014 

LES DÉCORÉS DU 19 MARS 

 Jean Garraud(à droite) a décoré Jacques Desrosier et Jean Dupuy (de gauche à droite).

Les cérémonies célébrant la fin du conflit en Algérie ont été marquées mercredi à Saint-Aulaye par la remise de deux médailles, par le président du comité de la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie, Jean Garraud. Il a épinglé la croix du combattant au revers de Jean Dupuy de Saint-Aulaye et la médaille commémorative Afrique du Nord, avec barrette « Algérie » à Jacques Desrosier, de Chenaud. Des drapeaux de toutes les générations du feu étaient présents et la Société musicale de Saint-Aulaye a interprété les hymnes.  

Article de J.L SAVIGNAC, le 25 mars 2014 

UN WEEKEND POUR PROMOUVOIR LES MÉTIERS D'ARTS 

L'office de tourisme du Pays ribéracois pilote pour la 4e année consécutive une animation de promotion des artistes et artisans d'art, en partenariat avec les offices de tourisme des pays de Saint-Aulaye et d'Aubeterre (16) et avec le soutien technique de la Chambre des métiers de la Dordogne et du Centre des métiers d'art de la Charente. Cette animation, qui aura lieu du vendredi 4 au dimanche 6 avril, sera gratuite et ouverte à tous. Au programme : cinq circuits découverte d'atelier l'après-midi, départ de Ribérac (à 14 heures les trois jours), de Saint-Aulaye (à 15 heures le samedi) et Aubeterre-sur-Dronne (à 15 heures le dimanche). Les circuits s'effectueront en voitures particulières et minibus (gratuit et sur réservation).

Une animation aura lieu pendant le marché de Ribérac le vendredi en matinée, avec un ferronnier d'art et une décoratrice abatjouriste. De plus, du lundi 31 mars au samedi 12 avril, cinq lieux d'exposition seront ouverts à l'office de tourisme de Ribérac, à la bibliothèque de Parcoul, à la salle du Temple à La-Roche-Chalais, à la salle de la mairie et à l'office de tourisme à Aubeterre.

Renseignements complémentaires au 05 53 90 03 10, au 05 53 90 63 74 et au 05 45 98 54 13. 

Article de J.L SAVIGNAC, le 14 mars 2014

ZEBDA TÊTE D'AFFICHE DU FESTIVAL DES MUSIQUES ÉPICÉES DE SAINT-AULAYE  

Mouss est l'un des chanteurs très dynamiques du groupe Zebda qui va enflammer Saint-Aulaye cet été

Le groupe Zebda sera la tête d'affiche de la 18e édition du festival des Musiques épicées de Saint-Aulaye (24), organisé par l'association Swing in Eulaliales, les 2 et 3 août prochains.

Le festival, qui se veut un point de rencontre des racines occitanes avec la musique latino "pour un métissage culturel porteur d'avenir", avait programmé Sergent Garcia l'année dernière mais un violent orage avait empêché la tenue du concert. Par le passé, Les Hurlements d'Léo, Pierpoljak ou encore Raul Paz ont été programmés.

Le groupe militant et engagé Zebda (qui signifie "beurre", un clin d'oeil au mot "beur" qui désigne les maghrébins) dont les artistes sont originaires du quartier des Izards à Toulouse, a remporté un vif succès dans les années 1990 avec ses albums "Le bruit et l'odeur" en 1995 et "Essence ordinaire" en 1998.

Tout le monde se souvient de leur premier tube - "Tomber la chemise" - qui avait "trusté" le hit parade pendant plusieurs semaines. En 2000, le groupe avait d'ailleurs reçu plusieurs récompenses aux Victoires de la musique et au NRJ Music Awards.

L'album "Utopie d'occase", en 2002, n'avait pas rencontré le même engouement que les précédents. Après que ses membres se soient investis dans des projets en solo, le groupe s'est reformé en 2008. Mustapha et Hakim Amokrane, Vincent Sauvage et Rémi Sanchez revendiquent un héritage communiste et le sens du travail collectif. Leurs créations sont largement marquées d'un engagement politique et social. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 10 mars 2014

 DERNIÈRES DÉCISIONS AVANT LES ELECTIONS

 L’affiche de la Latière 2014 montrée par le maire, avec un coq juché sur un bovidé. L’idée est de Marie-Eva Doublet.

C'était la dernière séance de la mandature pour l'équipe de Yannick Lagrenaudie, jeudi soir. Lors de ce Conseil municipal, que le maire a conclu en saluant les élus pour leur travail, il a été question, d'emblée du bilan financier 2013 de la commune présenté par le directeur général des services, Michel Bordas. Le budget communal se monte à 2 725 266 euros en dépenses et à 2 843 349 euros en recettes. Il est en excédent de 122 956 euros. Le budget assainissement présente un résultat de clôture de 1 320 664 euros et le budget des locations communales un solde de 70 754 euros. Quant aux travaux réalisés et qui se montent à 4 777 317 euros, ils reçoivent des subventions cumulées de 2 250 681 euros.

Dans le bulletin municipal de l'hiver 2014 qui parviendra aux Eulaliens dans les prochains jours, l'équipe souligne le maintien des taux d'imposition depuis 2008, date à laquelle ils ont été baissés de 6 %. On n'a pas seulement parlé chiffres lors de cette réunion que suivaient avec attention deux habitués, Henri Jossien et son épouse. Robert Denost, tête de la liste d'opposition, était présent sur les bancs du public comme il l'a été lors des trois dernières séances du Conseil municipal. Le maire a brandi l'affiche de La Latière 2014, ce grand meeting de la Double, réalisée par Marie-Eva Doublet. La foire aura lieu les 30 avril et 1er mai.

Article de J.L SAVIGNAC, le 10 mars 2014

RÉFLEXION SUR LES REMPARTS

À la suite de l'effondrement des remparts de Saint-Aulaye (lire « Sud Ouest» du 30 janvier), des entreprises ont été consultées. Le maire préconise de contacter un cabinet de maîtrise d'œuvre pour mettre les remparts en sécurité. Il faudra entreprendre des sondages sur toute la longueur de ce vestige important.

POLONAIS ET ESPAGNOLS

Les représentants des villes jumelles vont venir dans la localité. Une délégation polonaise arrivera le 4 mai et repartira le 6 en direction de Lourdes. Dans la foulée, un groupe scolaire de San Esteban composé d'une vingtaine de jeunes séjournera en Périgord du 9 au 13 mai. L'hébergement s'effectuera au camping.

UN CAMION DANS LES TOILETTES

Suite à une mauvaise manœuvre sur le champ de foire, il y a quelques semaines, un camion a démoli les toilettes. Fort heureusement, personne ne se trouvait à l'intérieur au moment de l'accident. Une demande d'indemnisation a été formulée par la mairie. L'assurance accorde 13 000 euros. Il convient désormais de reconstruire des toilettes neuves.

CINÉ LE DIMANCHE

Une séance supplémentaire va être proposée au cinéma, le dimanche. L'amplitude de travail du projectionniste, Tony Lagarde, sera augmentée de trois heures.

SPECTACLE DU 9 AOÛT

Une troupe de danseurs du Burkina Faso, programmée au Festival de Confolens, donnera un spectacle à Saint-Aulaye le 9 août.

LABELLISATION

Saint-Aulaye instruit un dossier pour obtenir le label Petite Cité de caractère. Ce serait une carte de visite supplémentaire pour le développement du tourisme sur le territoire, a insisté le maire.

SAMU À RIBÉRAC

Le président du Conseil général estime que les habitants du département doivent se trouver à 30 minutes au maximum d'un service d'urgence médicale. Ce qui n'est pas le cas de Saint-Aulaye. Pour remédier au problème, un centre pourrait être créé à Ribérac avec des infirmières protocolisées qui pourraient agir avant l'arrivée d'un médecin du Samu. 

Article de J.L SAVIGNAC, le 6 mars 2014

LE POINT JEUNES ADHÈRE A SAC A DOS

Le Point jeunes de Saint-Aulaye est candidat pour un dispositif mis en place par le Conseil régional. Sac ados s'adresse aux jeunes de 16 à 25 ans et leur permet de partir en vacances en autonomie, seul ou entre amis. La Communauté de communes apporte 50 euros si le dossier est accepté par le Conseil régional, lequel attribue 130 euros pour les départs en France et 250 euros pour ceux en Europe. Mickaël Flajolet, directeur du Point jeunes, estime que cinq à six jeunes pourraient être candidats au départ en 2014.

Contacts : 05 53 91 86 37 et 06 76 48 36 69 

Article de J.L SAVIGNAC, le 20 février 2014

 DAVANTAGE DE FILMS AU CINÉMA LA STUDIO

Le cinéma Le Studio de Saint-Aulaye va doubler sa programmation. Il passera de deux films par semaine à trois ou quatre à partir du 26 février et ce, jusqu'au 1er avril. À partir du 25 février, un film familial hebdomadaire sera ajouté. Au cours du mois de mars, trois films seront proposés en 3D et trois en version originale. Les cinéphiles pourront gagner deux places grâce à un coupon à déposer dans l'urne du cinéma ou à envoyer par la Poste. Deux places sont également à gagner sur le mur Facebook du Studio.

Site Internet : http://www.allocine.fr/seance/salle_gen_csalle=P0990.html 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 18 février 2014

 DÉBIT DE L'EAU A VUE D’ŒIL

 Un agent prendra bientôt contact avec les abonnés du secteur pour installer cet appareil.

 

Afin d'apporter un service supplémentaire aux usagers, le Syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable (Saint-Aulaye, Chenaud, Puymangou) et la Saur (groupe de gestion des services d'eau potable) ont décidé d'installer gratuitement, chez tous les abonnés du secteur, un système appelé « Domoveille ». Il s'agit d'un boîtier électronique de petit format à placer à l'intérieur de la maison, permettant de visualiser la consommation journalière et mensuelle d'eau, et de détecter immédiatement les fuites.

 

Un agent de la Saur, chargé de l'installation, prendra bientôt contact avec les abonnés pour installer l'appareil. Aujourd'hui, le rendement local atteint les 84,5 % pour 91 km de canalisations (le rendement minimum obligatoire est de 65,8 %).

 

Article de J.L SAVIGNAC, le 18 février 2014

LA LATIERE EN PRÉPARATION 

Une réunion de préparation de la foire de La Latière s'est tenue mardi 11 février à la mairie de Saint-Aulaye. Le programme de la manifestation, qui aura lieu mercredi 30 avril et jeudi 1er mai, a été évoqué.

 

L'association Eulalie Festif organisera l'omelette à l'aillet, avec cette année 1 500 œufs. La Fédération départementale de chasse proposera une exposition sur le piégeage à travers l'histoire qui occupera l'espace extérieur et un chapiteau, comme les années précédentes. Un responsable du tir à l'arc propose de mettre en place une cible mouvante sous forme de sangliers courants. Le matériel agricole sera également de la partie, des vieux tracteurs seront exposés et des démonstrations de battage à l'ancienne auront lieu.

 

Les bovins seront évidemment présents eux aussi. Maxime Chaume, qui fédère les éleveurs, sera la cheville ouvrière d'un marché aux bestiaux. Enfin, la municipalité maintient son arrêté concernant la vente de boissons alcoolisées : elle sera interdite après 23 heures.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 12 février 2014

LES ÉCOLIERS ONT LE PERMIS PIÉTON 

 Les écoliers de CE2 sont fiers de brandir leur permis.
 

Depuis plusieurs années, une opération est menée conjointement par la Sécurité routière, la gendarmerie et la Mutuelle d'assurance des instituteurs de France (Maif) en direction des écoliers. Cette année, la campagne a concerné les enfants de CE2 de Saint-Aulaye. Ils ont été sensibilisés aux risques piétons-voitures par Frédéric Germain, chef de la brigade de gendarmerie locale. Les élèves de Béatrice Lacoste Bouchet ont reçu une formation puis ont subi un examen officiel. « Les copies ont été corrigées et tout le monde a réussi avec d'excellentes notes », a déclaré le militaire qui s'est déplacé à l'école vendredi. Le maire, Yannick Lagrenaudie a remis les permis piétons aux écoliers.

Article de J.L SAVIGNAC, le 12 février 2014

LES CHORALES VOCALIS ET AMABILE RECRUTENT 

Depuis janvier, Vocalis, la chorale de Saint-Aulaye, est devenue un chœur de femmes. Placés sous la direction d'Élisabeth van Moorsel, Vocalis et Ensemble Amabile, deux chœurs féminins composés de 24 choristes, chanteront samedi 26 avril, à 20 h 30, à l'église de Sainte-Foy-la-Grande (33) et dimanche 27 avril, à 16 h 30, à l'espace Chapelle de Chalais (16). Les choristes de Dordogne, des Charentes, Gironde et Lot-et-Garonne, peuvent rejoindre les chorales. Les répétitions de Vocalis ont lieu trois lundis par mois, à la salle des associations de Saint-Aulaye et celles d'Ensemble Amabile se tiennent deux jeudis par mois à Bonnes (16). 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 11 février 2014 

RENCONTRE ENTRE LES AINES ET LES ÉCOLIERS 

Les résidents étaient ravis de recevoir les écoliers avec lesquels ils ont échangé. 

Après avoir partagé des correspondances régulières durant l'année scolaire 2012-2013, les résidents de la maison de retraite ont revu avec plaisir, jeudi, les élèves du cours moyen deuxième année de l'école élémentaire. Cette rencontre intergénérations a permis aux enfants de stimuler la mémoire des résidents à travers des jeux.

Dans cette période de chandeleur, les personnes âgées ont confectionné, avec l'aide de Jean-Pierre Pommier, bénévole, des crêpes qu'ils ont dégustées avec les élèves pour clôturer l'après-midi. Les enfants ont donné un nouveau rendez-vous, en juin, pour présenter leur spectacle de fin d'année.

Article de J.L SAVIGNAC, le 10 février 2014 

COUP DE POUCE POUR L’ASSAINISSEMENT 

La Communauté de communes (CdC) du Pays de Saint-Aulaye a adopté deux mesures pour encourager les propriétaires à entretenir leurs installations d'assainissement. La première porte sur la création d'un service communautaire de vidange, qui permet de bénéficier de tarifs privilégiés négociés. Olivier Pilon, directeur général des services de la CdC, précise : « Le service mis en place reste facultatif pour les usagers, libres de choisir un autre vidangeur. » Toutefois, les vidangeurs doivent obligatoirement bénéficier d'un agrément préfectoral. Les personnes intéressées sont invitées à contacter la CdC. La seconde mesure mise en place est l'octroi d'une aide versée aux propriétaires ayant procédé à la vidange de leur installation d'assainissement autonome. D'un montant de 60 euros par vidange et par installation tous les six ans, cette aide est subordonnée à la transmission de la copie de la facture et l'agrément préfectoral du vidangeur. Elle sera aussi accordée aux usagers qui ne feront pas appel au service communautaire de vidange. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 7 février 2014

 LE CONTOURNEMENT S'INVITE AU DÉBAT

 Les Eulaliens étaient rassemblés au cinéma Le Studio, pour la traditionnelle réunion publique de début d’année.

 

Selon la tradition, le maire de Saint-Aulaye, Yannick Lagrenaudie, entouré de son Conseil municipal, organise une réunion publique en début d'année. Le rendez-vous s'est déroulé au cinéma, vendredi dernier. Pendant près d'une heure trente, il a passé en revue les réalisations de son équipe durant la mandature. Citons, pêle-mêle, la destruction de la station-service et l'aménagement de la place Brémond, la réalisation de la première tranche des travaux de la traversée du bourg et le projet d'implantation de filtres à roseaux à la nouvelle lagune.

Hausse de la population

Le maire en a profité pour se réjouir de la remontée de la démographie à Saint-Aulaye. En 2013, on comptait 1 388 Eulaliens, soit 28 de plus qu'en 2010 et 34 de plus qu'en 2008. 

Pastel

Yannick Lagrenaudie s'est félicité également de l'attrait du musée du Pastel et de l'exposition annuelle chers à Michel Bordas. En 2013, les deux lieux ont accueilli 4 000 visiteurs et la configuration est reconduite cette année, sur un mois au lieu de trois semaines.

Les difficultés de Rice-cake

Seul bémol de l'année écoulée : l'entreprise Rice-cake (fabrication de galettes de riz soufflé). « On nous fait un certain nombre de reproches », a constaté le maire en indiquant que le projet avait été soutenu par la cellule de recrutement du Conseil général. « Les 45 personnes qui devaient être recrutées ne l'ont pas été », a déploré Yannick Lagrenaudie, qui a rappelé l'incendie d'une machine, qui a ajouté encore aux difficultés de l'entreprise.

Contournement

Un autre sujet a fait débat : le contournement de la départementale 5. Au cours des derniers mois, des Eulaliens ont protesté contre le tracé et une pétition a été lancée. « Nous aurions pu mettre la poussière sous le tapis, à l'approche des élections. Ce qui n'aurait été ni sérieux, ni responsable », a lancé le maire, rappelant la réfection de l'enrobé de la rue qui longe l'école, et la pose de double vitrage. Un parking va être aménagé, avec une nouvelle entrée. « Avez-vous le résultat de l'enquête publique ? », a demandé un habitant. Le maire a répondu par la négative, indiquant que la préfecture n'a donné aucune information. « Il est sur le site de la préfecture depuis le 27 janvier », a poursuivi cet habitant, précisant que le commissaire enquêteur avait donné un avis favorable. Renseignement pris par le maire ce lundi, la préfecture avait effectué une mauvaise manipulation et mis le texte en ligne sans l'en avertir. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 4 février 2014

LES 100 ANS DE RACHEL DELAGE 

Rachel Jeanne Delage, entourée des siens et de ses nombreux amis. 

Rachel Jeanne Delage, née Lassalle, a vu le jour le 24 janvier 1914 à Saint-Vincent-Jalmoutiers. Un siècle après, jour pour jour, elle a soufflé ses 100 bougies à la maison de retraite de Saint-Aulaye. Il y avait foule pour fêter l'événement. Sa famille et ses nombreux amis étaient là, ainsi que le personnel de l'établissement. Le maire, Yannick Lagrenaudie, accompagné de plusieurs élus, lui a rendu hommage en évoquant les grands faits marquants de 1914 et les personnages qui ont marqué l'histoire. 1914, a indiqué en substance le maire, c'est l'année de naissance de Marguerite Duras, d'Haroun Tazieff et de Luis Mariano, mais c'est aussi celle de la déclaration de guerre à l'Allemagne et de l'assassinat de Jaurès.

Yannick Lagrenaudie a retracé le parcours de Rachel Jeanne Delage, qui s'est mariée en 1936 et qui a travaillé la terre durant toute sa vie. En 1984, elle s'est installée au lieu dit Lacaud, à Saint-Aulaye, avec son mari Théogène, dans la maison natale de ce dernier. Son mari est décédé à la maison de retraite en 2005 et elle est entrée à son tour dans l'établissement où elle confie à qui veut l'entendre qu'elle est « enfin en vacances ». Avant l'hommage rendu par le maire, une messe a été dite par le père André Béhague, à la maison de retraite, à la demande de Mme Delage. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 1er février 2014

DES TRAVAUX POUR L’ACCÈS AUX HANDICAPES 

 

Des mises aux normes seront réalisées dans les édifices publics pour les personnes à mobilité réduite. 

Réuni vendredi 24 janvier, le Conseil municipal de Saint-Aulaye a planché sur les dossiers suivants.

Maison de santé

Le bâtiment qui va abriter la maison de santé pluridisciplinaire avance. Il est construit à l'initiative de la Communauté de communes entre l'église et la mairie de Saint-Aulaye. Un « emploi d'avenir » sera créé à l'accueil. Son salaire sera pris en charge à 40 % par la communauté et à 60 % par les professionnels de santé.

Tatamis sur le tapis

Le changement des tatamis du dojo a été décidé pour les sportifs de l'aïkido et du judo. 50 tatamis seront commandés après étude des différents devis. 

Mobil-homes

Les terrasses des mobil-homes seront revues, afin de permettre un meilleur accueil des vacanciers au camping. « La saison 2013 a été très bonne », a souligné le maire. 

Déchets intempestifs

Des déchets ont été jetés dans la mare de La Mothe-Quoiron. La commune a décidé d'effacer ce point noir. Une entreprise a été désignée pour procéder à l'enlèvement. Jean-Louis Dumontet propose de planter des arbres à cet endroit. 

Cinéma

Après l'arrêt maladie du projectionniste, les contrats d'Étienne Raillon et Tony Lagarde doivent être prolongés jusqu'au 1er avril. Une jeune femme de Saint-Aigulin a fait acte de candidature. 

Compétences

Avec la mise en place des nouvelles intercommunalités, la Communauté de communes a pris la compétence de la fibre optique. Le tronçon Ribérac/Saint-Aulaye/La Roche-Chalais sera équipé. La fibre devrait bénéficier à l'hôpital, aux écoles et entreprises. 

Handicap

Des travaux de mise aux normes vont être nécessaires dans les édifices publics pour permettre aux personnes à mobilité réduite de s'y rendre. Salle des associations, gymnase, église, stade, cinéma et salle des fêtes sont concernés. Les services techniques devraient prendre en charge un certain nombre de travaux.

Lapsus

« La station est arrivée à épuration. Heu, pardon, à saturation ! » Lapsus du maire qui évoquait les travaux d'agrandissement nécessaires à la station d'épuration. 

Prochain conseil

Il aura lieu jeudi 6 mars à 20 heures. Ce sera le dernier de la mandature. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 30 janvier 2014

A SAINT-AULAYE, LA MURAILLE S'EFFONDRE

 

Une trentaine de mètres de muraille sur 300 s’est écroulée.

C'est tout un pan de la commune qui s'est écroulé hier, à Saint-Aulaye (24). En début d'après-midi, sans signes annonciateurs, toute une partie des remparts de la bastide s'est effondrée, une vaste portion de 30 mètres de long sur 15 mètres de haut de cette muraille datant du bas Moyen-Age.

Le mur n'est pas tombé sur la rue du Docteur-Lacroix qu'il jouxte, mais du côté d'un espace vert inhabité. Malgré tout, le maire Yannick Lagrenaudie est navré : "Nous travaillons depuis plusieurs années sur une mise en valeur du village, ces remparts en faisaient partie. En dessous, nous avions aménagé un circuit découverte".

Selon lui, "les pluies abondantes ne sont sans doute pas étrangères à cet effondrement". En attendant que les experts et assureurs rendent leur avis, le maire a pris un arrêté de péril.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 21 janvier 2014 

LES TRAVAUX D’ASSAINISSEMENTS LANCES 

Un dernier point a eu lieu en présence du maire pour les travaux, qui débuteront en février. 

La phase de préparation et de montage des dossiers concernant la réhabilitation et l'extension des réseaux d'assainissement collectif est terminée.

Les travaux, qui s'inscrivent dans le cadre de la deuxième tranche de l'aménagement du bourg, vont commencer en février. Une réunion regroupant les différents acteurs concernés s'est tenue à la mairie autour du maire Yannick Lagrenaudie, jeudi 9 janvier. Le chantier concerne la rue du Docteur-Ladouch, puis Les Chenevières, la rue de l'Église et la rue du Moulin. Il y aura ensuite des travaux d'extension route de Chenaud, une partie Chez-Marjoux et à La Balganie.

Parallèlement, sont programmés les travaux de création d'un nouveau bassin équipé de filtres à roseaux près des lagunes actuelles. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 17 janvier 2014

 LE POINT JEUNES EN CHANTIER

 Élus et partenaires ont fait un point, lundi.
 

Le futur Point accueil jeunes (PAJ), destiné aux jeunes de 12 à 17 ans du territoire communautaire, devrait être livré à l'automne. Il sortira de terre ce mois-ci.

 

Ce sera un lieu de loisirs, libres et encadrés, pouvant accueillir 24 jeunes. Il s'étendra sur 120 m2. Sa construction a été rendue nécessaire après l'effondrement partiel en 2012 de la toiture de l'ancien bâtiment installé près du stade. En attendant la construction du nouveau PAJ, rue du Docteur-Ladouch, à proximité du collège, les activités ont été transférées salle de l'Horloge.

 

Dans le cadre de sa compétence enfance jeunesse, la Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye (CdC) assure la gestion et l'animation de ce Point jeunes. La Caisse d'allocations familiales est le principal partenaire financier. Depuis le début 2013, le PAJ a mis en place un point d'informations au collège et y assure des animations. Une convention de partenariat a été signée.

Lundi, Pascale Roussie-Nadal, présidente de la CdC, et Yannick Lagrenaudie, le maire de Saint-Aulaye, ont fait le point sur place avec les différents professionnels chargés de la construction du futur PAJ. 

 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 16 janvier 2014

UNE COURSE UTILE 

Le bénéfice de l’opération conduite au collège financera en partie les voyages scolaires et une somme sera versée aux Restos du cœur. 

Les collégiens de Saint-Aulaye ont couru mardi après-midi pour les Restos du cœur, à l'initiative des professeurs d'éducation physique de l'établissement. Plusieurs enseignants étaient impliqués.

Il s'agissait de parcourir le plus grand nombre possible de tours de 400 mètres, au stade eulalien, en 12 minutes. En amont, les participants avaient recueilli un passeport avec des promesses de dons, correspondant à une somme d'argent par tour effectué. Lorsque le bilan sera fait une partie de la recette servira à financer les voyages scolaires et l'autre partie sera versée aux Restos du cœur de Saint-Aulaye. Une opération qu'appréciaient plusieurs bénévoles, à commencer par le responsable du secteur, Claude Sauvage. « Je suis ravi de l'investissement des élèves et des professeurs. On en a bien besoin en ce moment ». 

 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 15janvier 2014

YANNICK LAGRENAUDIE SERA CANDIDAT 

 

 Je serai de nouveau candidat aux prochaines municipales, à la tête d'une liste remaniée », a indiqué le maire de Saint-Aulaye, Yannick Lagrenaudie, samedi soir, lors de la traditionnelle cérémonie des vœux, à la salle des loisirs. Le premier magistrat, qui a été élu en 2008, en a profité pour souligner que le mode de scrutin est modifié dans les communes de plus de 1 000 habitants (et donc à Saint-Aulaye). « L'électeur devra obligatoirement voter liste entière, car il n'y a plus de panachage possible », a prévenu Yannick Lagrenaudie. Sa liste serait composée de huit hommes et sept femmes, afin de respecter la parité. Mais le maire n'a donné aucune précision sur ses colistiers, dont l'identité sera révélée dans quelques semaines.

 

L'équipe de Yannick Lagrenaudie sera confrontée à une autre liste conduite par Robert Denost (« Sud Ouest » du 11 janvier). 

 

Toujours la déviation

Lors de la cérémonie, le maire sortant a passé en revue les différents chantiers de la mandature, parmi lesquels la maison des associations, la gendarmerie et la première tranche des travaux du bourg. Au chapitre du bilan, on trouve également la révision de la carte communale pour permettre l'installation de la zone commerciale et réaliser le plan local d'urbanisme. Citons encore les actions engagées dans le cadre de l'Agenda 21.

Le maire a ensuite abordé un sujet qui a provoqué des remous à Saint-Aulaye : la voie d'évitement du bourg, qui fait l'objet d'une enquête publique. Le résultat de celle-ci devrait être communiqué dans quelques semaines. « C'est un projet fait pour régler un problème, pas pour alimenter de vaines polémiques et pour diviser, même si je comprends les inquiétudes de quelques administrés », a souligné le maire, en précisant que la municipalité « respectera les conclusions du commissaire enquêteur et du préfet ».

Prenant la parole à son tour, la présidente de la Communauté de communes, Pascale Roussie-Nadal, a évoqué le problème du vieillissement de la population et a insisté sur la construction en cours d'une maison de santé. Jean-Jacques Gendreau, conseiller général, s'est félicité des réalisations eulaliennes, accompagnées par le Département. La conseillère régionale, Béatrice Gendreau, a insisté sur l'importance des européennes qui se profilent. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 1 janvier 2014

UN NOUVEAU CENTRE MEDICO-SOCIAL 

 

Le nouveau centre médico-social (CMS) de Saint-Aulaue a fait l'objet d'une visite officielle, vendredi 20 décembre.

Le président du Conseil général, Bernard Cazeau, conduisait le cortège, composé de nombreuses personnalités et de deux assistants sociaux.

 

Cette structure, qui est en fonction depuis quelques mois, fait partie des 37 CMS de la Dordogne, mis à la disposition des usagers par le Conseil général. Elle appartient à l'Unité territoriale de Ribérac, qui compte quatre CMS.

C'est dans les locaux de l'ancienne gendarmerie, rue du Docteur-Ladouch, que le CMS de Saint-Aulaye a été aménagé. Les travaux se sont montés à 200 000 euros.

 

Les locaux accueillent des consultations pour enfants, des préparations à l'accouchement, des visites parents-enfants et des consultations du Centre de planification et de l'éducation familiale.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 1 janvier 2014

UN SPECTACLE DE DANSE POUR FINIR L’ANNÉE

Au cours d'une soirée dansante et festive, l'association Josy Danse, à Saint-Aulaye, a fêté Noël, vendredi 20 décembre. De nombreuses chorégraphies étaient au programme avec un final réalisé par les enfants, qui ont accueilli avec joie le Père Noël. Il était très attendu, avec sa hotte remplie de cadeaux. Les cours de danse sont dispensés à Saint-Aulaye le jeudi, et à Parcoul le mercredi. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 28 décembre 2013 

TRÊVE DES CONFISEURS A L'AÏKIDO 

 

C'est la trêve des confiseurs pour le club d'aïkido, après un emploi du temps chargé, entre le Téléthon et un stage départemental. Les cours reprennent lundi 6 janvier à 19 h 30 pour les plus grands et jeudi 9 janvier à 18 heures pour les plus jeunes.

Contact : tél. 05 53 90 62 79. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 25 décembre 2013 

UN DÉPART A LA RETRAITE AU COLLÈGE 

Elisabeth Rouquette, adjoint administratif au collège Dronne-Double de Saint-Aulaye, a fait ses adieux à l'établissement lundi 16 décembre, en présence d'amis, d'enseignants et de personnalités. Une fête était organisée pour marquer son départ à la retraite et Jean-Michel Eymard, professeur, et par ailleurs adjoint au maire, a retracé son parcours.

Les Palmes académiques doivent lui être attribuées. Élisabeth Rouquette est parisienne et a travaillé au lycée Louis-le-Grand, puis a rejoint le collège du Gour-de-l'Arche, à Périgueux. Après dix-neuf ans de service, elle a été nommée, en 1996, au collège de Saint-Aulaye, localité où est installée sa mère. Abandonnant les potaches, Élisabeth Rouquette va désormais consacrer son temps à ses quatre petits-enfants. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 24 décembre 2013

SPECTACLE A L'HÔPITAL

 

L'heure était à la fête, samedi 14 décembre, au centre hospitalier Chenard de Saint-Aulaye. L'équipe d'animation avait concocté un spectacle sur le thème de l'ambiance de rue dans les années 1950. 160 personnes étaient présentes.

Deux sketches ont été interprétés par la troupe Népomucène. Puis la chanteuse Valérie Bella a interprété six chansons de Piaf. Parents et résidents ont chanté et dansé sur des airs de Lenorman, Sébastien et la Compagnie créole. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 21 décembre 2013 

UNE FLASHMOB POUR LES FÊTES

 

La troupe Josy Danse a créé la surprise samedi dernier, lors du marché de Noël de Saint-Aulaye, en réalisant un flash mob, lors du marché de Noël. La troupe, créée à Coutras (33) en 2004, propose des cours à Parcoul et Saint-Aulaye. 

Article de J.L SAVIGNAC, le 12 décembre 2013 

FUITE DE GAZ : LES COLLÉGIENS ÉVACUÉS

Mardi après-midi, 211 élèves du collège Dronne-Double de Saint-Aulaye ont été évacués après qu’une forte odeur de gaz a été détectée (lire « Sud Ouest » d’hier). Elle a été provoquée par la rupture d’une canalisation rue du Docteur-Ladouch, sur la départementale 5, suite à des travaux d’enfouissement des lignes électriques et téléphoniques sur cette portion de voie. Cette rue se trouve à une centaine de mètres de l’établissement.

 

Pas à la bonne profondeur

 

« Les collégiens ont d’abord été rassemblés dans la cour afin d’être éloignés le plus possible du lieu de la fuite », explique la principale Valérie Dupré-Micoulaud. Finalement, c’est un peu avant la sonnerie qu’ils ont quitté l’établissement. Ils sont montés dans des bus vers 16 h 30, tandis que certains enseignants qui garent leur voiture sur le parking situé non loin de la fuite ont dû patienter dans la salle des professeurs en attendant le feu vert des services de secours. La fuite a conduit les 19 pompiers mobilisés à évacuer huit riverains qui se trouvaient dans un périmètre proche. Les sapeurs de Saint-Aulaye et Saint-Aigulin, appuyés par le poste de commandement de Bergerac, étaient sur place sous les ordres du capitaine Rocco Smail.

 

La population évacuée a alors pu trouver un peu de réconfort dans la salle des associations. La mairie a accueilli ces personnes et leur a offert des boissons chaudes.

 

Vers 17 heures, la fuite a été colmatée par les services de GRDF, qui ont été renforcés pour rétablir au plus vite l’alimentation des Eulaliens concernés. La coupure a impacté 58 abonnés, ainsi que le collège.

Présent sur les lieux mardi, le maire Yannick Lagrenaudie a fait part de son agacement et assuré que les canalisations de gaz n’avaient pas été enfouies à la bonne profondeur. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 11 décembre 2013 

UN APPEL A DEVENIR POMPIER VOLONTAIRE

 

La famille des soldats du feu au grand complet pour la Sainte-Barbe, samedi soir. 
 

« Le volontariat s’essouffle. Nous sommes le dernier service de proximité formé par des volontaires. » L’appel au recrutement est clair. Les pompiers ont besoin de bras et tirent la sonnette d’alarme depuis longtemps.

Samedi soir, lors des cérémonies de la Sainte-Barbe, patronne des soldats du feu, le chef de centre, le lieutenant Fabrice Hubert, a une nouvelle fois appelé les volontaires à rejoindre le centre de secours. Un centre qui est composé de 19 sapeurs-pompiers dont 15 soldats, deux médecins, un pharmacien et un infirmier. Ils sont de cinq à six par jour à répondre aux appels de la population et effectuent 300 sorties par an, dont 70 % pour des secours à personnes, 15 % pour des incendies et 15 % pour des interventions diverses.

 

Un vivier pour le centre

 

Comme le lieutenant Hubert, le commandant Jean-Marc Philippy, qui représentait le directeur départemental, a insisté sur la volonté de favoriser le volontariat et a salué les collectivités pour leur aide. « Elle représente 42 millions d’euros », a rappelé le conseiller général Jean-Jacques Gendreau. 17 millions proviennent du Conseil général, 13 millions des communes, le reste venant de l’État. « Les jeunes sapeurs-pompiers représentent le vivier du centre », a souligné le maire Yannick Lagrenaudie. Des jeunes qui ont été mis à l’honneur samedi soir, et qui ont même interprété leur hymne devant la foule des participants.

La manifestation a aussi mis sous le feu des projecteurs plusieurs pompiers, à commencer par le président de l’amicale et organisateur de la soirée, Ludovic Mayan (lire ci-dessous). Conseiller municipal, il a changé de grade et devient adjudant. Il obtient au surplus la médaille d’honneur d’argent pour vingt ans de service. Son frère jumeau Florent devient, quant à lui, adjudant-chef. Le commandant Rémi Chaussade, médecin, obtient de son côté la médaille d’or pour trente ans d’engagement au service des pompiers. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 11 décembre 2013

LES MAYAN UNE FAMILLE DE SAPEURS

 

Les frères jumeaux Florent (à gauche)et Ludovic encadrent leur neveu, Mathis, et leur père, Jean-Pierre. 
 

Les Mayan constituent une dynastie à Saint-Aulaye. On est pompier de père en fils dans cette famille. Depuis Marcel Mayan, ancien chef de centre qui est le père du vétéran, le capitaine Jean-Pierre Mayan, grand-père des jumeaux Ludovic et Florent et arrière-grand-père du jeune sapeur-pompier (JSP) Mathis.

Comme tout se passe en famille, c’est Jean-Pierre Mayan qui a remis leurs galons à ses fils : adjudant-chef pour Florent et adjudant pour Ludovic. Ce dernier en a d’ailleurs profité pour dédier ses galons à son grand-père. Et ils ont posé en famille samedi soir pour la Sainte-Barbe, leur patronne. 

Article de J.L SAVIGNAC, le 10 décembre 2013

CONTOURNEMENT : L'ENQUÊTE EST OUVERTE 

Le projet de contournement de Saint-Aulaye a été abordé vendredi soir, lors du dernier Conseil municipal de l’année 2013. Ce dossier, qui fait débat dans la localité, est consultable à la mairie depuis hier. Il est à la disposition du public jusqu’au 10 janvier 2014, aux heures d’ouverture de la mairie. Les Eulaliens peuvent faire part de leurs remarques.

Au cours de la réunion de vendredi, les travaux de la deuxième tranche du bourg ont été évoqués. Ils sont en cours (lire « Sud Ouest » du 2 décembre) et concernent la rue du Docteur-Ladouch. D’autres chantiers sont prévus dans plusieurs hameaux, aux Granges, à La Livardie, au Mas et au Cluzeau. Les travaux concernant le réseau de collecte seront réalisés en janvier, rue du Docteur-Ladouch.

Le label au grand jour

Le maire a brandi le diplôme qui revient à Saint-Aulaye. Cette distinction salue l’engagement d’une collectivité en faveur de l’Agenda 21 qui est un plan stratégique d’actions traitant des enjeux locaux et prioritaires du développement durable à l’échelle du territoire concerné. 

Zone bleue

Afin de faciliter le stationnement des clients qui se rendent chez les commerçants, les pharmacies et les médecins, un projet de zone bleue est envisagé, sur certaines aires de stationnement du bourg.

La prochaine séance du Conseil municipal aura lieu le 24 janvier 2014.

 

Article de J.L SAVIGNAC, le 3 décembre 2013

LE NOUVEAU PROGRAMME DES ANCIENS COMBATTANTS 

Les adhérents de la Fnaca pour le secteur ont établi leur programme 2014. 
 

L’assemblée générale de la section locale de la Fnaca (1) s’est tenue récemment à la mairie de Saint-Aulaye, en présence de Jean-Pierre Kieffer, président départemental et de Raymond Lapouge, président du comité ribéracois.

 

Jean Garraud, président du comité eulalien a rendu hommage à sept adhérents disparus depuis la dernière assemblée. Puis il a fait un tour d’horizon des activités du comité durant l’année écoulée : il y a eu des thés dansants, un repas annuel, etc. 41 personnes ont participé au repas traditionnel.

 

Gabriel Vigon, le trésorier, a évoqué le déficit budgétaire de l’association, dû à une faible participation aux thés dansants.

Les activités pour 2014 ont été fixées, avec les thés dansants du 2 mars et 13 juillet, le repas annuel le 9 mars et les cérémonies du 19 mars dans toutes les communes du canton.

 

(1) Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie.

 

Article de J.L SAVIGNAC, le 2 décembre 2013

LA DEUXIEME TRANCHE DES TRAVAUX AU CENTRE-BOURG 

 

Yannick Lagrenaudie, maire, entourés des adjoints Jacky Jaulin et Françis Guerin, de Dominique Caillou, Vice-président du Syndicat Départemental des Energies, de Nicolas Vialatte chargé de secteur du SDE 24, du controleur Camille Dubois, de Guillaume Mazouaud, maître d’œuvre et de Lois Netelembos de l’Unité d’Aménagement du Conseil Général. 
 

La deuxième tranche de travaux du centre-bourg est attaquée depuis quelques jours. Une réunion de chantier hebdomadaire est mise en place chaque mardi. Le chantier concerne pour l’instant l’enfouissement des lignes électriques et téléphoniques.

Le montant de l’opération est de 465 000 euros toutes taxes comprises (TTC), dont 329 000euros pour le réseau électrique basse-tension, financé par le Syndicat départemental d’énergies (SDE 24). L’éclairage public se monte à 11 000 euros, financés par moitié par le SDE 24 et par la commune. Le réseau de télécommunication est financé par la commune à hauteur de 21 000 euros.

Réseau électrique

Ces travaux vont permettre l’enfouissement de plus de 1 000 mètres de réseau électrique et l’enlèvement de 40 poteaux en béton. La pose de 33 candélabres le long de la RD 5 (rue Ladouch) est prévue, ainsi qu’un rond-point et deux lanternes sur la façade de l’école élémentaire.

D’autres travaux sont planifiés, aux hameaux du Mas et du Cluzeau pour 161 000 euros. Ils vont permettre la création de deux postes de transformation dans ces deux hameaux, dont un sera financé par ERDF. 600 mètres de réseaux électrique et téléphonique seront enterrés, 10 candélabres d’éclairage public seront implantés et 18 poteaux béton seront enlevés. Au hameau Les Granges, sont programmés un renforcement du réseau, un renouvellement de l’éclairage public et un enfouissement des lignes téléphoniques. Coût de l’opération : 25 000 euros. Les mêmes travaux sont envisagés à La Livardie pour un coût de 7 000 euros. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 11 novembre 2013

DES TONNES DE PLUMES POUR L'EAUDYSSEE  

Le final du spectacle de rue hier soir. Des tonnes de plumes ont été lancées sur le champ de foire de Saint-Aulaye. 
 

Elle s’est envolée devant les yeux ébahis de centaines et de centaines de spectateurs, rassemblés hier soir sur le champ de foire de Saint-Aulaye, à l’occasion du premier spectacle de L’Eaudyssée en Dordogne, consacré à l’oie. C’est la cité eulalienne qui a été choisie pour accueillir ce conte itinérant qui sera donné dans tous les départements d’Aquitaine jusqu’en 2017.

 

Tout a commencé derrière le château, où les cloches, mystérieusement disparues, ont battu à la volée. Puis le renard qui trône sur la mairie est descendu en rappel, avant le défilé tonnant et pétaradant, dans la rue principale. La compagnie Générik Vapeur, qui avait mis ce spectacle en scène, a sorti plusieurs surprises de son chapeau, tout au long de la soirée. Après les prestations des troupes, la Faramine, figure emblématique de L’Eaudyssée, s’est élevée dans les airs, suspendue à une grue, tandis que les plumes sont tombées en pluie dans le ciel eulalien.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 8 novembre 2013

GEORGINA LIVINGSTON  EST DÉCÉDÉE 

Elle était connue à Chenaud et Saint-Aulaye

Georgina Livingston était une figure de Saint-Aulaye et de Chenaud. Cette Britannique est décédée le 16 octobre, emportée par la maladie à l’âge de 72 ans. Le 17 octobre, son frère, Sir Richard Eyre, lui a consacré un article publié dans le journal « The Guardian ».

Georgina Livingston, paysagiste, a travaillé étroitement avec des architectes et des ingénieurs reconnus, et a conçu avec eux des bâtiments importants en Angleterre, dont le centre de mathématiques scientifiques de l’université de Cambridge. Elle est née à Windsor et a grandi dans le Dorset. Assistante chez un couturier, elle a fréquenté l’école d’art de Yeovil, où son talent de dessinatrice fut reconnu. Elle a travaillé pour les créateurs de mobilier. Elle est à l’origine des choix de couleurs des intérieurs de nombreuses écoles de Londres et des décorations des extérieurs des ponts. À 30 ans, elle a décidé de s’orienter vers le métier de paysagiste et a lancé son cabinet, Livingston Eyre Associés. « Le travail de Georgina a toujours été centré sur l’amélioration de la qualité des espaces publics et l’effort pour donner une âme à des environnements urbains décrépis », écrit son frère.

Georgina Livingston s’est installée en France dans les années 1990, et y a créé deux beaux jardins. « Quelques semaines avant sa disparition, nous avons visité la tour de Montaigne », ajoute son frère dans le « Guardian ». Georgina Livingston était mère de deux enfants, Jake et Polly.

Article de J.L SAVIGNAC, le 7 novembre 2013 

AGENDA 21 : LA COMMUNE OBTIENT UNE DISTINCTION

 La localité de Saint-Aulaye est la seule commune de Dordogne à recevoir le label Notre village terre d’avenir, qui distingue l’engagement d’une collectivité en faveur de l’Agenda 21 (lire « Sud Ouest » de vendredi).

Au niveau national, 14 communes de moins de 3 500 habitants ont été récompensées. En Aquitaine, elles ne sont que deux dans ce cas : Saint-Aulaye et Navailles-Angos (64).

Réuni à Paris le 22 octobre, le jury, composé de représentants institutionnels et privés, a expertisé les dossiers présentés par les collectivités candidates.

 

L’association Notre village accompagne les collectivités dans l’élaboration et la mise en place de l’Agenda 21, qui est un plan stratégique d’actions traitant les enjeux locaux et prioritaires du développement durable à l’échelle du territoire concerné. La distinction, décernée pour trois ans, promeut et maintient une qualité de vie au sein des collectivités.

Article de J.L SAVIGNAC, le 30 octobre 2013

L'EAUDYSSEE, UN SPECTACLE DE RUE 

Le maire de Saint-Aulaye a insisté vendredi soir, lors du Conseil municipal, sur la venue, dimanche 10 novembre, de L’Eaudyssée d’Aquitaine. Le spectacle devait, au départ, être programmé à Savignac-les-Églises. C’est finalement la cité eulalienne qui accueillera ce théâtre de rue (lire notre édition d’hier).

Le spectacle gratuit se déroulera derrière le château et sera suivi d’une déambulation dans les rues de la localité. « Nous mettons à la disposition la salle des loisirs », a souligné le maire. Les intervenants seront logés au camping. Le même jour, le musée du Cognac sera ouvert aux amateurs et une visite guidée sera animée par David Dessaigne.

Enquête publique

 L’enquête publique concernant le projet de contournement du bourg devrait avoir lieu à partir du 18 ou du 25 novembre. La date définitive sera communiquée dans quelques jours. Le maire a rencontré des responsables de la direction départementale des territoires, afin de mettre le Plan local d’urbanisme en compatibilité. Les problèmes posés par le tracé ont été examinés. Le projet a reçu des avis favorables. 

Bastides

La Ville a adhéré à l’Association des bastides de Dordogne, qui développe des actions au niveau régional. 

Un sou, c’est un sou

 L’une des qualités de la comptabilité est d’être ferme sur les prix. Mais il est assez rare que les sommes prévues coïncident avec les emprunts variables de la commune. La différence est alors versée à la Trésorerie. Le cas qui a fait l’objet d’une délibération du Conseil municipal vendredi est unique dans les annales. Car le déficit de la Ville de Saint-Aulaye était d’un centime d’euro. Ce jeu d’écritures a nécessité l’échange de plusieurs mails. Et a été chronophage pour la Trésorerie et la mairie. Mais tout est rentré dans l’ordre vendredi. 

Conseil municipal

 La prochaine réunion aura lieu samedi 9 novembre à 20 heures.

 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 26 octobre 2013  

 LES TERRANOVA ONT CROQUE LA POMME

Elle accuse 500 grammes sur la bascule. Un poids phénoménal, au regard des pommes du commerce qui pèsent en général de 150 à 200 grammes. Ce fruit que Joseph Terranova a cueilli sur le pommier de sa propriété bat certes tous les records, mais l’arbre est coutumier du fait. Il produit généralement des fruits de taille XXL. Lundi, le couple n’y a pas résisté et a croqué la pomme à belles dents.

Depuis plusieurs jours, Annie Terranova s’active en cuisine pour préparer des compotes avec les autres fruits de la récolte. Originaire de Nice, le couple s’est installé à Saint-Aulaye, au lieu dit Les Granges, il y a trois ans, au moment de la retraite. Leur jardin pourrait bien s’apparenter à l’Eden. 

  Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 17 octobre 2013 

LA CIRCULATION FAIT TOUJOURS PARLER 

 

Entre la déviation qui se profile à l’horizon et la circulation des poids lourds dans le bourg, les discussions vont bon train à Saint-Aulaye.

En juillet, le maire, Yannick Lagrenaudie avait pris sa plume pour alerter le préfet, Jacques Billant. Dans son courrier, le maire avait insisté sur la circulation intense des poids lourds dans la traversée de la commune.

 

« Une déviation utilisant des voies départementales et communales a été mise en place. Cependant, de nombreux camions ne respectent pas l’itinéraire et empruntent des voies communales quelquefois étroites, provoquant le mécontentement, à juste titre, des riverains excédés par le bruit et la vitesse », souligne le maire qui estime que 100 poids lourds traversent chaque jour Saint-Aulaye. Il insiste sur la menace pour la sécurité des piétons et des autres véhicules, en affirmant que certains camions ne respectent pas la signalisation routière et roulent à une vitesse excessive.

 

La déviation livrée en 2015

 

Pour réduire les nuisances et les risques, l’entrée de l’école, devant laquelle passent les poids lourds, a été sécurisée. Un double vitrage réduit considérablement les nuisances phoniques et la rue a été bitumée de façon uniforme. Cette rue devrait se trouver, à plus long terme, sur le tracé du futur contournement de Saint-Aulaye. Le Conseil général a fait connaître le tracé en juin, qui a été validé par le Conseil municipal. L’enquête publique doit se dérouler avant la fin de l’année.

 

Le contournement, d’une longueur de 1 070 mètres, empruntera une route située non loin de la caserne des sapeurs-pompiers et passera au large des remparts, avant de ressortir près de la maison des associations. Le projet, d’un montant de 4,3 millions d’euros hors taxes, devrait être entièrement financé par le Conseil général. La déviation devrait être livrée en 2015.

 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 16 octobre 2013 

 

LA DEUXIÈME TRANCHE A DÉBUTÉ 

 

La deuxième tranche des travaux du bourg de Saint-Aulaye a démarré, il y a quelques jours. Le chantier consiste dans un premier temps à enfouir les lignes électriques et téléphoniques. Le tronçon concerné va du monument aux morts au centre commercial.

 

Cette opération vient dans le prolongement de la première tranche qui avait concerné, en 2012, la rue principale du bourg. Deux places avaient également été réaménagées. La première phase d’enfouissement devrait être achevée avant Noël.

En janvier 2014, débuteront les travaux d’assainissement collectif sur la RD 5, à proximité du cinéma Le Studio. L’aménagement routier, les abords et les trottoirs seront attaqués en mars. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 10 octobre 2013 

 213 ÉLÈVES AU CROSS DU COLLÈGE

 

Après la course, les élèves laissent éclater leur joie. 
 

C’est une tradition au collège de Saint-Aulaye. Chaque année, les deux professeurs d’éducation physique et sportive (EPS) organisent le cross de l’établissement. Les enseignants des autres matières sont également mobilisés. La version 2013 du cross a rassemblé 213 élèves, dont une vingtaine de CM2. Une façon de les mettre en jambes pour la prochaine année scolaire, où ils rejoindront le collège.

Après l’effort est venu le réconfort, avec un solide goûter partagé et la remise des récompenses, avant la traditionnelle photo de famille. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 10 octobre 2013 

LE JUMELAGE AVEC SAN ESTEBAN EN ROUTE

 

Le maire de San Esteban del Valle, Jesus Gonzalez Menendez (à gauche) a remis des bouteilles d’huile d’olive à son homologue de Saint-Aulaye (à droite). Un produit qui a fait la réputation de San Esteban. 

Deux villages s’unissent pour la vie, devant leur maire respectif. Celui de Saint-Aulaye, Yannick Lagrenaudie et celui de San Esteban del Valle, Jesus Gonzalez Menendez ont signé, samedi, la deuxième partie d’une charte qui va lier les deux localités. « Nos deux villages sont différents, mais semblables », a souligné Yannick Lagrenaudie qui a évoqué le voyage aller d’une délégation eulaliennne en 2012 dans le village espagnol, à près de 800 km du Périgord.

 

Émotion

 

La première partie de la charte avait été signée à cette occasion. La seconde a été paraphée samedi, lors d’une manifestation empreinte d’émotion. Ne pouvant empêcher quelques larmes, le maire espagnol a évoqué, dans un excellent français, les liens d’amitié tissés avec son homologue Yannick Lagrenaudie et le rôle d’un de nos confrères de France Bleu Gironde, José Ruiz, natif de San Esteban, qui a fortement contribué au rapprochement des deux villages.

Les amis espagnols ont découvert Saint-Aulaye, à travers une visite de la ville, de son musée du Pastel cher à Michel Bordas et de son musée du Cognac. Ils ont aussi visité le site de La Latière où un pique-nique leur a été proposé, samedi. Le rendez-vous à la mairie a été l’occasion d’un échange de cadeaux. Les élus eulaliens ont reçu des échantillons d’huile d’olive et une pièce réalisée par un artisan de San Esteban, tandis que leurs jumeaux se sont, entre autres, vu remettre une reproduction d’un pastel de l’artiste espagnol Vicente Romero. 

  Article de J.L SAVIGNAC, le 2 octobre 2013 

LE PROJET D’ÉCOQUARTIER DEVIENT RÉALITÉ

On en parle depuis des mois à Saint-Aulaye et on entre dans la phase active. Le projet d’écoquartier devient réalité. L’eau potable est installée et l’on attaque les travaux de voirie, au lieu dit La Vallade.

Le maire au ministère

 

Le 19 septembre dernier, le maire Yannick Lagrenaudie a présenté ce dossier à Paris, au ministère du Logement et du Développement durable, devant une foule d’élus et de fonctionnaires des directions départementales des territoires (DDT). Le dossier eulalien s’inscrit dans un cadre agréable en crête de coteau.

 

L’endroit est proche du centre-bourg et de la zone commerciale. « Le projet répond aux normes d’isolation thermique et utilise le plus possible des matériaux écologiques », explique le premier magistrat qui insiste sur la priorité donnée aux entreprises locales.

 

Deux parcelles

 

Le chauffage fait appel à la biomasse et aux granulés. « C’est aussi une façon de vivre », poursuit l’édile, qui évoque les jardins et les poulaillers collectifs. Idem dans les habitats semi-collectifs. On proposera, par exemple, une buanderie commune. Deux parcelles sont concernées par l’écoquartier. L’une comprend un lot avec accession à la propriété, l’autre concerne l’habitat semi-collectif avec location. Les parcelles s’étendent sur 5 000 et 6 500 m².

  Article de J.L SAVIGNAC, le 26 septembre 2013 

 VALORISER LE TERRITOIRE

 

Au prieuré Saint-Jean-Baptiste d’Échourgnac, les visiteurs ont découvert la fromagerie, sous la conduite d’un moine (à droite sur la photo)
 

L’office de tourisme du Pays de Saint-Aulaye a proposé mardi 24 septembre aux hébergeurs, prestataires, et élus, un Éductour visant à promouvoir les activités ou lieux touristiques du territoire.

 

Sites touristiques

 

Une trentaine de personnes ont découvert ou redécouvert, dans la commune d’Échourgnac, la fromagerie du prieuré Saint-Jean-Baptiste et la ferme du Parcot. Un repas a été programmé dans un restaurant de Saint-Aulaye. L’après-midi était consacré à la visite de l’église monolithe d’Aubeterre, le sentier botanique, dernièrement balisé pour des courses d’orientation, et le temple de La Roche-Chalais.

 

La journée s’est terminée par un pot de l’amitié offert par l’office de tourisme.

  Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 26 septembre 2013

LE HANDBALL RECRUTE 

Les seniors garçons du Handball-Club Eulalien joueront leur premier match de Coupe de France contre Villebois-Lavalette (Charente) samedi 28 septembre, à 21 heures.

 

Par ailleurs, le club recherche des licenciés de tout âge, des moins de 9 ans aux seniors. Plusieurs jours d’entraînement sont planifiés. Le club est également en quête d’arbitres, d’entraîneurs et de personnes susceptibles de s’investir et d’aider aux différentes manifestations (lotos, matchs, repas, Téléthon).

Le bureau dirigeant a été repris par des jeunes qui cherchent désormais l’aide de sponsors. Contact : 07 57 50 23 88. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 25 septembre 2013

LES COUPLES SOLIDES FÊTÉS 

 

Chaque année, le maire Yannick Lagrenaudie reçoit les couples mariés depuis au moins 50 ans. 54 couples étaient invités samedi (mais pas tous présents). Les maris ont reçu une bouteille et les épouses une plante. Le maire en a profité pour évoquer les projets municipaux. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 23 septembre 2013

 LES JEUNES POMPIERS FONT LEUR RENTREE

 

La section des Jeunes sapeurs-pompiers a débuté sa 11e saison samedi 14 septembre. 15 élèves, cinq filles et dix garçons, vont suivre une formation durant l’année faite de cours sur l’environnement des sapeurs-pompiers, leurs techniques d’intervention et de sport. Ils seront encadrés par 11 animateurs. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 20 septembre 2013   

AU DOIGT ET A L’ŒIL 

 

Benoît Lesage et l’un des outils qui permettent de commander les appareils de la maison à la voix.

 Benoît Lesage a craqué pour Sarah et il a sans doute bien fait. Sarah (Self actuatued residential automated habitat), c’est une communauté Google qui crée des programmes de domotique, une gestion automatisée appliquée à l’habitation (Lire « Sud Ouest » du 17 septembre). Benoît Lesage est spécialiste de ces techniques.

Reconnaissance vocale

 

Originaire de l’Aisne, âgé de 32 ans, marié à Coralie et père de quatre enfants, il a élu domicile il y a peu de temps à Saint-Aulaye et y a créé la société LBC Concept (Lesage Benoît Coralie). C’est de son domicile des Chenevières qu’il travaille. Et qu’il répond, via Internet, à la demande de ses clients à Paris, en Belgique et en Suisse. Le bassin périgordin ne fait, pour l’instant, pas appel à lui. Mais Benoît Lesage ne désespère pas d’installer ses appareils dans les foyers du 24. Car les solutions domotiques qu’il propose peuvent répondre à l’attente des collectivités, mais aussi à celle du grand public et peuvent faciliter la vie des personnes âgées et handicapées.

 

Son système permet, par exemple, de fermer les volets, de commander les interrupteurs, tous les appareils ménagers et pourquoi pas l’aspirateur. La maison obéit au doigt et à l’œil : les appareils peuvent être actionnés via un ordinateur portable, un téléphone portable ou une tablette. Ils obtempèrent également à la voix.

 

- « Sarah, quelle heure est-il ? » questionne Benoît Lesage.

- « Il est 16 h 24 », répond une voix féminine.

- « Sarah, quel est le programme du cinéma de Saint-Aulaye ? »

 

Et Sarah de débiter les horaires et les titres des films. Même chose pour l’extinction ou la modulation des lumières, la gestion de la température des pièces… Ce système coûte environ 2 000 euros. Et la centrale qui gère les commandes revient à 300 euros. L’installation d’une alarme vient en supplément.

 

« Nous pouvons répondre aux applications les plus compliquées comme les plus banales », explique le domoticien qui lève un coin de voile sur l’évolution des futures technologies. « On peut envisager d’identifier un arrivant qui se présente à votre domicile. Et nous travaillons sur la reconnaissance gestuelle », complète Benoît Lesage. Jean-Louis Savignac

 

Contact : lbcconcept.fr ; vidéo sur Youtube : Sarah et zibase.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 18 septembre 2013   

L'ASSOCIATION SPORTIVE DU COLLÈGE EST EN PLACE 

Chaque mercredi, les collégiens volontaires peuvent découvrir et se perfectionner dans plusieurs disciplines sportives.
 

60 collégiens sur près des 210 élèves de l’établissement ont participé, mercredi dernier, à la première séance de l’Association sportive (AS) du collège de Saint-Aulaye.

 

Au programme : entraînement de handball suivi d’un goûter offert par l’AS. Les activités sportives sont encadrées par les deux professeurs d’éducation physique et sportive (EPS) du collège, Véronique Palhière et Bertrand Gavignet.

 

L’AS permet tous les mercredis après-midi aux élèves volontaires du collège de découvrir et de se perfectionner dans des activités variées comme le handball, le rugby, le cross, la course d’orientation, ou l’athlétisme et de se confronter, dans le cadre de compétitions, aux établissements du district ouest.

 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 18 septembre 2013  

 

MARIE-LUCE A RENDU SON TABLIER 

 

 

 

Geste symbolique, Marie-Luce Courtieux a rendu son tablier au président de l’ADMR

 

Marie-Luce Courtieux était à l’honneur, vendredi soir, à la salle des fêtes. Un endroit que connaît bien l’ancienne conseillère municipale. Vendredi, il s’agissait pour ses collègues et amis de fêter son départ en retraite, après trente et un ans de bons et loyaux services au sein de l’Aide à domicile en milieu rural de Saint-Aulaye (ADMR). Elle est retraitée depuis le 1er août.

 

Dans son discours, le président Jean-Paul Dugenet a retracé le parcours de cette salariée qui avait été embauchée en 1982 par Mme Chaussade. Il lui a également remis la médaille de l’ADMR. Marie-Luce Courtieux a reçu des fleurs et des plantes. Émue, elle a salué ses amis et le président et a évoqué ses souvenirs et les amitiés qu’elle a tissées, au fil des années, avec ses collègues et les personnes chez qui elle intervenait. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 17 septembre 2013  

LE BOVIN, ROI A LA LATIERE

 

Les éleveurs au moment de la remise des prix. 
 

La traditionnelle foire de La Latière a rassemblée samedi un public assez nombreux, constitué d’éleveurs, d’agriculteurs et de connaisseurs de la race bovine.

 

À l’heure des comptes, le fédérateur de cette foire, Maxime Chaume, comptabilisait 40 vaches à viande, 10 génisses d’élevage et 37 veaux élevés sous la mère. Un jury a planché et établi un classement des plus beaux animaux. On a pu déguster de la viande bovine en fin de matinée.

 

Menacée, la foire d’automne a toutefois été reconduite cette année et a reçu une enveloppe du Conseil général. La manifestation comprenait aussi une démonstration de métiers agricoles anciens et un vide-greniers.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 16 septembre 2013 

ILS ONT PECHE PENDANT 99 HEURES NON-STOP 

Sébastien Devaure, Julien Cloutou, Morgan Langui, Jérémy Alric, Guillaume Lacour, Barry Sewell, président de l’AAPPMA, Harry Dale et Martin Weller
 

Le Challenge de La Double, organisé par l’association de pêche et de protection des milieux aquatiques (AAPPMA) le Scion de Saint-Aulaye s’est déroulé à La Jemaye du 4 au 8 septembre. Les mordus de pêche se sont affrontés durant 99 heures non-stop.

 

Jérémy Alric et Guillaume Lacour ont remporté le challenge avec 60 poissons pris, soit 326,6 kg. Sébastien Devaure et Julien Cloutou sont deuxièmes avec 191,7 kg, soit 36 poissons ; Harry Dale et Martin Weller troisièmes avec 43,8 kg, soit dix poissons.

 

Cette manifestation a réuni sept équipes de deux pêcheurs qui ont capturé 118 poissons pour un poids total de 634 kg. La plus belle prise est une carpe commune de 14,8 kg. Elle a été capturée par M. Vital.

 

 Article de J.L SAVIGNAC, le 14 septembre 2013

FOIRES D'AUTOMNE  

C’est à nouveau la saison des comices. Il y en a quatre ce week-end avec démonstrations agricoles, foires aux bestiaux, repas et une partie festive.

Des vieilles machines agricoles seront présentées ce week-end à Thiviers, mais également à Saint-Aulaye, Mussidan et Castelnaud.
 

 La foire d’automne de la Latière

La Latière, c’est toute une tradition. La foire d’automne se déroule aujourd’hui dans les bois, à quelques kilomètres de Saint-Aulaye.

 

Il y aura une présentation de bestiaux avec des limousines et blondes d’Aquitaine. Une vente primée de veaux de boucherie est prévue, ainsi qu’un marché aux veaux et vaches à partir de 10 heures. On pourra déguster de la viande de bœuf, en fin de matinée. Au programme également, une exposition de machines agricoles anciennes, une démonstration de battage et un vide-greniers. Entrée gratuite.

 

[…]

 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 14 septembre 2013 

 

LES ELEVES DE 6e DANS LA NATURE

 

 

Les nouveaux collégiens ont vécu mardi une journée d’intégration.

 

La traditionnelle journée d’intégration des élèves de 6e s’est déroulée mardi au collège Dronne-Double de Saint-Aulaye.

 

La principale, Valérie Dupré-Micouleau, avait confié aux professeurs d’éducation physique et sportive (EPS) du collège, Véronique Palhière et Bertrand Gavignet, l’organisation de cette journée. Ses objectifs visent à dédramatiser l’entrée au collège, à découvrir l’établissement et ses personnels, et apprendre à mieux connaître ses camarades de classe.

 

Le matin, les élèves ont participé à une course d’orientation au sein du collège, afin de mieux se repérer dans l’établissement. Ils ont partagé un pique-nique à la plage de Saint-Aulaye, puis ont eu droit à une séance de parcours dans les arbres, l’après-midi au parc Arbor Aventure de Saint-Aulaye, que dirige Geoffroy Sibileau.

 

À 17 heures, tous les parents d’élèves étaient conviés au collège à une réunion d’informations. Les équipes éducatives ont pu présenter leur discipline et leurs objectifs.

 

Article de J.L SAVIGNAC, le 12 septembre 2013 

 

LE JUDO CLUB DONNE RENDEZ-VOUS SUR LES TATAMIS 

 

Lundi 16 septembre sera jour de reprise au Judo-Club de Saint-Aulaye qui, cette année, accueille un nouveau professeur diplômé d’État en la personne de Christian Bonnet, ce dernier prenant en charge les clubs de Saint-Aulaye et de LaRoche-Chalais.

 

Les débutants pourront essayer ce sport lors de deux séances gratuites. La tenue leur sera prêtée. Il leur faudra produire un certificat médical de non-contre indication à la pratique du judo.

 

Horaires des cours

 

Les cours se dérouleront de 17 à 18 heures pour les 4-6 ans, de 18 à 19 heures pour les 7-9 ans, de 19 à 20 heures pour les 10-12 ans et de 20 à 21 heures pour les adultes.

 

Renseignements : tél. 06 08 03 90 42

 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 10 septembre 2013 

 

DES PROJETS DE PARCS EOLIENS EN DORDOGNE 

 

 

 

Trois sociétés spécialisées s’intéressent à des parcelles du Verteillacois, du Mareuillais et des environs de Saint-Aulaye

Depuis plusieurs mois, trois entreprises spécialisées dans le développement éolien planchent sur plusieurs cantons du Périgord blanc.

[…]

 

La société Abo Wind, installée à Toulouse, s’intéresse quant à elle à un troisième secteur. Il s’agit cette fois du canton de Saint-Aulaye. Cet îlot éolien, bien accueilli par les élus du secteur, concernerait l’implantation de trois appareils à Parcoul et Puymangou, de trois à quatre éoliennes à Servanches et Saint-Vincent-Jalmoutiers et de quatre à Saint-Aulaye (dans le secteur de La Latière) et La-Roche-Chalais. Un mât de mesure des vents doit être érigé bientôt.

 

« La Double restera la Double, même s’il y a des éoliennes », explique le maire de Saint-Aulaye, Yannick Lagrenaudie. « 10 éoliennes, c’est 100 000 euros de fiscalité pour les collectivités », complète le conseiller général Jean-Jacques Gendreau.

 

Accueil mitigé

 

Si ces projets sont accueillis d’un bon œil, en terre eulalienne, ils le sont moins dans le Verteillacois. 

[…]

 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 10 septembre 2013 

 

A LA LATIERE SAMEDI, ON FERA LA FOIRE 

 

La manifestation est une vitrine de l’élevage bovin. 

 

La traditionnelle foire d’automne de La Latière se déroulera samedi 14 septembre. Elle avait bien failli disparaître du paysage, mais les élus ont finalement décidé de reconduire cette manifestation d’automne. D’autant que le Conseil général a mis la main à la poche. C’est la seule foire primée en Dordogne. L’entrée y est gratuite.

 

Maxime Chaume, qui est le fédérateur des éleveurs, annonce 35 veaux et une trentaine de vaches. La priorité sera donnée aux limousines et aux blondes d’Aquitaine.

 

Animations et vide-greniers

 

S’ajoutent la foire primée des veaux de boucherie, et une vente de veaux et de vaches. Les plaques seront remises aux acheteurs. La vente commencera à 10 heures. Une quarantaine d’éleveurs devraient être représentés. Et on pourra déguster de la viande de bœuf en fin de matinée.

 

À cette présentation, s’ajoutent d’autres activités, comme l’exposition de machines agricoles anciennes, une démonstration de battage et une brocante vide-greniers. L’entrée sera libre. Il sera possible de se restaurer sur place.

 

Contact, tél. 06 08 48 67 95.

 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 7 septembre 2013

 

DES MESURES POUR INSONORISER L'ECOLE

 

 

 

Jean-Jacques Gendreau et Yannick Lagrenaudie ont constaté les amélioration pour les élèves. 

 

Mardi, le conseiller général Jean-Jacques Gendreau, et le maire de Saint-Aulaye, Yannick Lagrenaudie, ont effectué une visite sur le terrain pour vérifier les travaux destinés à améliorer les conditions de vie des élèves.

Ils ont commencé par le revêtement de la chaussée située devant l’école. Le passage de nombreux camions dans cette rue située devant l’établissement cause quelques nuisances et qui perturbaient les enfants. D’autant plus que la chaussée était en mauvais état. Les parents d’élèves s’étaient émus de cette situation lors de la dernière année scolaire. Le Conseil général a financé ces travaux à hauteur de 25 000 euros. Autre amélioration : la pose d’un double vitrage aux fenêtres.

Cette modification est saluée unanimement par l’équipe enseignante. « C’est la nuit et le jour », confie même un enseignant. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 26 août 2013

CATAPULTES DANS L'UNIVERS DES CONTES  

 

Le film réalisé la semaine dernière sera diffusé sur le web en dix épisodes
 

Pendant une semaine, du 18 au 25 août, les sous-bois de Saint-Aulaye, aux Chenevières, se sont transformés en lieu de tournage. C’est la société Créavision, basée à Bègles, qui produit et réalise ce film qui sera diffusé en dix épisodes de quatre à cinq minutes, sur Youtube et Dailymotion. Les dates de diffusion ne sont pas encore communiquées.

Le directeur de Créavision, Adrien Jouault, était aux commandes du tournage. Il a travaillé sur le texte de la créatrice de la série, Élodie Galinat, étudiante à Bordeaux et connue à Saint-Aulaye. Quant à Mathieu Siré, il a endossé le rôle de directeur de la production.

Une série humoristique

« C’est une série humoristique. Une jeune fille est propulsée dans un monde imaginaire. Elle est catapultée dans l’univers des contes et va vivre des aventures avec les personnages que nous connaissons : Le Petit Poucet, le Prince charmant, etc », explique le réalisateur. « Ce qui m’a plu, c’est le décalage entre le monde des contes que nous connaissons et la manière dont Élodie a écrit », poursuit celui qui, sur ce projet, a dirigé 25 personnes, acteurs, accessoiristes ou affectées à la régie. Plusieurs acteurs de la compagnie La Divise étaient sur le plateau, qui comptait deux comédiens professionnels, les humoristes de Bordeaux, Florian Le Tavernier et Soffiane Ettaï. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 26 août 2013 

L'AÏKIDO FAIT SA RENTRÉE 

 

Le club reprendra ses activités dans quelques jours. 

 C’est la rentrée pour le club d’aïkido de Saint-Aulaye qui accueillera les enfants jeudi 5 septembre, dès 18 heures, et les adultes lundi 2 septembre, à partir de 19 h 30. Il suffit de fournir un certificat médical pour pouvoir essayer gratuitement cette discipline.

L’aïkido est un art martial venu du Japon qui ne requiert pas de condition physique particulière. Il nécessite de venir avec une simple tenue de sport.

Contacts : 05 53 90 62 79 et 06 78 97 93 78.

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 23 août 2013 

UNE DÉMONSTRATION DE PASTEL DEMAIN 

 

Les visiteurs sont beaucoup plus nombreux qu’en 2012. Ici, lors de l’inauguration le 6 août. 

Dans le cadre du 8e Salon international du pastel qui se déroule depuis le 6 août à Saint-Aulaye, Patrick Bigeard effectuera une démonstration demain, à 15 heures, à la salle des fêtes. Elle portera sur le paysage. L’artiste, qui demeure dans la commune du Change, réalisera une œuvre devant le public, en expliquant toutes les étapes depuis le dessin jusqu’à l’œuvre finie.

Quant à l’exposition, elle se termine dimanche 25 août, à 17 heures. Les organisateurs, à commencer par le président de Pastel en Périgord, Michel Bordas, se frottent les mains.

Fréquentation en hausse

La fréquentation est nettement supérieure à celle de 2012. On avait enregistré 3 500 personnes. Elles seront plus de 4 000 cette année. Selon Michel Bordas, on enregistre un gain de 20 % au niveau des visiteurs. Un résultat qui parle de lui-même et qui montre que cet événement international est désormais ancré à Saint-Aulaye et entre dans la cour des grands. La qualité des œuvres exposées dans ce salon, dont l’invité d’honneur est le grand pastelliste espagnol German Aracil, n’est pas étrangère à ce succès.

La manifestation se décline en trois expositions. La présentation à la salle de l’Horloge comprend des dessins d’élèves de l’école de pastel. Le musée du Pastel détient un fonds permanent, ainsi que quelques œuvres nouvelles. La « grosse » exposition se tient à la salle des fêtes et regroupe 286 tableaux réalisés par 140 pastellistes de plusieurs pays du monde.

Pratique : L’exposition est ouverte à la salle de l’Horloge, au musée et à la salle des loisirs jusqu’au dimanche 25 août de 10 heures à 12 h 30 et de 14 à 19 heures. Entrée gratuite. 

 Article de J.L SAVIGNAC, le 17 août 2013 

 UNE JOURNÉE POUR PLONGER ET POUR BOUGER

 

De nombreuses activités sont proposées aux enfants de 8 à 13 ans, aujourd’hui, au complexe aquatique. 

Une animation « Décaplage » destinée aux enfants de 8 à 13 ans est organisée samedi 17 août au complexe aquatique de Saint-Aulaye. Elle est organisée par la municipalité (4 euros, la demi-journée). Les jeunes pourront pratiquer les toboggans aquatiques, la plongée subaquatique, le parcours dans les arbres, le tir à l’arc, le sandball, le mini-golf, la pétanque, le tir à la carabine à plomb, le mölkky et le tennis. Rendez-vous à la piscine à 13 h 30. Contact au 05 53 90 77 23. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 12 août 2013

COULEURS PASTELS

 

Il y avait foule, mardi, pour l’inauguration du Salon du pastel, salle des loisirs.

 Le Salon international du pastel version 2013, organisé par l’association Pastel en Périgord que préside Michel Bordas, a fait carton plein, mardi, lors de l’inauguration, à la salle des loisirs de Saint-Aulaye. Le public est venu en nombre, ce qui est la marque du grand crédit de cette 8e édition. La présentation à la salle de l’Horloge, comprenant des dessins d’élèves de l’école de pastel, dirigée par Michel Bordas, puis le musée, ont d’abord été visités, avant l’exposition qui regroupe 286 tableaux réalisés par 140 pastellistes de plusieurs pays du monde (1).

Le grand artiste espagnol German Aracil, qui n’est pas un inconnu à Saint-Aulaye, a prononcé quelques mots dans notre langue pour dire que c’était un honneur, pour lui, d’être l’invité vedette. Le maire, Yannick Lagrenaudie l’a salué en regrettant de n’avoir pas opté pour la langue de Cervantès quand il était lycéen à Ribérac.

 

Des retombées

 

Le premier magistrat s’est également félicité des retombées économiques importantes de ce festival. Les chambres d’hôtes étaient bondées, ainsi que le camping. Quant aux commerçants, ils sont assez contents de voir un public un peu inhabituel à Saint-Aulaye. Pour l’anecdote, le salon avait attiré 3 500 visiteurs en 2012.

La prochaine conférence aura lieu samedi 17 août, à 15 heures. André Bonnamy abordera le sujet suivant : « Vincent Van Gogh. Le désespoir et les chefs-d’œuvre mais jamais la folie ». Rendez-vous dans la salle de cinéma attenante à l’exposition. Entrée gratuite.

 

(1) L’exposition est ouverte à la salle de l’Horloge, au musée et à la salle des loisirs jusqu’au dimanche 25 août de 10 heures à 12 h 30 et de 14 à 19 heures. Entrée gratuite.

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 7 août 2013

DES ÉTAGÈRES ET DES LIVRES SUR LE CHEMIN

Deux hommes à la page. Gérard Robin (à gauche) et son complice David Dessaigne ont installé un petit rayonnage sur le Chemin des Lavandières. 

Bienvenue sur le Chemin des Lavandières à Saint-Aulaye : une venelle, autrefois sillonnée par des générations d’Eulaliennes qui l’empruntaient pour aller laver leur linge. Agenouillées sur leur planche, entre deux coups de battoir, elles faisaient et défaisaient le monde au temps ou l’Internet n’existait pas et ou le « prime time », pas plus que « Plus belle la vie », ne « ventousaient » nos aïeux à l’écran de télévision.

De l’eau a coulé depuis dans le lavoir (restauré) de Saint-Aulaye. Aujourd’hui, la machine à tambour a remplacé les trompettes de la renommée et de nos lavandières. Parallèlement, un effort particulier a été apporté afin de rendre le chemin plus romantique. Un éclairage a été installé et, l’an dernier, Gérard Robin et David Dessaigne, tous deux conseillers municipaux de la commune périgordine, ont pris une initiative tout à fait personnelle et originale, en créant une sorte de bibliothèque foraine en bas de ce chemin.

 

Bibliothèque foraine

 

Dans un renfoncement, le promeneur découvre des étagères fixées contre un mur et sur celles-ci, des bouquins au garde à vous. Quelques tuiles protègent les ouvrages de la pluie. Sous les étagères, on a disposé des tuyaux de plastique colorés à la bombe à peinture. Des revues y sont roulées et glissées. « Nous avions placé des livres et nous avons constaté avec joie que les gens venaient en emprunter. Après les avoir lus, ils les remettaient en place. Plus drôle, ils en ajoutaient », expliquent les bibliothécaires forains de cette « petite librairie ». L’accès est laissé aux petits soins de Gérard Robin, fils d’un ancien maire de Saint-Aulaye qui était l’ami d’enfance de François Mitterrand. Il a fleuri le circuit et prend l’arrosoir chaque soir, aidé parfois par David Dessaigne.

Sur les lieux, tous deux feuillettent quelques bouquins. « C’est très hétéroclite. Il y a des romans, des polars. Et nous glissons aussi quelques guides touristiques qui vantent le territoire », note David Dessaigne. De quoi convaincre le promeneur et le touriste qu’à défaut de jardin extraordinaire, Saint-Aulaye possède une bibliothèque extraordinaire.

 Article de J.L SAVIGNAC, le 7 août 2013

LE PÔLE DE SANTE SORT DE TERRE

Le Pôle pluridisciplinaire de santé se dessine à Saint-Aulaye. Pascale Roussie, présidente de la Communauté de communes (CdC), Yannick Lagrenaudie, maire de Saint-Aulaye, et Jean-François Marty, l’architecte, ont constaté le démarrage du chantier, jeudi 25 juillet. Décidé par les élus de la CDC, ce projet vise à répondre au risque de désertification médicale, dont souffre le Pays de Saint-Aulaye, à l’instar de nombreux territoires ruraux.

Aujourd’hui, quatre médecins libéraux vont atteindre ou ont dépassé les 60 ans. Le risque est donc grand de ne pas pouvoir leur trouver de successeurs. De plus, les activités de l’hôpital public nécessitent la présence et le maintien de médecins libéraux qui interviennent dans l’établissement. Face à ce constat, élus de la CdC, direction de l’hôpital et plusieurs professionnels de santé ont engagé depuis plus de deux ans une réflexion. Ce projet médical, qui doit répondre à un cahier des charges précis, a été validé par l’Agence régionale de santé (ARS). Bâti à proximité immédiate de l’hôpital local, rue Le Moulin, sur un terrain de 1 400 m², sa surface sera de 349 m². Il sera construit sur deux niveaux.

Généralistes et spécialistes

Le rez-de-chaussée abritera les cabinets de soin, trois pour des médecins, un pour une infirmerie et un de kinésithérapie. L’étage, non accessible au public, accueillera un logement prévu pour un médecin, ainsi que les archives. Quinze places de stationnement seront aménagées. Aujourd’hui, plusieurs praticiens se sont engagés à s’installer. Ils devraient même être rejoints par plusieurs spécialistes : neuropsychiatre et dermatologue.

Le coût total de l’opération s’élève à 602 849 euros hors taxes. Les aides de la Région et du Département sont de, respectivement, 46 000 et 28 750 euros. Les aides de l’État et de l’Europe devraient bientôt être accordées. Il resterait à la charge de la CdC environ 265 000 euros. Une somme financée par un emprunt dont les annuités devraient être remboursées par la CdC grâce aux loyers qu’elle percevra auprès des occupants.

Les travaux devraient s’achever en février ou mars 2014.

  Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 6 août 2013

DES MUSIQUES ÉPICÉES DU TONNERRE 

 

Samedi, le public a pu apprécier les deux groupes à l’affiche. La veille, le spectacle de Sergent Garcia avait dû être annulé en raison des orages. 

On y avait cru jusqu’au bout, malgré les oracles de la météo qui prédisaient un temps épouvantable, vendredi. Et ce qui était prédit est arrivé. Le ciel a progressivement pris des couleurs menaçantes. Le vent a soufflé de plus en plus fort, des éclairs ont zébré le ciel et le déluge s’est abattu, vers 21 heures, quelques minutes après que le maire, Yannick Lagrenaudie, a décidé d’annuler le concert d’ouverture des Musiques épicées, pour des raisons de sécurité. Les spectateurs ont gagné prestement la sortie. Dans les stands, le régiment de bénévoles, était à la couleur du temps : gris.

Dans la danse

Samedi, la sérénité est revenue et les deux formations à l’affiche, Conga Libre et Tromboranga, ont pu se produire devant un public nombreux. Le sourire était revenu sur les visages. Et les deux formations ont su, chacune à leur manière, transporter les spectateurs et les entraîner dans la danse.

Conga Libre, composé de musiciens français et cubains, distille une salsa traditionnelle et moderne, et fait partager sa bonne humeur dans une ambiance festive communicative. Le Tromboranga Salsa Orchestra est composé d’artistes venant de toutes les Caraïbes et d’Europe. Les musiciens, basés à Barcelone, produisent un son pur, solide et rythmique. Comme son nom l’indique, sa section de cuivres est composée uniquement de trombones. Minuit avait largement sonné. On avait déjà entamé une tranche de dimanche quand les cuivres se sont tus.

La 18e édition des Musiques épicées, organisée par l’association Swing in Eulalia, aura mis de l’eau dans son piment.

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 5 août 2013

LA BASE DE LOISIRS A PLEIN REGIME 

 

Le camping de Saint-Aulaye, géré par Marie-Claire Crassat (à gauche), vient de se voir attribuer l’éco-label.

Si l’été a traîné les pieds, la base de loisirs de Saint-Aulaye a pris son rythme de croisière depuis le début du mois de juillet. Avec les beaux jours, le lieu fait carton plein. Les utilisateurs n’ont que l’embarras du choix, avec un parcours acrobatique dans les arbres mis en place pour la troisième année. Il est aménagé sur une île, proche de la plage de Saint-Aulaye, et comprend des activités pour enfants et un parcours pour adultes.

Les vacanciers ont également la possibilité de pratiquer le tir à l’arc. Pour la baignade, deux options : la piscine avec deux maîtres nageurs et la plage avec un maître nageur qui surveille le toboggan d’eau. À la base de loisirs, on peut se rafraîchir à la buvette et se restaurer.

En faveur de l’environnement

Dans le même périmètre, s’ajoute le camping de Saint-Aulaye dont l’effort en faveur de l’environnement a été salué. Ce camping trois étoiles vient en effet d’obtenir l’éco-label. Cette distinction récompense une installation respectueuse des normes environ- nementales. Sont pris en compte l’intégration dans le paysage, le fleurissement, les conditions de traitement des déchets, l’éco-énergie. Il faut enfin que le lieu soit accessible aux handicapés. Le camping compte 65 emplacements et offre 35 huttes, gîtes et mobil-homes. Il est géré en régie et c’est Marie-Claire Crassat qui assure la direction. Des gardiens se chargent de la permanence de nuit. À noter que le camping propose un petit marché de producteurs chaque lundi soir et un pot amical aux touristes.

Pratique : Renseignements sur le site Internet www.tourisme-saintaulaye.fr ou auprès d’Arbor Aventure, au 06 01 49 41 45. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 1er août 2013

LE MAIRE VA PLAIDER A PARIS 

 

Le maire sera le 19 septembre à l’Arche de la Défense.
 

Le maire de Saint-Aulaye, Yannick Lagrenaudie, va présenter le dossier d’éco-quartier de sa commune le 19 septembre, à la Grande Arche de la Défense, à Paris.

La direction départementale des territoires a annoncé il y a peu que le projet eulalien avait été sélectionné au niveau de l’Aquitaine. Le maire devrait notamment aborder le montage financier du futur éco-quartier situé à La Vallade. « C’est une reconnaissance pour tout ce qui a été fait », note le premier édile. Une étude de faisabilité de la Société d’économie mixte d’équipement du Périgord a été engagée. Elle a permis de tracer les grandes lignes du dossier au niveau environnemental. Un contact a été pris avec le cabinet d’architectes Palimpseste qui a travaillé sur les deux parcelles. Elles comprendraient une zone d’accession à la propriété et un secteur locatif. Les matériaux utilisés, le choix de l’énergie, la place de la voiture, des piétons, le recyclage des ordures ménagères, les espaces partagés qui comprendraient entre autres des potagers et des poulaillers, ont fait l’objet d’un examen attentif. Ce projet a nécessité deux ans de réflexion. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 29 juillet 2013 

 UN MARCHE TRES MEDIEVAL

 

Parmi les nombreuses attractions qui étaient proposées sur ce marché, le numéro d’un marionnettiste

Un marché nocturne médiéval a été organisé samedi 20 juillet par l’office de tourisme du pays de Saint-Aulaye et par la municipalité.

Spectacles de rue et stands artisanaux étaient au programme et le public a particulièrement apprécié l’ambiance.

Plusieurs établissements avaient déployé des tables dans la rue principale et les amateurs de bonne chère s’en sont donné à cœur joie.

Le prochain marché nocturne aura lieu samedi 10 août. Dès 18 heures, il débutera dans la rue du Docteur-Lacroix, puis à 22 heures, un spectacle gratuit de percussions brésiliennes du groupe Oza Bumba sera donné sur la place Pasteur. Une restauration sur place est prévue.

D’autre part, des visites guidées et thématiques de la commune ont lieu chaque mardi soir.

Pour plus de renseignements, contacter l’office de tourisme au 05 53 90 63 74. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 28 juillet 2013 

MUSIQUES ÉPICÉES, SOIRÉES RYTHMÉES 

 

Le rock festif de Sergent Garcia, à déguster le vendredi 2 août.
 

Entre le « Salsamuffin » de Sergent Garcia et la « salsa brava » des Barcelonais de Tromboranga, la 18e édition des Musiques épicées de Saint-Aulaye promet aux festivaliers deux nuits aussi animées que rythmées sur les terrasses du château. Le vendredi 2 août, la programmation fera la part belle au « rock festif », avec, outre Sergent Garcia, le groupe Debout sur le Zinc. La soirée se clôturera avec Motorcycle Show, une fratrie de rockers qui jouent juchés sur des motos. Et, le samedi 3 août, les musiciens du collectif Conga Libre et un DJ salsa viendront prêter main-forte à Tromboranga pour faire vibrer les spectateurs au son de leurs rythmes latinos.

Musiques épicées, à Saint-Aulaye (24), les 2 et 3 août. 20 € (tarif plein), 15 € (tarif réduit : 14-18 ans, étudiants, chômeurs). Pass : 35 € (tarif plein), 25 € (tarif réduit). Réservations : office de tourisme du pays de Saint-Aulaye, 05 53 90 63 74 ; musiques-epicees.com. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 25 juillet 2013

235 MATCHS DISPUTES

 

Les finalistes du simple messieurs. De gauche à droite : Lalaïna Ratsimbazafy, le juge-arbitre Jean-Michel Eymard, la présidente, Sandrine Marty et le vainqueur, Damien Desselas.

Pas moins de 235 matchs (un nombre record) ont été disputés à l’occasion du tournoi de tennis qui s’est déroulé, sous un temps ensoleillé, du 8 au 21 juillet. Venus du Costa Rica, d’Italie, des États-Unis, d’Irlande, d’Écosse ou de différentes régions de France, les joueurs ont pu apprécier les installations eulaliennes tant au niveau du club de tennis que de la plage. La présidente Sandrine Marty et son équipe ont été saluées par les joueurs pour la qualité de leur accueil.

Résultats

Du point de vue sportif, il faut noter la victoire en finale du simple messieurs, après presque quatre heures de match, de Damien Desselas (1/6) contre Lalaïna Ratsimbazafy (1/6). Thomas Delmas (30/1) a remporté la 4e série messieurs. Chez les femmes, les espoirs eulaliens portés par Sandrine Marty et Marie-Noël Alba ont été balayés par une jeune Costaricaine nettement supérieure. Catherine Sénokossoff, Marie-Cléa Postel et Christiane Ferrier ont pu tirer leur épingle du jeu dans différentes compétitions, tout comme les équipes Renard-Delmas et Delmas -Marty en double mixte.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 24 juillet 2013

LE BOURG ATTEND UNE FLEUR 

 

Carole Dartencet, à gauche, au pied des remparts, en compagnie du maire. 
 

C’est à l’automne que la Ville de Saint-Aulaye saura si elle mérite sa fleur.

En tout cas, c’est en septembre que le jury du concours des villes et villages fleuris transmettra sa synthèse à la localité.

Ce jury, conduit par Carole Dartencet du Pôle paysage du Conseil général, et qui comprenait un arboriste et des représentants des Villes de Périgueux et Terrasson, a mesuré jeudi l’effort de Saint-Aulaye en matière de mise en valeur du patrimoine et de développement durable. Le jury a noté l’écolabellisation du camping, la création d’un circuit découverte, le projet d’écoquartier, avant de faire une visite de la ville, avec entre autres, les remparts et le chemin des lavandières.

 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 24 juillet 2013 

 

UNE NOUVELLE CREPERIE 

 

 

La crêperie a ouvert le 12 juillet. Le cuisinier est Julien Conesa. 

 

Julien Conesa, 33 ans, est aux fourneaux de la crêperie La Muscadière, qu’il vient d’ouvrir au bout de l’impasse du même nom.

C’est son père, Michel Conesa qui a acquis la grange sous laquelle la crêperie a été aménagée. Le bâtiment était en piteux état et la famille a procédé à sa réhabilitation. Un plancher de bois a été installé. Des tables ont été dressées. L’établissement sera ouvert tous les jours durant la période estivale, à partir de 9 h 30. Au menu, on trouvera galettes, crêpes et salades. Julien Conesa a fait ses armes chez un de ses oncles qui tient un établissement à Biscarrosse, et a été conseillé par sa tante Marie qui gère une crêperie à Aubeterre.

 

Infos :  09 61 61 18 99

 

Article  de J.L SAVIGNAC, le 23 juillet 2013

 

LE SALON DES ARTS EST OUVERT 

 

Le Cercle artistique présidé par Adolphe Carretero a ouvert sa biennale, samedi 13 juillet, avec de nombreux artistes. À voir jusqu’à dimanche 28 juillet à la salle de l’Horloge tous les jours de 9 heures à 12 h 30 et 14 h 30 à 18 h 30 et le dimanche de 9 h 30 à 12 h 30. Entrée libre.

Article de J.L SAVIGNAC, le 17 juillet 2013

 UN MARCHE MEDIEVAL SAMEDI

La compagnie de funambules "Au Fil du Vent", présentera son spectacle à 19h place Brémond. 
 

Samedi 20 juillet aura lieu un marché nocturne médiéval qui débutera dès 18 heures sur la place Brémond avec un spectacle de funambules de la compagnie Au fil du vent. Plusieurs artisans (sculpteur sur pierre, vannier, cordier, etc.) présenteront leur savoir-faire dans la rue du Docteur-Lacroix. La Compagnie de la rose déambulera dans la rue principale, accompagnant les repas proposés par les commerçants du bourg. Les spectacles seront gratuits.

Enfin, la soirée s’achèvera avec les saynètes de théâtre des Gueux de l’ostière, sur la place Pasteur dès 22 heures.

 

 

Renseignements auprès de l’office de tourisme au 05 53 90 63 74 ou au 05 53 90 18 95.

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 13 juillet 2013

 

 LE MUSEE DU PASTEL EST OUVERT

 

Sandra Devore, qui accueille le public au musée en juillet, devant une œuvre de German Aracil. 
 

Le musée du Pastel de Saint-Aulaye a ouvert depuis début juillet. Treize pastellistes internationaux exposent pour cette collection temporaire, ce qui donnera au visiteur un avant-goût du Salon du pastel qui débutera le 3 août.

On peut également redécouvrir les toiles des invités d’honneur des salons passés et acquis par la municipalité : Marek, Texier, Romero, Aracil.

Horaires : jusqu’au 2 août, du lundi au dimanche , de 15 heures à 18 h 30, et du 3 au 25 août tous les jours, de 10 heures à 12 h 30 et 14 à 19 heures. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 10 juillet 2013

UN NOUVEAU BOUCHER 

 

Sébastien de Bue taille la bavette depuis dix-sept ans. 

Sébastien de Bue vient de reprendre la boucherie Robin, située dans la rue principale de Saint-Aulaye.

Âgé de 33 ans, il est dans le métier depuis dix-sept ans et a fait son apprentissage à Boulazac avant de se mettre à son compte.

Sébastien de Bue a débuté à Saint-Aulaye en juin. Il est père de deux enfants de 18 et 5 mois. Sa compagne devrait s’occuper de l’épicerie actuellement en travaux, qui sera contigüe à la boucherie. L’établissement devrait être opérationnel à la mi-août.

Pour l’heure, on peut trouver dans ce nouveau commerce des produits artisanaux, des limonades ou encore des melons. Sébastien de Bue succède à un de ses confrères qui avait fait un passage éphémère en septembre 2012 : il avait tenu la boutique pendant trois semaines avant de cesser son activité.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 9 juillet 2013

LE CAFÉ DE LA HALLE DEVIENT BRASSERIE 

 

La brasserie de Tony Lagarde sera opérationnelle demain.

Tony Lagarde, qui a ouvert l’an dernier le café de la Halle à Saint-Aulaye, s’oriente désormais vers une activité de brasserie. Pour cela, il modifie son enseigne à partir de demain.

Tony Lagarde servira des plats simples et s’appuiera sur des producteurs locaux. Il proposera également des glaces artisanales et des tartes maison. En été, la brasserie sera ouverte tous les jours et accueillera de temps à autres des concerts.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 6 juillet 2013

UN WEEKEND AUX COULEURS PROVENÇALES 

 

Plus de 100 joueurs sont attendus. 

Les concours d’été ont débuté lundi sur le boulodrome et se poursuivront tous les lundis de juillet et août en doublettes, à partir de 15 heures. Un classement sur les neuf concours permettra d’attribuer le Challenge Gilbert-Bourdeau, joueur du club durant de longues années bien connu sous le nom de Popeye, qui vient de disparaître.

Le seul du département

Par ailleurs, Saint -Aulaye va vivre un week-end aux couleurs provençales.

Le boulodrome va accueillir plus de 100 joueurs de pétanque qui pratiquent le jeu provençal et qui vont participer au 4e Grand Prix de la Ville de Saint-Aulaye.

C’est le seul grand prix de jeu provençal organisé dans le département, grâce notamment à l’appui financier des commerçants et artisans et au club de Saint-Aulaye.

On enregistrera la présence des champions de Dordogne, de Gironde et une participation corrézienne et charentaise. Ce qui laisse présager de magnifiques parties de boules.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 1er juillet 2013

LE CONTOURNEMENT AU CŒUR DES DÉBATS 

Le contournement du bourg a constitué le plat de résistance des élus municipaux, vendredi, lors du dernier Conseil. Parmi cinq variantes possibles, le choix du Conseil général s’est porté sur le tracé le plus court. Il emprunte la rue des Écoles et rejoint la sortie est, en passant non loin des remparts. Ce tracé a fait réagir des enseignants et des parents d’élèves qui ont lancé une pétition. La sécurisation de l’école, avec un déplacement de l’entrée, et les questions portant sur l’acoustique doivent faire l’objet d’un examen attentif, dans ce quartier qui regroupe l’école, des locaux associatifs et le collège. Une enquête publique doit être proposée aux habitants en octobre. Les travaux ne verraient pas le jour avant 2015.

Centrale hydroélectrique

Le courant électrique est acheté actuellement par une société au prix de 4 centimes le kilowatt. Électricité Réseau Distribution France (ERDF) accepterait d’acheter le même courant au prix de 15 centimes si la centrale était aux normes. Ce qui nécessiterait un investissement de 40 000 euros. L’amortissement se ferait la première année, car le gain serait de 72 000 à 100 000 euros, au lieu de 30 000 actuellement. 

Concours des villes fleuries

La commune est candidate au concours des villes et villages fleuris. Une visite du comité, organisée en trois temps, aura lieu jeudi 18 juillet.

Conseil municipal

Le prochain aura lieu vendredi 6 septembre. Une réunion extraordinaire devrait toutefois se tenir fin juillet, afin d’examiner la question de l’enfouissement des lignes électriques. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 22 juin 2013

LES JEUNES POMPIERS DANS LE FEU DE L'ACTION 

 

L’équipe de Saint-Aulaye se classe 10e, avec 272 points sur 300. L’adjudant Mayan est debout à gauche.

La section des jeunes sapeurs-pompiers (JSP) de Saint-Aulaye a participé au rassemblement technique régional d’Aquitaine Limousin, à Sarlat-la-Canéda, samedi dernier et dimanche, avec 22 équipes.

Manœuvres

Après un tirage au sort pour désigner la fonction de chacun des dix JSP, Chloé Ossard, Maureen Niderldnier, Antonin Grelier, Valentin Petit et Baptiste Horereau ont réalisé une manœuvre incendie en manipulant deux lances.

De leur côté, Bastien Auriac, Alexy Beschilbre, Vincent Levraud et Aymeric Descout ont fait la manœuvre de secourisme en pratiquant un massage cardiaque avec la pose d’un défibrillateur et Adrien Descout a fait le test de connaissances.

Les jeunes sapeurs-pompiers se classent à la dixième place, avec un total de 272 points sur 300, ce qui ravit l’adjudant Florent Mayan, responsable de la section.

Pour information, les vainqueurs, de l’équipe de Sarlat, totalisent 282 points. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 21 juin 2013

 LES APPRENTIS MUSICIENS COMBLES

 

Les cours se termineront à la fin du mois de juin et reprendront en septembre. 

Samedi, comme chaque fin d’année, les élèves de l’école de musique de Saint-Aulaye se sont produits devant leurs parents et amis, un moment apprécié par tous, et qui fut conclu par le groupe d’improvisation. Ces élèves passaient également l’examen de fin de première année.

L’association se dit assez fière des résultats obtenus et surtout de l’ambiance qui règne dans l’école, due pour l’essentiel à la qualité des professeurs, tous issus de conservatoires. L’école de musique espère que ses rangs vont grossir à la prochaine rentrée, d’autant que de nouvelles pratiques seront possibles : accordéon, saxophone, clarinette et éventuellement percussions. L’école fonctionne grâce aux subventions de communes. Celle de Saint-Aulaye accorde l’aide la plus importante et met aussi des locaux à disposition. Les recettes servent exclusivement à payer les professeurs et les charges afférentes.

Enfin, pour montrer aux élèves que l’apprentissage de la musique conduit naturellement à jouer avec d’autres, l’école a pris contact avec l’orchestre des Deux Vallées pour un concert qui pourrait avoir lieu dans le courant du premier trimestre 2014.

Les cours se termineront fin juin pour reprendre la 2e quinzaine de septembre, après une réunion d’information et d’inscription.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 21 juin 2013

LES BAMBINS EXPOSENT 

 

Les écoles maternelle et élémentaire de Saint-Aulaye ont travaillé cette année autour du recyclage en arts visuels. Leurs œuvres sont exposées dans la salle de l’Horloge jusqu’à aujourd’hui. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 19 juin 2013

TROIS CONTEURS RÉCOMPENSÉS 

 

Pierre Bellemare (troisième à droite) a récompensé les lauréats de Saint-Aulaye.
 

L’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Saint-Aulaye a reçu, vendredi, des mains de Pierre Bellemare, la récompense du meilleur recueil de contes et nouvelles, dans la catégorie groupe adulte, pour ses deux tapuscrits : « Évasion » et « Le Sac d’Hélène ».

Cette récompense fait suite à l’ouverture du 10e concours Contes et Nouvelles sur le thème « Aimer », organisé à l’échelle nationale par la Communauté de communes du pays de Lauzun (47). Marie-Claire Roisin, Guy Lassalle et Christian Le Clainche, qui avaient participé activement à l’écriture et aux illustrations des deux tapuscrits présentés, se voient ainsi récompensés de leur talent et de leur créativité. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 13 juin 2013  

75 PERSONNES SUR LE CHEMIN DE SAINT-JACQUES 

 

La sortie était organisée par l’office de tourisme du pays de Saint-Aulaye. 
 

La balade allait de Bonnes (Charente) à Échourgnac. Dans le village de départ, le maire a accueilli les randonneurs et leur a offert le café et les chouquettes. Les marcheurs ont fait halte à Saint-Aulaye. Ils ont eu la possibilité de consulter et d’acheter le livre de France Menut qui a parcouru le chemin de Saint-Jacques à plusieurs reprises.Si quelques candidats ont été « refroidis » par une météo peu favorable, 75 personnes ont cependant participé à une randonnée sur le thème des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, dimanche. Elle était organisée par l’office de tourisme du pays de Saint-Aulaye.

Le pique-nique s’est déroulé à La Motte Coiron, à trois kilomètres de Saint-Aulaye. À l’arrivée à Échourgnac, des bus attendaient les randonneurs. Ils ont été convoyés à Bonnes, lieu de départ ou ils ont récupéré leurs véhicules. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 1er juin 2013 

LE CLUB DE HANDBALL PLUSIEURS FOIS RÉCOMPENSÉ 

 

L’équipe de mini-hand, les seniors filles eulaliennes, lors du plateau organisé par le HBE.
 

Le Club de Handball Eulalien (HBE) a organisé le week-end dernier un tournoi pour les enfants âgés de 4 à 8 ans. Plusieurs équipes étaient présentes : Ribérac, Sainte-Foy, Montpon-Ménestérol, Chamiers et Champcevinel.

Ces rencontres permettent aux jeunes enfants de s’initier au handball en évoluant en dehors des entraînements. À l’issue des matchs, le club de Saint-Aulaye a été récompensé par le comité départemental de handball pour son investissement dans les compétitions, ainsi que pour le nombre de ses licenciés. Il a reçu le label argent pour son école de handball qui compte une vingtaine de joueurs.

Des médailles ont été remises à chaque participant de la rencontre, ainsi que des tee-shirts. La prochaine animation organisée par le HBE sera le traditionnel repas magret-frites : il aura lieu samedi 22 juin à partir de 20 heures (réservation au 06 74 69 82 18). 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 30 mai 2013 

FRANÇOIS MITTERRAND A DÉSORMAIS SON AVENUE 

 

Les personnalités lors de l’inauguration, dont Gilbert Mitterrand (deuxième à partir de la gauche).

Une avenue porte désormais le nom de François-Mitterrand à Saint-Aulaye. Elle se situe non loin du pont qui enjambe la Dronne (lire « Sud Ouest » de samedi). L’emplacement n’est pas anodin, car la rivière sert de frontière entre la Dordogne et la Charente.

C’est samedi que l’inauguration s’est déroulée en présence d’un fils de l’ancien président, Gilbert Mitterrand, président de la Communauté d’agglomération du Libournais. Détail cocasse, alors que le maire de Saint-Aulaye prononçait quelques phrases pour marquer l’événement, le drap qui recouvrait la plaque émaillée est tombé tout seul.

Le lien qui unissait les deux amis d’enfance Mitterrand et Rémy Robin, ancien maire de la localité, est souligné sur le panneau. Le conseiller général Jean-Jacques Gendreau et la conseillère régionale Béatrice Gendreau ont insisté sur « l’amitié et la fidélité » de l’ancien président avec ce coin du Périgord, tout comme le sénateur Claude Bérit-Debat.

Il aimait le Ribéracois

« C’est un peu de l’histoire de la France que vous ancrez à Saint-Aulaye », a déclaré de son côté le sous-préfet de l’arrondissement de Périgueux et secrétaire général de la préfecture, Jean-Louis Amat. Pour Jérôme Royer, maire de Jarnac, localité où est inhumé le président, « ce qui nous rassemble, c’est ce qui nous ressemble. Vous avez inscrit dans la pierre de cette ville le nom de François-Mitterrand. »

« C’est honorer l’amitié et la fidélité aux lieux, aux racines et à l’histoire », a souligné pour sa part le maire, Yannick Lagrenaudie. Un conseiller municipal, David Dessaigne, collectionneur d’objets ayant appartenu à l’ancien président, a commenté une importante exposition d’affiches et de coupures de presse dans la salle des fêtes. Il avait noué une des cravates du président, sur une chemise brodée « F. M. » et a retracé l’itinéraire de l’homme politique, ses nombreuses visites à Saint-Aulaye et alentour.

« Je suis en famille. Nous sommes au cœur de valeurs fortes. On est du pays de son enfance », a poursuivi Gilbert Mitterrand en évoquant les noms des localités qu’appréciait son père : Nabinaud, La Prade, Ribérac, Saint-Aulaye. « Il les citait souvent. Mettre un panneau sur une avenue, ce n’est pas forcément parce qu’on est mort. Vous lui donnez racine dans ce paysage. »

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 27 mai 2013

CHERCHE JEUNES SAPEURS-POMPIERS 

 

Vincent Levraud et Aymeric Descout, Jeunes sapeurs-pompiers de la section de Saint-Aulaye

 La section des Jeunes sapeurs-pompiers de Saint-Aulaye recrute des jeunes, filles ou garçons, âgés de 13 à 15 ans.

« Devenir jeune sapeur-pompier, c’est vivre une expérience unique, découvrir la force du travail en équipe et surtout, apprendre les gestes qui sauvent. C’est aussi s’initier aux techniques de secours et de lutte contre les incendies, découvrir des véhicules spécialisés, pratiquer régulièrement plusieurs sports », explique l’adjudant Florent Mayan.

À partir de 17 ans, les engagés peuvent passer le brevet de jeunes sapeurs-pompiers.

La formation a lieu le samedi de 8 heures à 12 h 30. Pour celles et ceux que cela intéresse, les inscriptions sont prises dès à présent et jusqu’au jeudi 20 juin. Il convient d’envoyer une lettre de motivation à l’adresse suivante : centre de secours, section des Jeunes sapeurs-pompiers, 4, rue du Docteur-Broquaire à Saint-Aulaye.

 

Tél. 06 87 38 02 38. Blog : http://jspaly.skyrock.com.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 25 mai 2013

DORDOGNE : LE LIEN MITTERRANDIEN 

Il aimait ce coin entre Périgord et Charente. Ce matin, le village lui rend hommage.

1978, au Club des jeunes, François Mitterrand trinque avec Rémi Robin.

En coupant ce matin le ruban inaugural de l’avenue François-Mitterrand (1916-1996), près de la rivière Dronne qui sert de trait d’union entre la Dordogne et la Charente, Saint-Aulaye fait un geste symbolique (1). Car l’ancien président de la République, né à Jarnac en Charente, avait gardé de part et d’autre de ces rives de fortes attaches que ses hautes fonctions n’empêchèrent jamais de cultiver. Il est ainsi venu à quatre ou cinq reprises, entre 1978 et 1995, à Saint-Aulaye. Son fils Gilbert Mitterrand, président de l’agglomération du Grand Libournais, et le maire de Jarnac, Jérôme Royer, seront présents au milieu d’une foule de personnalités.

« Honorer François Mitterrand s’imposait comme une évidence. Car c’est honorer ainsi l’amitié et la fidélité aux lieux, aux racines et à l’histoire », explique le maire, Yannick Lagrenaudie, sensible au courrier de touristes bordelais qui, l’an dernier, s’étaient étonnés de l’absence d’hommage au premier président socialiste de la Ve République. Lequel entretenait une amitié indéfectible avec Rémi Robin, ancien maire du village, artisan boucher et secrétaire de la section locale du PS. Ils s’étaient rencontrés à Nabinaud, petit village de Charente, près d’Aubeterre, à quelques pas de la frontière périgourdine.

Gêné par la pierre tombale

C’était durant leurs vacances scolaires. Mitterrand était hébergé dans la maison de ses grands-parents maternels, les Lorrain, au domaine de Touvent. Une photo de l’église, située à l’intérieur du cimetière, était en évidence dans son bureau, à l’Élysée. La maison des grands-parents a été vendue en 1929. François Mitterrand, qui avait tenté de la racheter, sans succès, était profondément attaché à ce coin de terre de 90 habitants. Il avait même envisagé d’y être inhumé, mais avait changé d’avis en 1984, selon une dépêche de l’AFP de janvier 1996 : il était gêné par une pierre tombale sur laquelle figuraient les noms des assassins d’une habitante de Nabinaud.

L’ancien président était aussi très attaché au village d’Aubeterre où, jeune homme, il se rendait en voiture à cheval. Il avait d’ailleurs financé la place donnant accès à l’église monolithe, en accordant 10 800 euros. « La première fois que je lui ai serré la main, c’était en 1980 », se souvient David Dessaigne, élu municipal et « Tontonmaniaque » invétéré. Il possède des objets ayant appartenu à Mitterrand, chemises et cravates, sans oublier toutes ses affiches de campagne. C’était à la Fête de la rose, à la Latière, le futur candidat était venu en avion et s’était posé en Charente. Le PS avait loué un grand chapiteau qui était plein à craquer. Il a commencé son discours en disant qu’il reconnaissait quelques visages et qu’il connaissait la localité de Saint-Aulaye. Il est venu pour la dernière fois en 1995 et a séjourné au Mas-de-Montet, à Petit-Bersac. En 1992, il est venu accompagné de Robert et Élisabeth Badinter.

Visites inopinées

Avec Rémi Robin, ils ont fait la tournée des églises romanes du secteur, à la grande surprise des habitants : Saint-Aulaye, Saint-Privat-des-Prés. Lors de ses visites, il arrivait à François Mitterrand de loger dans un appartement situé au-dessus de la boucherie Robin. Il était coutumier des visites inopinées. Ainsi, débarqua-t-il un jour à l’abbaye trappiste Notre-Dame-de-Bonne-Espérance à Échourgnac, où il assista à l’un des offices, dans la chapelle. Les religieuses ont failli en perdre leur latin.

(1) Cérémonie à 10 h 30, près du pont de la Dronne.  

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 24 mai 2013 

JOURNEES FRANCO-BRITANNIQUE ARROSEES 

Des démonstrations de « lawn bowls » ont eu lieu dans la salle des sports.
 

Les journées franco-britanniques, organisées ce week-end, ont été fort arrosées et le temps a sans doute dissuadé le public qui a dû s’abriter pour participer aux animations prévues. Samedi, 70 personnes seulement ont participé au repas et dimanche, c’est dans le gymnase Jérôme-Fernandez que les démonstrations de cricket et de « lawn bowls » ont eu lieu. Il est à noter qu’en France, le seul club de ce jeu de boules est implanté à Vieux-Mareuil (1). Il est ouvert à tous.

La mairie de Saint-Aulaye a apporté son concours à ces journées en mettant des salles et du personnel à disposition et l’office de tourisme du Pays de Saint-Aulaye a assuré l’organisation.

(1) Contact au 05 53 56 65 59. 

Article de J.L SAVIGNAC, le 23 mai 2013 

 DES TRAVAUX D'ASSAINISSEMENTS

Des travaux d’assainissement collectif sont prévus à Saint-Aulaye. Le dossier était en première position de l’ordre du jour du Conseil municipal, vendredi. Ils porteront sur les voies communales 205 et 206 et la rue du Docteur-Ladouche, et commenceront en septembre. « Nous débuterons par Les Chenevières, car la construction de huit logements va démarrer début juillet » a expliqué le maire, Yannick Lagrenaudie. Leur livraison est pour le printemps 2014.

Le contournement avance

Un tracé a été proposé par la Direction départementale des routes, en ce qui concerne le contournement du bourg. Il devrait être présenté dans quelques jours. La déclaration d’utilité publique aura lieu en septembre et les travaux pourraient s’effectuer en 2015. 

RPA : le garage va être payant

Dordogne Habitat, qui gère la résidence pour personnes âgées (RPA), a indiqué que les garages seraient, à l’avenir, payants. Ce qui a fait bondir le conseiller municipal Gérard Robin. « C’est une augmentation déguisée. Le garage va être payant pour les futurs pensionnaires, alors qu’il est compris dans le tarif pour ceux qui y sont déjà », a lancé l’élu. 

Maison de santé

Les travaux de la maison de santé interdisciplinaire commenceront en juin

Subventions

Dans la foulée, le conseiller municipal Francis Guérin a énoncé les subventions accordées aux associations. La somme globale se monte à 28 414 euros

Stationnement

Quatre commerçants ont mis l’accent sur des problèmes de stationnement dans la rue principale. Il existe un parking de 20 places à une cinquantaine de mètres des commerces, ont répondu les élus

Insolite

Le maire a communiqué les sommes qui sont portées au crédit de la commune. Un administré a versé 300 euros pour la récolte de foin sur l’emprise municipale durant deux ans. Un autre a remis 30 euros pour trois affiches de La Latière. Enfin, un Eulalien a payé 1,50 € pour la location d’une chaise. 

Article de J.L SAVIGNAC, le 13 mai 2013

DEUX JOURNÉES FRANCO-BRITANNIQUES 

Deux journées franco-britanniques sont prévues à Saint-Aulaye samedi 18 et dimanche 19 mai à l’initiative de la municipalité. C’est l’office de tourisme du Pays de Saint-Aulaye qui prend en charge l’organisation.

Samedi, de 8 à 12 heures, le marché de la rue des Faux-Christs sera animé par des commerçants français et britanniques. Un pot sera offert à partir de 12 heures, sur la place Pasteur. Les manifestations se poursuivront avec, à 20 heures, une soirée « pub » avec concert, toujours place Pasteur.

Un menu au curry sera proposé par les Britanniques (10 euros ; tél. 05 53 90 63 74).

Dimanche, de 10 à 12 heures, on assistera à des démonstrations de cricket, golf et bowls. Un pique-nique tiré du sac sera proposé à la plage. En cas de pluie, un repli est prévu à la salle des fêtes. 

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 8 mai 2013

UN NOUVEAU BOULANGER

 

Philippe et Valérie Giraud.

Philippe Giraud, le nouveau boulanger, a ouvert vendredi, dans la rue principale, avec sa sœur, Valérie. Philippe Giraud a été boulanger durant seize ans à Cherval, dont il est originaire. Il a également travaillé avec son frère, boulanger à Périgueux. La Maison des délices est ouverte tous les jours, sauf le mercredi et le dimanche après-midi. 

 Article de J.L SAVIGNAC, le 7 mai 2013 

 C'EST LA FÊTE COMMUNALE

La fête communale de Saint-Aulaye se déroulera vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 mai. Durant ces trois jours, la fête foraine est installée sur la place du Champ-de-Foire.

Un concours de pétanque en doublettes ouvert à tous est organisé le samedi, à 15 heures, par le Pétanque Club de la Double. À 22 heures, aura lieu la descente aux lampions, de la place du Champ-de-Foire au château, d’où sera tiré le feu d’artifice.

La course cycliste départementale, organisée par Eulalie Festif et l’EC Ribérac Ufolep, débutera dimanche matin à 9 h 30. Un deuxième départ est prévu vers 14 heures. L’association Double Jeux organisera, dans la salle des associations, une initiation aux jeux de société.

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 4 mai 2013 

DE NOUVELLES STRATÉGIES TOURISTIQUES

 

Yannick Lagrenaudie, maire de Saint-Aulaye ; Christophe Gravier, directeur du Comité départemental du tourisme ; David Dessaigne, conseiller municipal et Carmen Fernandez, directrice de l’office de tourisme. 

La mairie de Saint-Aulaye planche sur le développement touristique du secteur, en tenant compte que le Pays de Saint-Aulaye est relativement éloigné des grands pôles touristiques comme Lascaux, par exemple.

Yannick Lagrenaudie, vice-président de l’office de tourisme intercommunal, a invité, lundi, Christophe Gravier, directeur du Comité départemental du tourisme, et l’a interrogé sur les grandes orientations touristiques départementales.

« Une réflexion sur la redéfinition des bassins touristiques est en cours et nous travaillons à la mutualisation des moyens des différents offices de tourisme », a confié en substance Christophe Gravier. Ainsi, le Pays de Saint-Aulaye pourrait être regroupé avec le Ribéracois et le Pays de Brantôme, où seraient mis en avant quelques points forts et attractifs concernant les patrimoines bâti et paysager : le circuit des églises romanes, la vallée de la Dronne, la bastide de Saint-Aulaye, Bourdeilles, Brantôme, etc.

Passerelles avec Aubeterre

De même, des manifestations culturelles importantes comme le Festival des musiques épicées, le Salon international du pastel et le Grand Souk All VIP seraient incluses.

Le Pays de Saint-Aulaye doit aussi se rapprocher du Sud Charente et d’Aubeterre pour créer des passerelles entre les deux voisins. « Le Pays eulalien présente des atouts avec des activités de pleine nature : randonnée, canoë, parcours acrobatique dans les arbres, plages aménagées », a précisé Christophe Gravier. Autre piste à étudier : la commercialisation de produits touristiques portés par le Pays Périgord vert et proposer des séjours de quelques jours autour d’événements culturels et du patrimoine. Saint-Aulaye pourrait donc, comme d’autres communes du territoire, bénéficier du label Commune touristique. Un circuit des bastides pourrait aussi être mis en place et une demande pour bénéficier du label Petite cité de caractère est à l’étude.

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 2 mai 2013 

"VACHEMENT" HUMIDE, LA LATIERE 

La journée d’hier a été plus agréable que celle de mardi. Les visiteurs de la Foire à la Latière sont venus en masse.

Deux volumes d’eau, deux volumes de météo clémente. Voilà ce qui a caractérisé la Foire à la Latière version 2013.

La pluie drue qui s’est abattue mardi matin a dissuadé plus d’un visiteur. Et sur le foirail, les dizaines de bovins des éleveurs Chaume et Laplagne avaient le cuir trempé.

Si la journée de mardi a été calme, les allées ont retrouvé hier la foule des grands jours. Il était difficile de dresser un bilan. On peut toutefois estimer le nombre de visiteurs à 12 000 ou 13 000. Un résultat légèrement inférieur à celui qui est enregistré d’habitude. Mais les fidèles de La Latière sont venus de la Double, mais également de Charente et de Gironde. On entendait même, au détour des allées, quelques intonations d’outre-Manche.

Les chasseurs au top

Encouragés par le succès de l’an dernier, les chasseurs de la Fédération départementale de Dordogne ont concocté une exposition sur le thème de la palombière. Ils avaient mis la main à la pâte, en construisant une véritable palombière au niveau du sol. On y accédait par un tunnel de branchages. Et les nemrods n’étaient pas avares d’explications, en donnant des détails sur leur technique, offrant aux visiteurs un rendez-vous pédagogique.

Sur les stands, les bilans sont contrastés. Étienne Godart était satisfait. Il avait écoulé hier la quasi-totalité de ses volailles.

Peu d’achats

Ailleurs, sur les stands de jeux, le sourire ne s’affichait pas sur les visages des forains.

Idem pour le bonimenteur, spécialiste de la chaussette que ses collègues surnomment Babar. Et tout le monde de gloser sur la sinistrose ambiante et la crise qui ne favorise pas le geste d’achat. On s’est toutefois rassemblés, autour des bonnes tables de la foire, prolongeant ainsi une tradition multiséculaire, dans ce coin perdu de la Double. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 29 avril 2013 

LES JEUNES DU CENTRE ONT MIS DES COULEURS AU STADE 

 

La mairie a donné un coup de pouce en échange de coups de pinceaux. À gauche, Alicia Landrodie, au centre, Mickaël Flajolet, et à droite, le maire, Yannick Lagrenaudie. 

 Comme chaque année depuis trois ans, les jeunes du centre de loisirs de Saint-Aulaye ont réalisé un chantier dans la commune. En 2011, ils sont intervenus à la plage, et en 2012, au minigolf.

Cette fois, ils ont entièrement repeint les mains courantes et les poteaux du stade. Ce qui représente une longueur linéaire de quelque 300 mètres. Sous la conduite de Mickaël Flajolet et d’Alicia Landrodie, les 12 garçons et filles ont décapé et repeint durant neuf après-midi, pendant les vacances de février, poteaux et barrières.

Un chèque de 1 280 euros

En raison de l’entente des équipes de Saint-Aulaye et La Roche-Chalais, ils ont changé les couleurs des poteaux bleus. Leur travail a été récompensé mercredi après-midi par le maire de Saint-Aulaye, Yannick Lagrenaudie, qui leur a remis un chèque de 1 280 euros afin de donner un coup de pouce à un projet. Cette somme équivaut à la location d’un minibus pour le séjour des jeunes en Espagne du 3 au 7 mai.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 26 avril 2013

90 ANS DE FOIRE

 

L’écrivain doubleaud Geneviève Callerot, presque 97 ans, a connu pratiquement toutes les Foires à la Latière depuis ses 5 ans. Elle raconte.

Elle va souffler ses 97 bougies lundi 6 mai. Geneviève Callerot, écrivain doubleaud qui vit à Saint-Aulaye, n’a pas manqué une Foire à la Latière depuis qu’elle a 5 ans. Elle a juste fait une entorse à la règle en 2012 et, cette année, elle n’est pas sûre de s’y déplacer.

« C’est devenu compliqué car beaucoup de bois sont fermés », confie la nonagénaire. Car si elle se rendait souvent à la foire du 30 avril à pied, à travers la forêt, c’est sur son tracteur agricole qu’elle y allait, ces dernières années.

« Plus folklorique »

« Je n’arrivais pas sur le champ de foire. Je mettais le tracteur dans un grand champ. Je l’équipais d’un plateau qui nous servait de table, à 13 heures. Et je portais mon panier. Les amis et la famille faisaient de même et nous nous réunissions. Le soir, je transportais les objets achetés par les proches », explique Geneviève Callerot, le dos tourné à la cheminée où des bûches se croisent sous une grosse marmite ventrue.

Dans ses romans, comme dans « Les Cinq filles du Grand-Barrail », elle a fréquemment parlé de la Latière. « Ça disparaît petit à petit, comme le monde paysan. À présent, c’est beaucoup plus folklorique. J’ai connu l’époque où il existait cinq foires annuelles », se souvient-elle. Celle du 30 avril permettait de vendre ou se procurer de jeunes bêtes. Tandis qu’en juin les transactions concernaient des animaux d’attelage pour assurer la fenaison. La manifestation de juillet correspondait aux moissons. Celle du 15 août coïncidait avec les changements de fermage et de métayage et, en septembre, on estimait les bêtes avant l’hiver.

« J’ai connu des montagnes de bicyclettes. Ce qui me frappait, c’était la musique. Je n’en étais pas privée, car mon père jouait de la mandoline et ma mère du piano. Le dimanche, on chantait. À la Latière, il y avait des chevaux avec des rubans de couleur dans les queues. J’aimais regarder les belles vaches limousines et les taureaux. Nous achetions des radis et du pâté sur place et nous ramenions des plants de tomates », se remémore l’auteur.

Des voyantes, à l’époque

Elle était fascinée par le « pousse-pousse », mais se contentait de regarder. En revanche, elle est montée une à deux fois sur un cochon et un cheval de bois. Les attractions ? Il y avait le tir au fusil. Et l’on rencontrait une foule énorme. « Vous pouviez voir des familles entières qui semblaient sortir du fin fond de l’histoire. Des enfants timides, recroquevillés. Les maquignons se tapaient dans la main. On trouvait des voyantes et l’on se rendait à la fontaine Saint-Eutrope où les jeunes filles allaient jeter une pièce avec l’espoir de se marier dans l’année. »

Dans le roman « Les Cinq filles du Grand-Barrail », qui a été un succès de librairie, Geneviève Callerot évoque encore les « bancs » sur lesquels on proposait des vêtements, des jouets ou des outils.

16 h 55

Dans l’immense salon où trois énormes tables de chêne sont mises bout à bout et où sont accrochées quelques œuvres de Jean Callerot, son mari peintre, aujourd’hui disparu, la comtoise affiche obstinément 16 h 55, depuis des lustres. L’écrivain insiste sur l’importance de la foire du 30 avril, la seule qui appartienne aux Doubleauds. « Celle du 1er mai, je n’y allais jamais. »

Article de J.L SAVIGNAC, le 25 avril 2013 

LA NONAGENAIRE PERIGOURDINE ALLAIT A LA LATIERE EN TRACTEUR 

A 97 ans, l'écrivain Geneviève Callerot se rend à la foire depuis l'âge de 5 ans. Elle raconte. 

Elle va souffler ses 97 bougies lundi 6 mai. Geneviève Callerot, écrivain doubleaud, qui vit à Saint-Aulaye, n’a pas raté une foire à la Latière depuis qu’elle a 5 ans. Elle a juste fait une entorse à la règle en 2012 et cette année, elle n’est pas sûre de s’y déplacer. "C’est devenu compliqué car beaucoup de bois sont fermés", confie la nonagénaire. Car, si elle allait souvent à la foire du 30 avril à pied, à travers bois, c’est au volant de son tracteur agricole qu’elle s’y rendait, au cours des dernières années. "Je n’arrivais pas sur le champ de foire. Je mettais le tracteur dans un grand champ. Je l’équipais d’un plateau qui nous servait de table, à 13 heures. Je portais mon panier. Les amis et la famille faisaient de même, et nous nous réunissions. Et le soir, je transportais les objets achetés par les proches", explique Geneviève Callerot, le dos tourné à la cheminée ou des bûches se croisent sous une grosse marmite ventrue.

 

Une foire incontournable

 

Dans l’immense salon ou trois énormes tables de chêne sont mises bout à bout et où sont accrochées quelques oeuvres de Jean-Callerot, son mari peintre, aujourd’hui disparu, la comtoise affiche obstinément 16 h 55, depuis des lustres. L’écrivain insiste sur l’importance de la foire du 30 avril, la seule qui appartienne aux Doubleauds : "Celle du 1er mai, je n’y allais jamais."

Dans ses romans, comme dans "Les cinq filles du Grand-Barrail", elle a fréquemment parlé de la Latière. "Ca disparaît petit à petit, comme le monde paysan. A présent c’est beaucoup plus folklorique. J’ai connu l’époque où il existait cinq foires annuelles",se souvient-elle. Celle du 30 avril permettait de vendre ou de se procurer de jeunes bêtes. En juin, les transactions concernaient des animaux d’attelage, pour assurer la fenaison. La foire de juillet correspondait aux moissons. Celle du 15 août coïncidait avec les changements de fermage et de métayage et en septembre, on estimait les bêtes avant l’hiver. "Ce qui me frappait, c’était la musique. A la Latière, il y avait des chevaux avec des rubans de couleur dans les queues. J’aimais regarder les belles vaches limousines et les taureaux. Nous achetions des radis, du pâté et nous ramenions des plants de tomates", se remémore l’écrivaine.

 

Des familles sorties de l'histoire

Côté fête foraine, elle était fascinée par le "pousse-pousse", mais se contentait de regarder. En revanche, elle est montée une à deux fois sur un cochon et un cheval de bois. Les attractions? Il y avait le tir au fusil. Et l’on rencontrait une foule énorme. "Vous pouviez voir des familles entières qui semblaient sortir du fin fond de l’histoire. Des enfants timides, recroquevillés. Les maquignons se tapaient dans la main. On trouvait des voyantes et l’on se rendait à la fontaine Saint-Eutrope où les jeunes filles allaient jeter une pièce avec l’espoir de se marier dans l’année." Dans le roman "Les cinq filles du Grand-Barrail", Geneviève Callerot évoque encore les "bancs", sur lesquels on proposait des vêtements, des jouets, des outils. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 25 avril 2013 

PALOMBIERE POUR LA LATIERE 

 

Jeudi dernier, des chasseurs ont mis la dernière main à une palombière installée au sol. La Fédération départementale de chasse souhaite faire découvrir cette pratique au public lors de la Foire à la Latière qui aura lieu mardi 30 avril et mercredi 1er mai.  

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 23 avril 2013 

 UN NOUVEAU GENDARME

 

Rémi de Barros, 20 ans, vient de Dax. 
 

La communauté de brigades de gendarmerie voit son effectif renforcé et porté à 13 militaires, avec l’arrivée d’un nouveau gendarme adjoint volontaire.

Rémi de Barros, 20 ans, originaire de Dax, est affecté à la brigade depuis le 14 mars, après trois mois de formation à l’école de gendarmerie de Montluçon (Allier).

Il est célibataire et pratiquait le football dans son département des Landes. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 22 avril 2013 

DES COLLEGIENS MEDAILLES EN COURSE D'ORIENTATION 

 

De gauche à droite, Mathilde Boilevin, Luc Menard, Hannah Sharpe et Tristan Fort. Ils ne manquent pas de mordant. 

Quatre élèves du collège de Saint-Aulaye ont participé au championnat UNSS de course d’orientation à Beaupouyet, le 10 avril.

Les quatre jeunes, Hannah Sharpe, Mathilde Boilevin, Luc Menard et Tristan Fort, se sont classés 1ers au niveau départemental et 3es au niveau académique dans la catégorie benjamin. C’était leur première participation. Les enseignants d’éducation physique du collège sont ravis.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 20 avril 2013

LA FOIRE APPROCHE A TRES GRANDS PAS 

 

Une partie des acteurs de la Latière 2013, dont la conceptrice de l’affiche, Marie-Éva Doublet (au premier rang au centre)

Les concepteurs de l’affiche de la foire de la Latière 2013 ont sans aucun doute été inspirés par un fromage fort connu des petits et des grands : elle représente une vache rouge qui porte comme pendants d’oreilles les écussons de Saint-Aulaye. Mais l’auteur du dessin de la célèbre marque, qui date des années 1920, Benjamin Rabier, n’en fera sans doute pas… un fromage.

C’est Marie-Éva Doublet, du service communication de Saint-Aulaye, qui a conçu cette affiche, qui annonce l’événement des mardi 30 avril et mercredi 1er mai. L’édition 2013 mettra comme d’habitude les animaux en vedette. « Les vaches et les volailles, c’est la raison d’être de la foire », a insisté Yannick Lagrenaudie, le maire, lors d’une réunion au début du mois d’avril, en présence des différents acteurs de la foire.

Maxime Chaume, au nom des éleveurs de bovin, a souligné les difficultés de cette profession. Il devrait malgré tout y avoir quelques dizaines de bovins mardi 30 avril. Tandis qu’Étienne Godart, éleveur de volailles et d’autruches, a suggéré l’aménagement d’un espace dédié à l’agriculture biologique.

Des palombières

Cette année, le thème des palombes et des palombières sera au cœur de la foire. Une cabane de chasse et une palombière placée au sol seront visibles. S’ajouteront, pêle-mêle, de nombreuses animations, des démonstrations canines, du tir à l’arc, des baptêmes de l’air et une exposition de vieux tracteurs. Une machine à couper et à fendre le bois sera également exposée. Et les papilles ne seront pas en reste. Pierre Corre, chef de l’Auberge de la truffe, sera présent mardi 30 avril, pour des démonstrations de cuisine. Mercredi 1er mai, une omelette géante sera servie dès 10 heures. Le même jour, à 10 h 30, une messe avec les trompes de chasse et un pèlerinage à la fontaine de Saint-Eutrope auront lieu.

Si la manifestation est légendaire et conviviale, la gendarmerie a cependant rappelé les règles en matière de consommation d’alcool. La foire devrait fermer à 23 heures. L’an dernier, des personnes, qui n’avaient visiblement pas bu que de l’eau, en étaient venues aux mains et les organisateurs tiennent à éviter ce genre d’incident. 

Article de J.L SAVIGNAC, le 20 avril 2013

UNE VERITABLE RENAISSANCE 

L’an dernier, la municipalité de Saint-Aulaye, jugeant la foire d’automne coûteuse, avait décidé de tirer un trait sur cette manifestation, ne conservant que la foire de printemps, dont le budget se monte à 30 000 euros, et draine plus de 15 000 personnes.

La foire d’automne est en revanche boudée par les visiteurs. Depuis 2009, la municipalité accuse des pertes allant de 5 000 à 3 269 euros. Jeudi soir, à la mairie de Saint-Aulaye, le maire a toutefois annoncé qu’une chance supplémentaire serait accordée à cette foire, qui aura lieu le 14 septembre. « Ce serait dommage de l’arrêter, car cette activité peut apporter une aide au monde agricole », a-t-il souligné. Une réflexion va s’engager pour réduire certaines dépenses et le Conseil général devrait apporter un coup de pouce. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 15 avril 2013

 1,4 MILLION D'EUROS DE TRAVAUX SUR LE CANTON

 

Le maire de Festalemps Dominique Vilmars (à gauche) a accueilli ses collègues et le conseiller général (au centre) pour faire le point sur le contrat d’objectifs avec le Département. 

Le conseiller général du canton de Saint-Aulaye, Jean-Jacques Gendreau, a réuni les maires des différentes communes, vendredi 5 avril. La réunion s’est tenue dans la salle des fêtes de Festalemps. Il s’agissait pour l’élu de préparer l’avenant au contrat d’objectifs 2013 et d’entendre les projets des élus. Le conseiller général étudie les projets et propose les aides du Département dans le cadre de la politique des contrats cantonaux.

En 2013, le canton bénéficie d’une enveloppe globale de 226 930 euros. La répartition de ces aides aux collectivités permettra une mise en chantier de 13 opérations pour un montant global de travaux de 1 403 190 euros hors taxes. Il est à noter que la dotation quadriennale (2011-2014), se monte à 599 116 euros et que les crédits 2013 pour les différentes communes, à l’exception de La Roche-Chalais qui bénéficie d’un contrat de ville, se montent à 176 622 euros. Le contrat de ville de La Roche-Chalais est fixé à 50 309 euros. La localité envisage l’achat d’un terrain à but environnemental et touristique en bord de Dronne et la réhabilitation de la salle des fêtes. La dernière partie de la réunion a été consacrée aux routes départementales.

Les projets des communes

Chenaud : rénovation de la toiture de l’église. Festalemps : réhabilitation d’une maison du bourg pour créer un logement conventionné de type T4. La Jemaye : rénovation de l’intérieur de l’église. Parcoul : aménagement des abords de la salle des fêtes et stationnement et acquisition immobilière pour créer deux logements. Puymangou : création d’un accès à l’église avec aménagement d’une aire de stationnement. Saint-Aulaye : construction d’un local destiné au club de pétanque. Saint-Privat-des-Prés : aménagement du bourg (première tranche), concernant les abords de l’église . Servanches : mise aux normes des menuiseries du bar-restaurant. Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye : rénovation de la toiture de l’école de Saint-Privat et construction d’un point jeunes destiné aux adolescents à Saint-Aulaye.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 11 avril 2013

LES TAUX D'IMPOSITION SONT INCHANGES

Le directeur général des services, Michel Bordas, le maire, Yannick Lagrenaudie et son premier adjoint, Jean-Michel Eymard. 

Les quatre taxes des habitants de la commune sont inchangées. Ainsi en a décidé vendredi le Conseil municipal qui examinait le dossier fleuve du budget.

La parole a été donnée au directeur général des services, Michel Bordas, pour rapporter sur la marée de chiffres du budget primitif 2013. Les taxes de la commune s’établissent de la façon suivante : habitation 14,21 %, foncier bâti 15,81 %, foncier non bâti 85,73 %, cotisation foncière des entreprises CFE 19,46 %.

Le produit total 2013 se monte à 459 918 euros. La redevance d’assainissement sera également inchangée pour 2013. Le budget s’équilibre en dépenses et recettes de fonctionnement à 173 869 euros et en dépenses et recettes d’investissement à 1 429 182 euros. Quant au budget communal, il s’équilibre en dépenses et recettes de fonctionnement à 1 673 900 euros et en dépenses et recettes d’investissement à 1 498 082 euros.

Des éoliennes ? 

Saint-Aulaye fait partie des communes qui entrent dans le schéma régional éolien rendu public en 2012. Après des études dans les communes de Verteillac et Mareuil-sur-Belle, l’an dernier, par deux opérateurs, c’est au tour de l’entreprise Abo-Wind de s’intéresser à une commune du Périgord, en l’occurrence Saint-Aulaye. Une réunion de présentation d’un projet de cinq ou six appareils a été organisée mardi 2 avril, en direction des propriétaires de terrain. « Des études doivent être menées et une enquête publique suivra. Il est bien de mettre en avant les énergies douces et renouvelables », a indiqué vendredi le maire, Yannick Lagrenaudie. 

Le cinéma en forme

Après l’installation du numérique au cinéma de Saint-Aulaye, les choses semblent se présenter de bonne façon, a commenté le premier magistrat, qui envisage de faire un point après un an de fonctionnement.

Le prochain Conseil municipal aura lieu vendredi 17 mai à 20 heures.

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 10 avril 2013

MARCHE A LA LATIERE 

 Jeudi, à La Latière, une quarantaine de personnes ont participé à une sortie traditionnelle et, pour certains, à une découverte de la marche nordique. La journée était proposée par la direction départementale des sports, le Clic et le Club de loisirs eulalien. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 6 avril 2013

 NEPOMUCENE CLÔT SA SAISON

 

La troupe Népomucène a donné sa dernière représentation de la saison, samedi à Saint-Aulaye, avec Jacques Siot pour metteur en scène, après avoir joué à Saint-Aigulin (17), Parcoul, Échourgnac et Saint-Privat-des-Prés. La prochaine saison de Népomucène débutera en mars 2014.  

Article de J.L SAVIGNAC, le 6 avril 2013 

EN PAYS DE SAINT-AULAYE EGALEMENT

 

Dans le cadre des troisièmes Journées européennes des métiers d’art aujourd’hui et demain, les ateliers de Patrick Auvinet, ferronnier d’art à Saint-Privat-des-Prés, et d’Armanda Racowe, peintre à Saint-Aulaye, sont ouverts. Un circuit est proposé au départ de La Roche-Chalais, aujourd’hui à 14 heures. Il est possible de se procurer la brochure des lieux et contenus des animations dans les offices de tourisme du Pays de Saint-Aulaye et de La Roche-Chalais. 

Exposition prolongée à la Salle du Temple de La Roche-Chalais : du lundi 8 au vendredi 12 avril /de 14h à 17h

 Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 5 avril 2013

UNE BELLE CARRIÈRE A L’HÔPITAL 

 

Liliane Postel, avec la plaque des bienfaiteurs. Elle est aidée de Guy Murat, ouvrier de maintenance.

Après quarante et un ans de service, Liliane Postel, qui travaillait au bureau des entrées de l’hôpital Chenard de Saint-Aulaye, a fait valoir ses droits à la retraite.

Plaque des bienfaiteurs

Sa carrière a été évoquée par la directrice Nadine Thomas lors d’une cérémonie qui s’est déroulée dans l’établissement samedi 22 mars. Pour marquer l’événement d’une pierre blanche, Nadine Thomas avait dépoussiéré la plaque des bienfaiteurs de l’hôpital, qui reprendra place sur les murs de l’établissement récemment restructuré. Figure, entre autres, le nom de la famille Chenard qui a offert le bâtiment en 1848. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 4 avril 2013

 IL EST CHAMPION DE DORDOGNE DE LECTURE

 

Eloïs Crespin et sa maîtresse Sylvanie Gattiglio.

Eloïs Crespin, qui habite Parcoul, participera à la finale régionale.

Un élève de CM2 de l’école élémentaire de Saint-Aulaye, Eloïs Crespin, qui habite Parcoul, est devenu le 27 mars champion de Dordogne de la lecture.

La finale départementale du Petit Champion de la lecture CM2 se déroulait à la médiathèque de Trélissac. Ce concours national présidé par Antoine Gallimard est organisé en quatre étapes : dans la classe, puis aux niveaux départemental, régional et national. Devant un jury de six personnes, quatre professeurs des écoles et deux membres de la médiathèque de Trélissac, des élèves de CM2 ont lu pendant trois minutes un extrait d’une œuvre qu’ils ont choisie.

Prochaine étape : Bordeaux

Eloïs Crespin était très heureux de la décision du jury, tout comme sa maman et son enseignante, Sylvanie Gattiglio.

L’aventure continuera avec la finale régionale à Bordeaux, qui aura lieu en avril-mai. Un jury délibérera à partir des captations vidéo des lectures des champions départementaux. Résultat le 16 mai. La finale nationale aura lieu à Paris le 29 mai. Elle aura pour parrains Daniel Pennac et Guillaume Gallienne. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 2 avril 2013

JEANNE GIRAUD A FÊTÉ SES 100 PRINTEMPS

 

Jeanne Giraud était entourée d’une partie de sa famille et du maire (à droite).

100 ans jour pour jour après sa naissance au lieu-dit Chareyrie à Bonnes (16), Jeanne Giraud a été fêtée par une partie de sa famille, réunie à son domicile, dimanche 24 mars.

Le maire, Yannick Lagrenaudie, lui a offert une bouteille de cos d’Eulalie, des fleurs et des chocolats. Il a également retracé le parcours de Jeanne Giraud, née Degeix, qui était écolière à Saint-Aulaye et parcourait, par tous les temps, les trois kilomètres qui séparent Bonnes de la cité eulalienne. Elle s’est mariée à l’âge de 18 ans avec Georges Giraud et ils sont devenus métayers chez le Docteur Lacroix.

Adjoint au maire de Bonnes

Durant la guerre, son mari a été retenu en captivité pendant cinq ans. Veuve depuis trente ans, elle se tient au courant de l’actualité locale, nationale et internationale à travers « Sud Ouest », dont elle est une fidèle lectrice. Dès qu’il fait beau, elle pratique le jardinage, car elle déteste les herbes qui « dépassent ».

Jeanne Giraud est mère de trois enfants, et compte quatre petits-enfants et deux arrière-petits-fils. Son grand-père était adjoint au maire de Bonnes. Quant à l’un de ses fils, Claude Giraud, il a été premier adjoint au maire, dans les années 1980, sous la mandature de Rémy Robin. Claude Giraud est également président de l’école de musique de Saint-Aulaye. La famille n’était pas au complet le 24 mars, mais une réunion pleinière devrait rassembler tout le monde, ce mois-ci à Saint-Aulaye, pour fêter les 100 ans de Jeanne Giraud. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 1er avril 2013

LE MARCHE DU POTIER 

Entreprise centenaire, Céraquitaine mise sur la mode du travail de la terre 

 

David Clairaud est le responsable du magasin qui a ouvert en février au cœur de l’usine. 

Plus que centenaire, l’entreprise Céraquitaine, implantée à Saint-Aulaye depuis 1903, diversifie ses activités et se tourne vers le double marché des loisirs créatifs et de la poterie professionnelle. Depuis la mi-février, l’usine a implanté une nouvelle unité dans son enceinte. Il s’agit d’un magasin de vente de produits destinés au marché des loisirs et aux potiers amateurs et professionnels.

C’est David Claireau, diplômé de l’école de Vierzon, qui se trouve à la tête du magasin. Ancien responsable de production de Céraquitaine, il explique : « Nous allons vendre des produits, mais nous pouvons également envisager de les livrer et de les installer et d’assurer le service après-vente, notamment pour les fours et le matériel technique. » Il règne sur plus de 7 000 références, consultables sur catalogue, et vend des argiles, émaux, et des tours, des fours, bref, tout le matériel utilisé par les potiers comme les mirettes, les ébauchoirs, les outils de modelage, etc. S’ajoute à ce florilège, une bibliothèque bien garnie.

Un relais de croissance

« Avec la crise, nous avions besoin d’un relais de croissance pour nous diversifier », confie le directeur, Gilles Pouteau. Il est à la tête l’entreprise depuis 2009, c’est-à-dire depuis qu’il l’a rachetée, sept ans après y avoir été embauché. Il espère surfer sur une demande aussi forte que le développement de la pratique de la poterie - entre boutiques qui fleurissent et salons qui se multiplient.

Gilles Pouteau et David Claireau notent aussi, dans les centres de loisirs, la poterie est en vogue - récemment, celui de Coutras (Gironde) est venu se servir chez Céraquitaine. Plus généralement, ils analysent un engouement pour les produits naturels et les produits de la terre dans les pratiques artistiques. D’où l’ouverture de l’entreprise au monde extérieur. « Il y a beaucoup de petits potiers dans la région, et nous voulions leur faire savoir qu’ils ont tout le matériel nécessaire à Céraquitaine et qu’ils n’ont pas besoin de partir à Limoges ou à Bordeaux pour s’approvisionner », appuie le directeur.

Céraquitaine, qui emploie une trentaine de personnes, dont dix cadres, est spécialisée dans un créneau bien particulier : la production de céramiques réfractaires. La céramique traditionnelle, la production de tuiles, briques, carreaux et porcelaine représentent désormais 49 % du chiffre d’affaires de l’entreprise, contre 16 % destinés aux constructeurs de fours et 10 % aux fabricants de produits électroniques. Le reste est constitué par les céramiques techniques, l’industrie pétrochimique ou automobile. Céraquitaine exporte 40 % de sa production dans le monde entier et revendiquait environ 2,7 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012.

Autant qu’une diversification de son offre, l’entreprise eulalienne veut aussi s’engager sur le chemin de l’échange d’expériences avec les potiers. « Nous voulons leur apporter notre connaissance, comparer les expériences et faire visiter notre entreprise. » 

Article de J.L SAVIGNAC, le 14 mars 2013

 LES CÉRÉMONIE DU 19 MARS DANS LE CANTON

La 51e commémoration du cessez-le-feu mettant fin à la guerre d’Algérie aura lieu mardi 19 mars. C’est la première fois que cette commémoration est officielle et devient la Journée nationale d’hommage aux morts en Algérie, Tunisie et Maroc.

 

Les cérémonies auront lieu selon le programme suivant : à 10 heures, à Saint-Privat-des-Prés ; à 11 heures, à Saint-Antoine-Cumond ; puis en deux équipes l’après-midi : à 15 heures, Chenaud et Saint-Michel-Léparon ; à 15 h 30, Puymangou et Servanches ; à 16 heures, Parcoul et La Jemaye ; à 16 h 30, La-Roche-Chalais et Ponteyraud ; à 17 heures, Saint-Michel-de-Rivière et Festalemps ; à 17 h 30, Saint-Vincent-Jalmoutiers ; à 18 h 30, Saint-Aulaye.

Article de J.L SAVIGNAC, le 12 mars 2013

LA STATION D’ÉPURATION VA S'AGRANDIR

Lors du Conseil municipal de vendredi, les élus ont planché sur l’augmentation de la capacité de traitement de la station d’épuration, arrivée à saturation. Un bassin de filtres à roseaux va être implanté à proximité des lagunes, la police de l’eau ayant finalement donné son accord. La municipalité va donc procéder à un échange de terrain, cédant une parcelle pour en acquérir une autre.

PLU

L’enquête publique concernant le projet du plan local d’urbanisme (PLU), commencée le 2 février, s’est terminée le 4 mars. Le commissaire enquêteur a reçu une quarantaine de personnes, dont dix ont déposé une demande écrite pour qu’un terrain leur appartenant figure en zone constructible. 

Énergie éolienne

Le schéma régional éolien, publié par la préfecture de Région, fait apparaître la commune, avec cinq autres du canton, dans la liste des communes où l’implantation d’éoliennes est possible. La société Abo-wind est autorisée à effectuer les démarches nécessaires auprès des propriétaires qui seraient intéressés par l’éventuelle implantation d’éoliennes. Leur installation est strictement encadrée et doit respecter un cahier des charges environnemental précis, notamment en étant situées à au moins 500 mètres de toute habitation.

Plan iode

La préfecture a fait parvenir un dossier concernant le plan iode, qui prévoit la distribution de comprimés d’iode en cas d’accident nucléaire. Le département est concerné par trois centrales nucléaires : Civaux (Vienne), Golfech (Tarn-et-Garonne) et Blaye (Gironde). Les comprimés seront stockés dans chaque chef-lieu de canton.

Semaine du développement durable

Dans le cadre de cette semaine, qui aura lieu du lundi 1er au dimanche 7 avril, la municipalité a programmé une visite de la centrale hydroélectrique communale samedi 6 avril. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 7 mars 2013

DANS LES COULISSES DU CINEMA 

 

Les enfants de l’école de Saint-Aulaye ont participé aux 10es Rencontres jeune public, mardi 26 février. Ils ont assisté à un spectacle et participé à trois ateliers, pour découvrir les coulisses de la réalisation cinématographique et ont vu le film « Hugo Cabret » au cinéma Le Studio.  

Article de J.L SAVIGNAC, le 6 mars 2013

LES PALOMBIERES EN VEDETTE A LA LATIERE 

La Fédération de chasse veut faire coup double en 2013 à la foire de la Latière, qui se déroule les 30 avril et 1er mai. L’an dernier, son exposition de trophées avait remporté un succès phénoménal. Malgré la météo peu clémente, des centaines de visiteurs avaient fait le déplacement pour admirer les pièces présentées par les chasseurs sous le chapiteau.

Cette année, c’est le thème de la palombière qui a été retenu. Il en a été question lors de la première réunion préparatoire de la foire, qui a eu lieu lundi à la mairie de Saint-Aulaye. Le maire Yannick Lagrenaudie en a profité pour faire un bilan chiffré de l’édition 2012.

Pendant les deux jours, 5 800 véhicules ont été enregistrés, ce qui représente près de 15 000 personnes. Parmi les animations 2013, la mise en valeur des activités de loisirs et d’artisanat, le traditionnel marché aux bestiaux, aux vaches en particulier, et aux volailles, ainsi que les attractions foraines.

Des baptêmes en hélicoptère

Le chef de l’Auberge de la truffe, Pierre Corre, devrait cette année encore donner envie à plus d’un gourmet et viendra délivrer ses conseils en matière de cuisine, tandis que l’association Eulalie Festif offrira la traditionnelle omelette à l’aillet. Autre animation marquante, si le ciel n’est pas trop capricieux, des baptêmes en hélicoptère. Des démonstrations de dressage de chien de troupeau et de trois vanniers de la Ferme du Parcot viendront compléter la liste. Dimanche, le père Béhague présidera la messe du matin et conduira la procession jusqu’à la célèbre fontaine Saint-Eutrope, le tout au son des trompes de chasse. Une quinzaine de gendarmes doivent veiller au bon déroulement de cette foire légendaire et une société de surveillance assurera une permanence la nuit.

Il est également envisagé de prendre un arrêté municipal concernant la fermeture des bars à 23 heures. L’année 2012 ayant été très arrosée, dans tous les sens du terme. Les noctambules de la foire devront se rabattre sur la fontaine miraculeuse de Saint-Eutrope pour se désaltérer. 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 25 février 2013

DEUX BOUGIES POUR LE POINT JEUNES

 

Les jeunes participent notamment à des chantiers.

Le point jeunes vient de souffler ses deux bougies et son directeur, Mickaël Flajolet, se félicite de la fréquentation qui a enregistré une hausse de 50 % en 2012, par rapport à l'année précédente (1). La participation a varié de 12 à 14 adolescents. Mickaël Flajolet est aidé par trois animatrices, Sandrine Marty, Évelyne Coiffard et Alicia Landrodie. Les activités sont diverses. Elles vont d'une sortie ski en décembre 2012 à un séjour d'une semaine en mai, en Espagne. En 2014, il est même envisagé un voyage de dix jours à New York et Washington. Les adolescents comptent créer une association qui aura pour but de récolter des fonds destinés à financer ce voyage. Depuis 2012, le point jeunes a signé un contrat jeunesse de quatre ans avec la Caisse d'allocations familiales (CAF). Il s'engage à maintenir les actions entamées avec les adolescents. En contrepartie, la CAF apporte une subvention conséquente. 2014 verra aussi la concrétisation d'un lieu dédié aux adolescents.

Dans un autre local

À la suite d'un gros problème structurel, les jeunes ont dû abandonner leur local situé près du stade, pour être hébergés provisoirement salle de l'Horloge. La Communauté de communes a décidé de construire un nouveau bâtiment, qui se situera sur l'emprise de l'ancienne gendarmerie. En attendant, les projets ne manquent pas, parmi lesquels des travaux de peinture des mains courantes au stade, ou encore une initiative menée conjointement avec l'équipe de l'hôpital Chenard. Elle consiste en une série d'entretiens entre adolescents et personnes âgées, durant les vacances de printemps. Ces rencontres déboucheront sur l'enregistrement d'un DVD et l'édition d'un recueil contenant les histoires eulaliennes narrées par les anciens.

(1) Horaires : le mercredi et le samedi de 14 à 18 heures, tél. 05 53 91 86 37, mail sport. Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir . 

Article et photo de J.L SAVIGNAC, le 20 février 2013

NEPOMUCENE PEAUFINE SON NOUVEAU SPECTACLE

 

Dans la pièce mise en scène par Jacques Siot (à droite), les choses se corsent à tout instant. 

La troupe Népomucène est en plein travail. Les répétitions vont bon train, dans les préfabriqués situés en face du collège de Saint-Aulaye. Le metteur en scène, Jacques Siot, met une dernière touche à la pièce « Cherche femme désespérément », de Vincent Durand, qui sera donnée en premier lieu à Saint-Aigulin (17), vendredi 1er mars, et qui sera présentée à Parcoul, Échourgnac, Saint-Privat-des-Prés et Saint-Aulaye jusqu'au 30 mars. Elle sera jouée une nouvelle fois à Saint-Aulaye, le 27 juillet.

L'histoire est celle de Rémi qui, se trouvant dans l'impasse, invite son banquier à une partie de bridge. Abandonné par sa petite amie, il lui faut trouver une remplaçante. La pièce permet de brosser le portrait d'une série de personnages différents (durée, 2 h 15).

Article de J.L SAVIGNAC, le 19 février 2013

TROIS JOURS POUR S'INITIER AU CRICKET POUR LES 8-13 ANS

Saint-Aulaye cricket organise un week-end d'initiation les samedi 30, dimanche 31 mars et lundi 1er avril, de 14 heures à 16 h 30. Cette rencontre est réservée aux garçons et filles de 8 à 13 ans, même débutants. Au programme, les techniques de base et les règles du cricket.

Sur le terrain de Chenaud

Cette initiation se déroulera sur le terrain de cricket de Chenaud (repli en salle en cas de pluie). Tarif : 5 euros par jour. Prévoir une tenue de sport adaptée. Le matériel de cricket sera fourni. Dans la foulée, un entraînement se déroulera chaque samedi après-midi.

Par ailleurs, la semaine de cricket junior aura lieu du lundi 29 juillet au samedi 3 août.

Contact : tél. 05 53 91 32 57, e-mail Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  

Article, le 19 février 2013 

 CARNAVAL CHEZ LES ANCIENS

 

Les pensionnaires de la maison de retraite ont invité leurs homologues des maisons de retraite de Saint-Aulaye, Boscamnant, La Roche-Chalais et le foyer Sainte-Marie à fêter Mardi gras, le 12 février. Un goûter avec beignets a clos cet après-midi carnavalesque.

Article de C. GIBERT, le 19 février 2013

VOYAGE EXTRAORDINAIRE

 

Du théâtre d'images dans une ambiance des années 1900 avec « Macao et Cosmage ».

La dixième édition du festival Ombres et lumières, qui a débuté hier, rappellera les débuts du cinéma. Elle réunira 1 600 enfants du département.

Le festival Ombres et lumières fête ses 10 ans. Organisé par Ciné Passion et la Ligue de l'enseignement de la Dordogne, avec le concours des collectivités locales, il a pour objectif de faire découvrir le cinéma et le monde du spectacle aux enfants.

La nouvelle édition, qui a commencé hier à Ribérac, a pour thème « Un voyage extraordinaire ». Au cours de la même journée, un spectacle, un film et des ateliers sont proposés à des élèves du primaire.

Au total, 11 journées sont prévues à travers le département jusqu'au 2 avril. Elles réuniront 1 600 scolaires. Après Ribérac, elles se dérouleront à Montpon, Terrasson, Saint-Aulaye, Excideuil et Thiviers. Un rendez-vous tout public est prévu dimanche 24 février à Saint-Astier.

Théâtre d'images

« Ce thème du voyage extraordinaire nous ramène aux débuts du cinéma et plus spécialement au "Voyage dans la Lune" de Georges Méliès », explique Julien Robillard, de Ciné Passion.

Ce court-métrage est sorti en 1902. Les enfants sont invités à se plonger dans l' ambiance du début du XXe siècle. La Soupe et Cie, un groupe basé en Lorraine, viendra présenter « Macao et Cosmage ou l'expérience du bonheur », un spectacle inspiré par un album pour la jeunesse paru en 1919. C'était le premier ouvrage pour jeune public publié par la fameuse NRF, la Nouvelle Revue française. Dessiné par Edy Legrand, il racontait la vie sur une île paradisiaque. Jusqu'au jour où le colonialisme s'en est mêlé.

À contre-courant des idées de l'époque, il est resté très actuel. Éric Domenicone l'a adapté pour la scène comme du théâtre d'images avec Yseult Welschinger, comédienne et marionnettiste, et Pierre Bœsflug au piano.

Scorcese et Méliès

C'est « Hugo Cabret », le film de Martin Scorcese, qui a été choisi pour les séances scolaires. « Il rappelle des faits authentiques. Il montre Georges Méliès, oublié, devenu marchand de jouets à la gare Montparnasse, après la guerre de 1914. » À Saint-Astier, on verra un autre film, qui touchera également un public de cinéphiles. C'est « Le Voyage extraordinaire » de Serge Bromberg qui sera projeté. Il fait voir « Le Voyage dans la Lune » de Méliès et montre les étapes de sa restauration. 

Article de J.L.SAVIGNAC, le 14 février 2013

TROIS FEMMES EN CHARGE DU TOURISME

 
Carmen Fernandez (à gauche) et Marianne Techer.

Une nouvelle directrice a pris ses fonctions il y a peu à l'office de tourisme du pays de Saint-Aulaye. Carmen Fernandez n'est pas une inconnue. Elle exerçait déjà des responsabilités au sein de l'office de tourisme de La Roche-Chalais. Aujourd'hui, elle chapeaute les deux antennes, à la suite du regroupement des Communautés de communes du pays de Saint-Aulaye et de La Roche-Chalais.

La nouvelle directrice, qui a exercé durant quinze ans dans le domaine du tourisme, a également travaillé aux États-Unis, où elle était directrice du personnel, en charge des équipes latines dans une entreprise.

Des habituées du secteur

Actuellement, elle réfléchit à la saison 2013, qui s'appuiera notamment sur les capacités d'hébergement du territoire et les partenaires privés qui les proposent. Cette promotion du territoire passera aussi par la mise en place de manifestations sur le secteur de Saint-Aulaye et La Roche-Chalais. Carmen Fernandez recevra l'aide de Marie-Eva Doublet, que les Eulaliens connaissent également. Elle était déjà en poste à l'office de tourisme de Saint-Aulaye et complète son emploi du temps avec un poste au sein du service communication de Saint-Aulaye.

La troisième actrice du tourisme est Marianne Techer. Elle est déjà familiarisée avec le secteur, car elle est sollicitée, depuis trois ans, pour apporter son concours lors des saisons touristiques.

Elle est affectée à La Roche-Chalais et officiera place du Puits-qui-Chante à partir de la dernière semaine de mars. Les horaires de ses permanences sont affichés devant l'office. Marianne Techer a fait ses études en Belgique, a travaillé à Saint-Aulaye, ainsi qu'au sein du pôle touristique de Charente.

Article de J.L.SAVIGNAC, le 13 février 2013

 LA DRONNE SORT DE SON LIT

 

Ce n'est pas pour l'instant la crue du siècle. En tout cas, elle est moins marquée qu'en avril 2012. Il n'en demeure pas moins que la Dronne a quitté son lit et ne donne pas forcément envie de faire trempette. Son affluent, la Rizonne, tente de rivaliser, mais c'est difficile. 

Article de J.L.SAVIGNAC, le 12 février 2013

LA STATION D’ÉPURATION VA S’ÉTENDRE 

Depuis plusieurs mois, la municipalité de Saint-Aulaye envisage d'agrandir la station d'épuration. Les élus avaient manifesté leur opposition devant les exigences de la police de l'eau qui refusait l'extension, dans un secteur situé en limite de zone inondable. Le dossier a finalement été accepté. Un échange a été proposé au propriétaire du terrain sur lequel la future lagune s'implantera. La question a été évoquée vendredi soir, lors du Conseil municipal de Saint-Aulaye.

Future boucherie

Un bâtiment communal jouxtant la place Brémond sera réhabilité et accueillera une boucherie alimentation. Un studio sera aménagé. Le dossier est confié à l'architecte Xavier Georges. Le coût estimatif est de 334 364 euros HT.

Ces travaux recevront une aide du Conseil général, du Conseil régional et de l'État. Une subvention du Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce (Fisac) a été sollicitée.

Tourisme

Le maire a demandé au directeur du Comité départemental du tourisme de faire figurer Saint-Aulaye dans le circuit des bastides, en cours d'élaboration. 

Préjudice commercial

Quatre commerçants ont fait état d'une baisse de leur chiffre d'affaires, pendant les travaux réalisés l'an dernier dans la rue principale du bourg. La municipalité s'était engagée à indemniser les commerçants qui en feraient la demande. Il a été décidé d'octroyer le même montant à chacun, à savoir 1 000 euros. 

 Article et photo de J.L.SAVIGNAC, le 11 février 2013

 LA PLACE BREMOND EST PRESQUE TERMINEE

 

La boucherie doit s'installer dans la maison située à l'arrière-plan.
 

La réception des travaux de la place Brémond a eu lieu, au début du mois, en présence du maire Yannick Lagrenaudie, de Christian Jean, l'entrepreneur, et de François Chaland, l'architecte.

Le parking est déjà opérationnel. Restent les finitions de la seconde partie de la place. Suivra l'aménagement d'une boucherie occupée par Florian Pineau, qui exerce déjà à Saint-Aulaye. Elle permettra aux Eulaliens de bénéficier, dans les mois qui viennent, d'un commerce de proximité très accessible et offrant des possibilités de stationnement. Par ailleurs, la municipalité a implanté sur la place un panneau en lave émaillée qui est une sorte de borne sur le circuit découverte de la bastide. 

Article et photo de J.L.SAVIGNAC, le 9 février 2013

LE PLU SOUMIS AUX EULALIENS

 

André Hocq est le commissaire enquêteur. Il tient des permanences jusqu'au 4 mars en mairie. 
 

Le plan local d'urbanisme (PLU), déjà présenté à la population, est soumis aux habitants de Saint-Aulaye depuis samedi dernier. Le commissaire enquêteur André Hocq reçoit individuellement les Eulaliens auxquels qui il présente le projet. Il peut consigner leurs observations.

Le PLU permet de restructurer le territoire et de définir les terrains ouverts à la construction et ceux qui ne le sont plus. La finalité étant de maintenir au maximum les terres agricoles et de permettre aux Eulaliens d'être proches des services. 

Article et photo de J.L.SAVIGNAC, le 8 février 2013

 GERMAN ARACIL INVITE D'HONNEUR DU SALON DU PASTEL

 

L'assemblée générale de l'association Pastel en Périgord a été l'occasion de présenter la prochaine édition du salon
 

Le bilan de l'année 2012 a été tiré, samedi, lors de l'assemblée générale de l'association Pastel en Périgord. Le succès de la deuxième édition du Salon international du pastel de Saint-Aulaye a été souligné. L'exposition a rassemblé près de 3 500 visiteurs qui ont admiré plus de 300 peintures d'artistes de différents pays européens et américains.

Ce succès n'a pas échappé au maire, présent lors de l'assemblée générale. Yannick Lagrenaudie a souligné la qualité des œuvres et les retombées économiques générées par cette manifestation.

Le président, Michel Bordas, a évoqué le salon de cette année, qui aura lieu du samedi 3 au dimanche 25 août, avec German Aracil comme invité d'honneur. Outre les peintures, des conférences, des stages et des démonstrations seront proposées.

Article et photo de J.L.SAVIGNAC, le 1 février 2013

 SERGENT GARCIA CET ETE A SAINT-AULAYE

 

Sergent Garcia sera au festival des Musiques épicées cet été. 

Sergent Garcia, le groupe de salsa-ragga, sera au festival des Musiques épicées de Saint-Aulaye. C'est ce qu'a annoncé le maire, Yannick Lagrenaudie, lors de la présentation des voeux aux habitants. 

Article et photo de H. CASTAGNA, le 31 janvier 2013

 CEREMONIE DE VOEUX A LA COMMUNAUTE DE BRIGADE

 

C'était une rencontre intergénérationnelle.
 

Lundi, dans la salle des sports de Saint-Aulaye, le major Daniel Labarre, commandant la communauté de gendarmerie de Saint-Aulaye - La Roche-Chalais, renouant avec une ancienne coutume, a invité les gendarmes actifs et retraités à se retrouver pour la cérémonie des vœux, en présence du chef d'escadron Vincent Jouin, commandant de la compagnie de gendarmerie de Ribérac, et d'élus du canton.

Le major Labarre a insisté sur l'importance de cette rencontre intergénérationnelle. Le chef d'escadron Vincent Jouin, approuvant cette initiative, a amplifié la portée du message du major, affirmant ainsi le rôle principal de la gendarmerie, à savoir le bien-être de la population. Et de conclure que celui qui a peur du gendarme est peut-être celui qui a quelque chose à se reprocher.

C'est autour de la traditionnelle galette des Rois que tous les participants se sont retrouvés pour poursuivre l'échange. 

Article et photo de J.L. SAVIGNAC, le 30 janvier 2013

UN ECO-QUARTIER EN PERSPECTIVE

Vendredi, l'assistance a écouté l'exposé du maire durant une heure, dans la salle du cinéma. 

C'est devenu une tradition. La municipalité de Saint-Aulaye organise chaque année une réunion publique pour évoquer l'année écoulée et les projets, diaporama à l'appui. Le rendez-vous se déroulait cette année encore dans la salle du cinéma. C'était vendredi soir, avec un parfum de nouveauté puisqu'on y utilisait le matériel numérique de projection tout neuf.

Yannick Lagrenaudie, maire, entouré de plusieurs adjoints et conseillers, a évoqué durant une heure les chantiers en cours et a laissé la parole à la salle pour le jeu des questions-réponses. Gros chantier, la deuxième phase de l'aménagement du bourg que nous avons présentée à plusieurs reprises dans nos colonnes. Il y aura du nouveau place Brémond avec l'installation du boucher Florian Pineau qui pourra tailler la bavette dans un local moderne dans quelques mois.

Le plan d'urbanisme

Un autre dossier important va marquer 2013 de son empreinte. Il s'agit du plan local d'urbanisme. La municipalité y travaille depuis deux ans et à partir du 2 février, jusqu'au début mars, le commissaire enquêteur tiendra des permanences en mairie pour recevoir les remarques des Eulaliens.

Un projet d'éco-quartier est également annoncé avec des constructions d'habitations en semi-collectif et en accession à la propriété.

Les impôts stables

L'assainissement collectif est aussi à l'étude et il devient nécessaire de lancer une opération pour augmenter la capacité de traitement des lagunes qui sont à saturation.

Quelques chiffres pour conclure. Le maire s'est félicité de la stabilisation des taux d'imposition de la commune qui n'ont pas bougé. Il a également évoqué la production électrique de la centrale qui se traduit par un bilan positif. Deux autres informations ont été données par Yannick Lagrenaudie : l'organisation d'une fête franco-britannique en mai ou juin et la venue de Sergent Garcia au Festival des Musiques épicées.

 

Article et photo de J.L. SAVIGNAC, le 29 janvier 2013

 LA NOUVELLE BIBLIOTHÉCAIRE S'APPELLE ISABELLE AGARD

 

Isabelle Agard
 

Isabelle Agard, la nouvelle bibliothécaire, a pris ses fonctions depuis le 2 janvier. Elle y effectue quinze heures hebdomadaires et travaille à mi-temps à la bibliothèque de Saint-Yrieix (Charente).

Assistante d'éducation, elle a toujours travaillé « en lien avec le livre ». Isabelle Agard a tout de suite été candidate pour le poste qui s'ouvrait dans la cité eulalienne et œuvre désormais aux côtés de Françoise Gémard et Chantal Foucault. La jeune femme, qui vit à Aubeterre avec son compagnon et ses deux fils, se dit ravie de travailler près de chez elle, dans un domaine qu'elle affectionne. 

 
une réalisation : www.vox.fr